Parmi les passages obligés des fins d’année il y a les rétrospectives. Allez, on s’y colle ?

Une année de plus pour le blog. Très chargée en essais, événements et autres news. Un peu moins en articles de fond ou historiques, mais on va essayer d’y remédier pour 2017, ça fera partie de nos bonnes résolutions. Je m’attelle ici à une sélection toute personnelle de l’année sur le blog, avec les faits les plus marquants.

  • Le plus gros kiff de l’année

Les 115 ans de sport avec Renault sur le circuit de Monthléry. Une dizaine d’anciennes à conduire, deux tours d’anneau avec Jean Ragnotti au volant d’une R11 Turbo et les Renault de record qui défilent pour un public hyper restreint. Le genre d’événement dont je rêvais.

Un super souvenir, à retrouver en reportage complet ici. Merci Renault pour l’invitation !

  • La Les photos de l’année

Une Peugeot 905. Au Mans Classic. La journée de reportage a été longue et j’en ai ras les bottes. Le soleil m’a cramé les bras et la nuque et j’ai envie de faire expertiser mon indice d’octane. Envie de me poser et j’ai soif. Je veux mon doudou…. Thomas (aucun rapport avec mon doudou) me dit : « allez, on va prendre les Groupe C qui partent dans la pitlane ». On se faufile pour arriver juste à temps. Le soleil couchant dans les yeux, c’est plutôt mal barré. Je règle l’appareil en vitesse et je cadre presque à l’aveugle pour essayer un filé. Je me rends compte après coup que j’ai mal réglé l’appareil. Mais le résultat me semble pas mal, à vérifier si c’est net. Ça l’est et j’en suis bien content !

Une deuxième, à Chantilly. Tôt le matin, encore très peu de monde sur les pelouses. Une Bugatti 35 et la Vision Gran Turismo s’offrent à moi, à près de 90 ans d’écart l’une de l’autre. Pas de stress, pas de pression, juste du calme.

  • la bagnole de l’année

Comme d’habitude, j’en essaie moins que les ptits jeunes de la rédaction. Une par mois, et encore, pas tous les mois. J’essaie de varier les genres, de me faire plaisir et d’essayer des voitures intéressantes. Il y a des déceptions, des bofs et des sympas. J’aurais pu parler de la Volvo S90 qui me laisse un excellent souvenir, de la Mégane Estate GT qui virevolte en Vallée de Chevreuse ou de ma semaine en BMW i3. Mais je vais rester sur la Mercedes C300 Coupé. Un beau premium, surtout dans cette livrée rouge. Confortable et pouvant se muer en petite GT si le cœur vous en dit. C’est aussi une journée sympa passée entre amis pour l’essayer et prendre les photos.

  • l’événement de l’année

L’an dernier, j’avais plébiscité le Concours d’Elégance de Chantilly. Mais cette année, trop de classes et pas assez de concepts cars à mon goût (heureusement, Peter Auto semble redresser la barre pour le nombre de classes en 2017, mais nous y reviendrons). Alors ce sera le Mondial. Alors oui, de nombreux constructeurs l’ont délaissé et la fréquentation est en baisse. L’ambiance n’était pas à la fête et pourtant… C’était quand même le gros salon de la rentrée, celui qui donne les tendances lourdes. Si Genève gagne haut la main pour le nombre de nouveautés prestigieuses ou non, il semble que ce soit à Paris que les constructeurs ont donné le ton des années à venir : du SUV, de l’électrique. Plombés par l’affaire Volkswagen, les constructeurs germaniques essaient de se racheter un conduite en électrisant à tout va. Ça donne des protos prometteurs comme la VW I.D.

Mais le Mondial c’était aussi une rencontre avec Carlos Ghosn. Présent depuis peu dans le monde du blog à tendance bagnoloïde, je n’aurai pas cru il y a encore deux ans pouvoir faire ce genre de rencontre.

  • Le proto de l’année

L’Opel GT Concept, tout simplement. C’est frais, minimaliste, une bouille sympa et des lignes qui pourraient être reprises facilement. Allez, Opel, fais en quelque chose !

  • La promesse de l’année

La berlinette Alpine. C’est long, mais long… Et le plan de communication expérimental qui va avec (réservation par appli smartphone ou absence du Mondial) n’arrange pas les choses. Mais le design semble intéressant, les performances annoncées de bonne tenue (0 à 100 en 4,5 secondes) et le prix « correct » à 55 000 €. Allez, comme l’Agent Mulder, I want to believe !

  • La marque de l’année

Là, c’est un peu plus compliqué. L’an dernier, j’avais choisi Renault qui venait de renouveler quasiment toute sa gamme à marche forcée en donnant enfin une cohérence esthétique et mécanique. Et cette année ? Hé bien désolé, je ne vois aucune marque nettement au dessus du lot. Il y a bien Volkswagen, qui malgré les difficultés continue vaille que vaille à aligner ses gammes et ses nouveautés (tout en supprimant ses programmes de compétition), ou Alfa Roméo qui renaît enfin doucement avec la Giulia et le Stelvio. Mais rien de réellement marquant. Donc je passe mon tour cette année !

2016 est presque terminé, mais restez avec nous en 2017 : nous aurons encore beaucoup de plaisir et de passion automobile à partager !

Crédits photos : Renault, Opel, Alpine, Régis Krol