On continue la promenade sur le strip de Vegas avec la Faraday Future FF 91. Oui, encore une voiture électrique. Un SUV ? Non, pas tout à fait, mais pas loin.

Pour dissiper tout doute pouvant se faire jour dans vos esprits embrumés des lendemains de fête, la FF 91 n’a strictement aucun rapport avec un éventuel 91ème opus du jeu Final Fantasy (tout comme la Chrysler Portal n’a aucun rapport avec le jeu Portal). C’est bizarre quand même cette confusion des genres pour les produits présentés pendant le CES de Las Vegas…

Bref, le constructeur sino-américain Faraday Future présente enfin un produit « réaliste » et destiné à être commercialisé à échéance raisonnable (même si non communiquée). On est loin de l’hypercar de science fiction FFZero1 dévoilée à Genève en 2016 et dont les performances annoncées étaient fort optimistes (320 km/h, 0 à 100 sous les 3 secondes) et dont la fiche technique pouvait prêter à sourire (1000 ch, 4 moteurs, un design extrême). Tant et si bien qu’on pouvait même mettre en doute le sérieux de l’entreprise. Presque un an plus tard, Faraday Future a des projets plein les cartons, plus beaucoup d’argent et perd régulièrement ses membres du comité de direction qui préfèrent quitter le navire. L’avenir reste flou et incertain, mais cela n’empêche pas le constructeur d’aller de l’avant et de vouloir toujours concurrencer l’épouvantail Tesla.

La FF 91, pour revenir à elle, n’est pas une hypercar mais présente une silhouette bien plus consensuelle de SUV / Crossover. Et le résultat est plutôt réussi et original (en tous cas bien plus que pour la Tesla Model X !). Je n’irai pas jusqu’à dire qu’elle est belle ou harmonieuse, mais c’est plutôt équilibré, assez élancé et moderne. Le capot avant très court et les porte a faux relativement réduits laissent la part belle à la cellule habitable et à un empattement qui s’annonce très accueillant.

La fiche technique n’est pas raisonnable du tout : oubliez les 1000 ch de la FFZero1, bienvenue aux 1050 ch de la FF 91 ! Le couple ? 1800 Nm. Non, il n’y a pas de zéro en trop. Le 0 à 100 en 3 secondes ? C’est tellement 2010 ! La FF91 promet de le claquer en 2,39 secondes (précises…) soit le meilleur temps jamais revendiqué par une voiture, tout simplement. Le port d’une combinaison Anti-G semble être une hypothèse intéressante pour la conduite de ce crossover. Pour alimenter cette débauche de puissance, une batterie de 130 kWh développée avec LG Chem est placée sous le plancher et, si vous êtes suffisamment économe, vous pourrez parcourir 700 km par charge. La charge elle même est promise comme ultra rapide : 50% de capacité en 4,5 h sur une simple prise domestique. Tout cela semble quand même un peu trop beau pour être vrai.

L’habitacle reste pour l’instant inaccessible. Faraday communique simplement sur des sièges arrières inspirés de la recherche spatiale et présentant le plus grand angle d’inclinaison de dossier du marché. L’espace intérieur promet également d’être très vaste et lumineux, et accessibles par de larges portes antagonistes. Petite innovation de Faraday : le FFID. Chaque heureux (et riche) propriétaire créera son profil unique, ce qui lui permettra de personnaliser chaque FF 91 qu’il sera amené à conduire. Encore plus fort : plus besoin de clé pour ouvrir la porte, même dans la poche : la FF 91 activera la reconnaissance faciale pour déverrouiller les portes et démarrer. Et évidemment elle s’annonce comme, a minima, semi autonome.

Ça y est vous craquez, vous en voulez une ? Très bien : merci d’envoyer un chèque de 5000 $ à l’ordre de blogautomobile.fr Faraday Future pour réserver un des 300 premiers exemplaires de l’édition de lancement baptisée FF 91 Alliance Edition. Livrable à partir de 2018… si tout va bien. Quant au prix final, il est inconnu lui aussi. Si j’étais taquin, je dirais que la technique de vente ressemble bougrement à celle de la nouvelle Alpine… Sauf qu’au moins avec Renault, on sait que l’entreprise est solide !

Voilà, j’avais envie d’y croire, je pensais que Faraday reviendrait à la raison. Mais en dehors du design réussi, le projet me semble encore utopique et irréaliste. On va quand même laisser passer le temps et voir comment tout ça va évoluer !

Crédits photos : Faraday Future