Signe des temps, le légendaire constructeur britannique Aston Martin, incarnation de la classe absolue, vient d’installer un moteur allemand sous le capot de sa DB11. Oh, pas n’importe quel moteur quand même : il s’agit d’un V8 AMG.

Il aura fallu attendre quelques années suite à l’accord signé entre les deux marques, mais voilà, c’est fait : les Aston Martin DB11 sont disponibles avec un moteur allemand. AMG détient en effet 5% des parts du constructeur britannique et commence à mettre sa patte personnelle sur les nouveaux modèles. La DB11 a ainsi eu le plaisir de profiter d’abord d’un système multimédia/GPS enfin digne de son statut. Et les choses deviennent vraiment sérieuses avec l’installation du réputé bloc V8 AMG biturbo de 4 litres, le même que l’on peut retrouver par exemple sous le capot de l’AMG GT.

Il développe ici la puissance de 510 ch et un couple de 675 Nm. Il ne remplace pas le V12 biturbo de 5,2 litres (600 ch), mais vient en complément de ce dernier, un peu à la manière de ce que fait Ferrari avec sa GTC4Lusso. Aston Martin a pu apporter quelques modifications sur l’admission d’air, l’échappement et la programmation de l’injection. Le châssis a également été sensiblement modifié sur les suspensions, les barres anti-roulis et la programmation de l’ESP notamment.

Les performances des deux modèles sont assez proches : Vmax de 301 km/h et 0 à 100 km/h en 4 secondes pour le V8, contre 321 km/h et 3,9 secondes pour le V12. Le mérite en revient au poids réduit du bloc AMG, permettant de gagner la bagatelle de 114 kg et de compenser la puissance moindre. La voiture reste néanmoins lourde avec 1760 kg sur la balance. La répartition des masses est également modifiée, avec moins de poids sur le train avant.

Extérieurement, les différences sont minimes et il faudra un œil exercé pour identifier la motorisation. Les fonds des phares sont plus sombres, les jantes sont spécifiques et le capot comporte seulement 2 entrées d’air (au lieu de 4). L’habitacle est quant à lui strictement identique.

L’avantage de la V8 sur la V12 ressort nettement pour des données aussi triviales que les émissions de CO2 (230 g/km contre 265 g/km pour la V12) ou la consommation (8,5 l/100 contre 11,3 l). Quant au prix, il devrait démarrer à environ 185 000 €, soit environ 15 000 € de moins. Plutôt une bonne affaire, d’autant que la V8 a de bonnes chances d’être un peu plus agile que la V12. Allez, je fonce réserver la mienne.

Crédits photos : Aston Martin