Oui c’est vraiment la saison et cette fois c’est un coupé, italien qui plus est, qui quitte définitivement la scène automobile pour rejoindre le monde obscure de l’occasion avant, c’est sur, de prendre ses marques parmi les collectionneurs dans quelques années. C’est donc fini pour le beau coupé GT d’Alfa Roméo né à la période faste des 147, 156, 166 et superbement dessiné par Bertone.

Né en 2003 et motorisé par de vrai moteurs Alfa Romeo tels les 2.0 L TS, 3.2 L V6 ( V6 Arèse bien sur … ) , 1.9 L JTD puis le 1.8 L TS, bien équipé, raisonnable dans la tarification, le coupé GT a connu d’emblée un joli succès commercial qui perdurera jusqu’à l’évolution de la gamme et la période moins glorieuse ( et trop onénreuse pour les clients  ) des 159, Coupé Brera et Spyder Brera.

Agréable à conduire tant en essence qu’en diesel, il restera un bon souvenir automobile même si parfois on venait à lui reprocher un manque de visibilité arrière du fait d’une malle un peu haute mais disposant d’un bon volume de chargement pour un coupé ( 320 dm3 ) ce qui fit le bonheur de certains commerciaux et d’Alfa qui le fit même homologuer avec une transformation société réversible.

Ce sont les japonais qui profitent des derniers modèles construits avec une serie limitée à 60 exemplaire du GT Quadrifoglio d’Oro développée sur la base de la version à moteur 2.0 L en 166 chevaux associé à la boite de vitesse Selespeed. Logo Quadrifoglio, chrome sur les moustaches de spoiler, différentiel Q2, jantes alu Q2 en 18 pouces ( 225/40 R 18 ), étriers de freins « rouge Alfa », sièges sport, sellerie en cuir coloris noir ou tabac, fonds de compteur à liseret rouge, pédalier et pommeau en aluminium, surtapis brodés. Voilà donc les 60 derniers coupés GT partis pour le Japon au tarif d’environ 34.000€ l’unité.

Même si l’on est loin des production des coupés de Volkswagen, le coupé GT aura eu une assez bel carrière et restera comme un réussite esthétique mais aussi en terme d’agrément général.

Pour le redécouvrir en mouvement, c’est par là.

Pour ceux qui ne connaissent pas le son V6, le voici avec un échappement Novitec ( un des rares qui respecte la sonorité du V6 Alfa avec l’ESD car le autre rendent la sonorité du 3.2 L trop grave et trop sourde, et chez Novitec en matière d’italiennes, il en connaissent un rayon. C’est une voiture italienne ne l’oublions pas ! )

Un coupé italien que l’on retrouvera désormais en occasion mais qui s’achète ( comme une BMW, une Porsche, une Honda Type R ou Renault RS ) avec un vrai carnet d’entretien à jour et contrôle de l’historique. Enfin , faites très attention aussi au « tuning » avec jantes 20 pouces, puce élevée sur le PC familial et ressorts courts coupés à la disqueuse !

Bon route et bonne retraite à cette belle voiture italienne que nous retrouverons avec plaisir.