Venant s’intercaler entre la « simple » M4 et la plus sauvage M4 GTS, voici la BMW M4 CS. Le bon compromis ?

Entre les 500 ch de la très démonstrative GTS et les 431 ch de la M4 « civile », BMW a vu l’opportunité de placer un nouveau dérivé de son coupé haute performance. Même si le Pack Compétition disponible en option portait déjà la cavalerie du 6 cylindres biturbo à 450 ch, BMW pousse ici le bouchon un tout petit peu plus loin (Maurice) avec 460 ch. Le couple subit lui aussi un léger mieux avec une valeur de 600 Nm (+50). La transmission sera assurée exclusivement par une boîte automatique à double embrayage et 7 rapports.

Si le gain moteur est plutôt léger, la M4 CS a quelques autres atouts à faire valoir, dont une réduction du poids de 10 kg en utilisant du PRFC (plastique renforcé par fibres de carbone). A lui seul, le toit utilisant ce matériau permet de gagner 6 kg par rapport au même en métal. Les modifications aérodynamiques sont plus mesurées que sur la GTS : la lame avant n’est pas réglable et l’aileron arrière se réduit considérablement et rappelle dans l’esprit les « becs de canard » des Porsche Carrera RS 2.7, en plus discret. Pas d’arceau cage non plus, la CS se veut civilisée. Les suspensions sont légèrement retravaillées par rapport la M Pack Performance. Ses performances, justement : Vmax de 278 km/h et le 0 à 100 en 3,9 secondes (contre 303 km/h et 4 secondes pour la GTS).

Dans l’habitacle c’est encore une fois un compromis entre les deux mondes : si des lanières en cuir viennent remplacer les poignées de porte, il reste une climatisation et une installation audio haut de gamme. Les sièges sont affinés et habillés de cuir et d’alcantara.

La M4 CS sera disponible en édition limitée, même si BMW n’a pas communiqué sur le nombre d’exemplaires produits (un conseil : ne traînez pas trop !). Cinq coloris au choix dont le bleu Frozen Dark Blue des photos presse. Le prix en Allemagne est de 116 900 € (hors option).

Crédits photo : BMW