Oui, j’avais le choix ce matin entre l’affaire 607 et la nouvelle Audi A7 Sportback et j’ai choisi la voiture française que nous connaissons tous et qui, même si nous ne sommes pas tous des peugeotistes en puissance, nous concerne tous un petit peu alors que cette nouvelle Audi A7 , nous allons pouvoir en profiter jusqu’en 2017 ou 2018… Aussi nous allons refaire un tour du propriétaire, détailler la mécanique, découvrir l’habitacle ( avec une très agréable planche de bord  ), je vous propose aussi une galerie et les vidéos du moment qui nous présente cette nouvelle grande bavaroise qui va venir jouer avec la CLS Mk2, la Panamera, la Quattroporte et la BMW serie6 GranCoupé.

De prim’ abord, cette nouvelle Audi A7 Sportback est en sorte d’Audi A5 Sportback taille XL puisque les mesures officielles sont les suivantes :

Longueur : 4.969 m

Largeur : 1.911 m hors rétros ( avec les rétros : 2.139 m )

Hauteur : 1.42 m

Empattement : 2.914 m

Ce qui préfigure une auto d’un fort beau gabarit un peu plus grande que l’actuelle A6. Malgré ses dimensions généreuses, cette nouvelle A7 Sportback est une 4 places qui dispose d’une bon coffre de 535 dm3 ou 1.39 m3 lorsque les sièges arrières sont rabattus ( pas de problème pour les audistes adeptes d’Ikéa ! ) . L’allure est similaire à celle du concept car que nous connaissons mais avec tout de même un rien d’allure massive en plus probablement lié aux contraintes techniques et de sécurité. Sinon, on retrouve les éléments de la signature Audi avec une large calandre, des feux soulignés par les fameuses diodes électro-luminescentes, le tout  avec un petit plus, un aileron mobile intégré dans le hayon ( comme sur la RS5 ).

Au chapitre mécanique, toutes les A7 Sportback ( sauf  les versions 204 chevaux qui peuvent être traction avec boite Multitronic ) profitent ou profiteront de la transmision Quattro et de la boite de vitesse à double embrayage S-Tronic à 7 rapports. Par ailleurs, Audi a installé sur tous les modèles A7, le système Start-Stop, la récupération de l’énergie au freinage et un nouveau module de gestion thermique qui participe aussi à la diminution des consommations.

Pour son lancement à l’automne, l’A7 Sportback ne sera disponible qu’avec des moteurs 6 cylindres essence ou diesel, un peu jsute à mon avis pour un statut Haut de Gamme. Ainsi, on va retrouver un V6 2.8 L FSi, un V6 3.0 L TFSI et deux variantes du V6 3.0 L TDi en attendant des variantes à moteur V8 plus puissantes ou plus sportives ( 4.2 L FSi, 4.0 L TFSi ) qui pourraient se nommer S7 ou RS7.

En detail, voici les deux blocs essence et les deux blocs diesel :

– 2.8 L FSI, V6, 204 chevaux, 280 Nm de couple, Vmax : 235 km/h, 0 à 100 km/h en 8.3 secondes, conso mixte de 8.0 L/100 km et 187 g de CO2/km.

– 3.0 L FSi, V6 à compresseur ( le moteur de la S4 dégonflé ), 300 chevaux, 440 Nm de couple, Vmax : 250 km/h, 0 à 100 km/h en 5.6 secondes, conso mixte de 8.2 L/100 km et 190 g de CO2/km.

-3.0 L TDi, V6, 204 chevaux, 400 Nm de couple en traction et 450 Nm de couple en Quattro, Vmax : 234 km/h, 0 à 100 km/h en 8.1 secondes ( traction avec Multitronic ), conso mixte de 5.3 L/100 km et 139 g de CO2/km.

– 3.0 L TDi, V6, 245 chevaux, 500 Nm de couple, Vmax : 250 km/h, 0 à 100 km/h en 6.5 secondes, conso mixte de 6.0 L/100 km et 158 g de CO2/km.

L’A7 Sportback profite de la dernière évolution de la transmission Quattro avec nouveau différentiel central qui est apparue au printemps avec la RS5. Ainsi la répartition du couple et de la puissance peut varier entre les trains avant et arrière en pouvant aller jusqu’à 70% sur l’avant ou 85% sur l’arrière selon le mode de conduite adoptée et l’état de la route. Par défaut, la répartition standard et de 40/60. Toujours au chapitre des liaisons au sol, un module de suspension pilotée à 4 modes  ( confort, auto, sport, dynamic  ) sera proposé en association avec une gestion concordante de la direction et du moteur. Cet ensemble comprendra normalement une suspension à air, un différentiel sport et les phares adaptatifs.

L’Audi A7 Sportback adopte une nouvelle direction à assistance électromécanique ( plus d’hydraulique ) qui est plus précise, réactive, adaptative et surtout bien moins énergivore puisqu’elle permet, selon Audi, de gagner jusqu’à 0.3 L/100 km, ce qui n’est pas rien notamment sur les parcours sinueux et montagneux. L’A7 Sportback repose d’origine sur des roues en 18 pouces chaussées en 245/45 R 18 ( avec contrôle de la pression ), mais des jantes alu en 19 et 20 pouces seront proposées aux clients en option. Un Pack S-Line sera disponible dès le lancement avec Chassis Sport, sièges sports, volant sport en cuir, jantes alu spécifiques en 19 pouces, vitres surteintées et chassis sport surbaissé.

Quand on accède dans l’habitacle de cette nouvelle A7 Sportback, il n’y a pas de dépaysement par rapport à ce que l’on connait sur les autres Audi, mais on est quand même agréablement surpris par l’élegance et une certaine légèreté dans le dessin de la planche de bord qui est, à la façon BMW, légèrement orientée vers le conducteur et dont la console centrale semble aussi s’inspirer un peu de ce qui se fait du coté de Munich ( une référence donc !! 😉  ). Pour le reste c’est comme toujours chez Audi, extrêmement bien fini, cossu, moussu avec de jolis inserts boisés et de beaux cuirs.

 Parmis les nouveauté de l’A7 Sportback en matière d’équipement, on notera l’arrivée de la lecture Tête Haute ( HUD ), d’un nouvel interface MMI avec écran mobile qui intègre désormais beaucoup de fonctions de sécurité et d’aides à la conduite en plus de la radio, de la hifi B&O Advanced Sound System, de la navigation, du téléphone et des communications ( Internet avec Google  ) en général. Pour le confort des passagers, les sièges d’origine possèdent 10 réglages qui peuvent passer à 20 en option avec notamment un ajustement pneumatique mémorisable pour s’adapter à la morphologie de chacun. Enfin, sachez que l’A7 Sportback est disponible est deux coloris de base ( Black, Brilliant Black ), six coloris métallisés ( Ice Silver, Quartz Gray, Oolong Gray, Moonlight Blue, Havanna Black, Dakota Gray ) et trois coloris à effet perlé ( Phantom Black, Impala Beige, Garnet Red ).

Ci dessous quelques images de la soirée de lancement et quelques dessins de l’intérieur de l’auto.

 Place maintenant aux vidéos de cette nouvelle grande et luxueuse bavaroise.

Reste maintenant à découvrir officiellement cette A7 Sportback lors de sa première sortie officielle qui ne sera pas, à priori, le salon de Moscou mais celui de Paris plus en accord avec l’image d’Audi. La voiture devrait arriver en concession durant l’automne prochain et le prix de la version de base devrait être de 51.600€ ( hors options ). Une grande auto à suivre et surtout à voir évoluer avec ses versions V8 et sportives que nous attendons tous, les S7 et RS7 .

ps : désolé d’être un peu à la bourre sur le sujet mais j’ai essayé d’être complet ! 😉

Via Audi, Youtube.