Avec l’ami Brian de Materialiste j’ai eu l’occasion d’essayer l’Audi R8 Spyder aux alentours du circuit de Mortefontaine .. Une journée qui s’est évidemment bien passée.

Alors ça n’est pas pour faire le blazé mais autant l’Audi R8 V8 ne m’excite pas « énormément » (ce qui ne veut pas dire que je dirais non si le père Noël m’en prêtait une).. autant .. la version V10 a quelque chose de magique.

Tout le monde connaît les chiffres par coeur : un chatoyant V10 FSI de 5.2 litres délivrant la bagatelle de 525 chevaux anime les entrailles de cette voiture qui passe de belle à furieuse en l’espace d’un instant.

La petite vidéo

Note : cette petite vidéo est tout sauf un essai évidemment, Brian et moi avons aimé le côté mauvais garçons et sa tendance à se recoiffer… souvent :mrgreen:

Le diable, en Quattro.

Prendre le volant de la voiture c’est tout de suite se prendre au jeu d’une voiture puissante mais sécurisante.

Le diable pourquoi? Car avec le zéro à 100 abattu en 4.1 secondes , les chances de perdre sont permis sont assez élevées.

TopGear l’avait démontré : la motorisation de cette auto sans les systèmes d’aide électronique (et mécanique) en font un monstre quasiment incontrôlable.

Mais quand tout est opérationnel la R8 ( que ce soit le V8 ou le V10 ) est d’une simplicité enfantine à prendre en main. Une fois bien assis, on n’a plus trop envie … de descendre.

Supercar du quotidien ?

On dit souvent que la R8 est une supercar qui peut servir au quotidien, je suis assez d’accord avec cette affirmation ( enfin il faut alors ne pas avoir d’enfants ni de choses à transporter ) mais évidemment la seule chose qui freinera son propriétaire sont les regards incessants que la voiture attire. Envieux parfois jaloux.. il faut s’y faire si on veut rouler avec sa belle auto.

Mieux ou moins bien qu’une Lamborghini ?

Une Lamborghini c’est juste .. différent : la Gallardo par exemple est un monstre, brusque, taillée de façon complètement différente et avec une finition qui a son charme. La Lamborghini aura beaucoup moins tendance à corriger les écarts de conduite (volontaires ou non) des pilotes tandis que la R8 rappelle à l’ordre dès que cela s’avère nécessaire.

Cela étant dit je crois que dans la catégorie tape à l’oeil la Lambo bat l’Audi à plat de couture.

Allo ici l’émotion

Quand on parle avec les constructeurs et les équipementiers, ce qui ressort c’est la difficulté de produire des choses qui soient à la fois sécurisées / sécurisantes et .. qui procurent tout de même au conducteur des sensations. Pour faire une comparaison on pourrait parler de l’A380 : avion magnifique, donnant un sentiment de sécurité mais qui absorbe toute sensation liée au vol.

Je pense que l’Audi R8 évite cet écueil assez bien, rassurant pour une voiture que l’on classe vite dans la catégorie supercar.

Le mot de la fin

Un grand merci à Audi qui nous a permis de vivre une belle journée à Mortefontaine, à essayer l’A7, l’A8, l’A1, la R8, la RS5 .. et tout un tas d’autres choses qui laissent généralement de bons souvenirs.

Désolé si ce petit « tour » n’est pas un essai mais il aurait été difficile de vous faire un retour sur un véhicule en faisant si peu de kilomètres. On tentera de décrocher un essai de celle-ci ou d’un autre véhicule Audi un peu plus tard!