bmw-logo-m-logo-jpg

C’est Kay Segler, nouveau patron de M GmbH qui l’annonce, les future BMW siglée M ne seront surement pas électriques, mais bel et bien thermiques et/ou assistées d’une part d’hybridation…si nécessaire. L’homme sait qu’il arrive à la tête du M à un moment critique, à moins que ce ne soit important, ainsi K.Segler précise qu’à l’avenir les BMW portant le M devront être plus efficientes, moins gourmandes et moins émettrices de CO2. Et ceci passe bien évidemment par la la réduction de la cylindrée mais aussi du nombre de cylindres.

Toujours selon le Dr Segler, la réduction ( ou downsizing ) est en marche et cela a commencé par les X5 et X6 M qui devaient être, à l’origine, équipés d’un gros V8 ou d’un V10 dont la cylindrée aurait été comprise entre 5.0 et 6.0 L, de poursuivre que la future M5 ( en phase finale de développement ) sera bien propulsée par un V8 biturbo. Le patron de M continue en affirmant que le turbo est une des bonnes solutions pour améliorer le rendement, les consommations et amoindrir les émissions et d’ajouter que le turbo fait partie du patrimoine de BMW ( cf  2002 Turbo, 745i , 524 td… ) et qu’il n’y a aucune honte à utiliser cette technologie considérée comme hérétique par certains !

bmwm3csl_1

Segler poursuit en précisant que la prochaine M3 ( dont il a la charge du développement ) verra bien le retour du 6 cylindres…et du L6, pas du V6 comme le disaient certains et que parmi les principales pistes que BMW va remettre au gout du jour et à l’étude, il y a la diminution du poids des autos actuelles et futures, ajoutant qu’il n’y a pas forcément besoin de 50 chevaux supplémentaires pour que le plaisir soit présent au volant si le travail est fait du coté de la masse et du chassis du véhicule.

Enfin Kay Segler conclut en disant que le nombre de cylindres d’un moteur est moins important que le plaisir et les performances qu’il délivre sachant que les moteurs développés par BMW et à fortiori par M seront roujours à la pointe de la technologie. De tels propos laissent penser que des L4 ou L3 turbo revus et corrigés par M sont envisageables dans le futur. L’homme conclut en affirmant que M a en charge de faire évoluer les moteurs vers plus de plaisir, de rendement mais aussi et surtout moins de pollution tout en affirmant définitivement ( ou presque …) que le moteur électrique pour les autos développées par M GmbH, c’est NEIN ! Ouf…..

Via Bmwblog.