Il fallait bien que quelqu’un se lance et c’est notre ami illustrateur Theophilus Chin qui s’y est collé et qui nous dévoile son Audi Quattro 2012  en version de « série » . Une allure qui fait toujours autant envie à ceux qui aiment les voitures qui ont du punch tant dans le dessin que sous le capot.

C’est brut, presque violent dans l’apparence et la face avant mais c’est une auto, quand on la voit, qui nous fait dire  » Avec elle je vais prendre du plaisir… au volant et sur les petites routes ». Et imaginer le bruit du L5 turbo, le « psscchh »  de la soupape de décharge, le son rauque du L5 à à decente de rapport avant le long miaulement de gros chat  à la « réattaque » en sortie de virage. Juste le temps d’une balade du coté des Gorges de l’Ardèche ou entre le Vercors et les Hautes Alpes. Pas besoin d’une Vmax de 320 km/h, juste l’allonge du L5 turbo de 406 ch ( oui, juste 100 de plus que sur la Quattro Sport ) afin de bien passer entre un virage et une épingle, bien calé dans un bon Recaro !

Lontemps que je ne m’étais pas vu dans une Audi mais sur ce coup je suis de ceux qui adhèrent au projet, au moins en rêve !

Via T.Chin.