Le procédé mis au point par Better Place pour permettre le changement rapide de batteries vides par des batteries pleines ne semble pas convaincre d’autres construsteurs que Renault et Nissan qui sont les seuls à être impliqués dans l’affaire Better Place.

Et si il enchaine les « partenariats » avec des fournisseurs d’énergie ( qui ne font que signer des documents sans avoir à investir ! ) ou des investisseurs aussi divers que HSBC et GE, le système piétine sérieusement voir ne convaint plus grand monde de par son principe mais aussi son coût très élevé. Saab et Tesla ont bien testé le principe mais il semble que du coté de Tesla ( soutenu par Toyota ) on ait abandonné le système trop contraignant dans la conception d’une voiture. Et chez Saab, plus rien malgré les 9-3 EV qui vont partir en test longue durée l’an prochain avec… des batteries fixes !

 

D’ailleurs même chez Renault et Nissan cette année au Mondial on ne mettait plus en avant le système et les voitures présentées ou en essai étaient équipées de batteries fixes ! Renault ne la cache d’ailleurs plus, le système Better Place ce n’est pas pour demain en Francen nous en avaons la preuve que la station Better Place prévue dans le projet SAVE a purement et simplement été annulée …. oups !

Shaï Agassi se rassure en faisant savoir que des constructeurs automobiles chinois sont interessés par le concept mais pour le moment rien de plus que des contacts, des rencontres, des présentations et aucun contrat n’a été signé du coté de la Chine. Pour ajouter à la difficulté de convaincre, le projet se heurte à des obstacles qui sont loin d’être techniques mais qui doivent être effacés si Beter Place veut exister dans le temps et parmi ceux ci :

-La batterie et la charge électrique sont, si la voiture électrique est plus qu’un succès d’estime et une marque de greeenwashing, un enjeu de recherche et d’investissement de la part des constructeurs, il est fort peu probable qu’une standardisation des systèmes au niveau mondial ou même régional soit à l’ordre du jour donc le système Better Place et sa standardisation ne sont pas à l’ordre du jour dans un contexte concurrentiel.

-Le second obstacle est lié aux clients qui vont tout de même avoir quelques difficultés à lâcher des batteries neuves sur une auto neuve pour des batteries usagées et moins efficientes. Là, le blocage est réel, palpable et seuls d’énormes investissements dans de très gros stocks de batteries neuves peuvent régler le problème mais je doute que ce soit le projet de Better Place ou d’un partenaire… donc sur ce sujet, il y a un gros malaise car aucun client ne supportera de se faire « fourguer » des batteries qui ne donneront de l’énergie que pour 100 km au lieu des 160 ou 200 km annoncés sur une auto neuve avec des accu neufs.

-Un autre problème est d’ordre financier et concerne l’importance du coût de l’investissement pour une station Better Place qui est annoncé comme très élevé et très long à rentabiliser si il l’est un jour !

– Le dernier tracas et pas des moindres concerne les contraintes liées à l’emplacement des batteries dans la voiture puisque cela détermine l’architecture et le design tout en imposant de nouvelles charges financières en R&D, en production et ce n’est surement pas Better palce qui va particper aux frais de mise au point, donc là aussi il y a un gros problème et il est lui quasi insurmontable sans l’implication volontaire d’un constructeur.

Better Place est à ce jour présent au Danemark avec une station pilote, en Israël avec deux ou trois points de recharge, l’Australie ( la Nouvelle Galle du Sud ) va expérimenter le système mais vu les coûts, il semble que le partenariat se limite à des bornes avec prise et rallonge , enfin la Californie évalue actuellement le coût d’investissement avant de prendre une décision et il se peut que l’état de la côte ouest laisse à une société privée le soin de mettre en place un réseau qui pourrait bien se limiter à des bornes. Et que dire de la station expérimentale dédiée aux taxis ( des Qashqaï équipés du sytème électro propulseur de la Leaf ) de Tokyo, rien de très encourageant en définitive !

Sans faire de jeux de mots, le système Better Place qui faisait la une il y a 18 mois/2 ans a du plomb dans l’aile et on le sent d’ailleurs car du coté de l’entreprise israëlienne, on met désormais en avant de simples bornes de recharges avec prise et rallonge et il se pourrait bien que l’aventure n’aille pas beaucoup plus loin surtout que si on se réfère aux derniers propos de Carlos Ghosn, pour que le prix des voitures électriques diminue de façn notable, il faudra que Renault et Nissan produisent puis vendent un million de voitures électriques chaque année, ce qui n’est pas vraiment, vraiment pas gagné face aux hybrides. A titre de comparaison, sachez que GM vient d’annoncer qu’il allait augmenter la production de la Volt pour la faire passer de… 45.000 ex/an à 60.000 ex. on est donc très loin du million, idem chez Nissan, où l’on annonce 20.000 Leaf de réservées et les prochaines livraisons auront lieu pas avant 2012. Et pour finir il faut ajouter les quelques milliers de Renault ZE qui sont pré reservées pour fin 2011 et début 2012. Allez tablons sur 50.000/60.000 Renault et Nissan ZE par an dès 2012, objectivement ce n’est pas demain que le million va être atteint, donc le prix de vente ne va pas baisser, donc les clients ne vont pas acheter, s’ils n’achètent pas , pas besoin d’autre chose que des bornes électriques et encore c’est sans prendre en compte un certain vandalisme sur ces installations, l’inadéquation du sytème avec la vie en milieu urbain. Nous ne sommes donc pas arrivés au tout électrique en matière automobile sauf si on est aisé, qu’on habite en maison en ville ou en banlieue et qu’on a un garage pour la recharge nocturne et qu’on possède une seconde voiture pour les voyages au long cours ! Better Place demain ce sera surtout l’image ci dessous, si l’entreprise existe encore dans quelques années.

Via BetterPlace, Emagazine, Avem.