A 34 ans, Mark Webber aborde sa dixième saison en Formule 1, qui pourrait aussi être sa dernière chez Redbull. Alors que l’australien vient de faire sa plus belle année en F1, il n’a en effet prolongé que d’une année dans l’écurie au taureau. Trois possibilités pour Redbull en 2012 : continuer avec Mark Webber, engager une autre top pilote, ou piocher dans son écurie jeune, la Scuderia Toro Rosso. Alors que la première hypothèse dépendra très certainement de la saison de l’australien et de son envie de continuer en F1 et que la seconde paraît peu probable (tous les top pilotes ont un contrat jusque fin 2012), il nous reste le dernier cas de figure : on peut se demander qui du suisse Sebastien Buemi ou de l’espagnol Jaime Alguersuari sera choisi si Redbull et Webber se séparent. A moins qu’une menace ne plane déjà au dessus des deux pilotes.

Il n’a pas était facile pour les coéquipiers de se mettre en avant en 2010 : la STR05 n’était qu’une pâle copie de la championne du monde RB6 et avec une huitième position comme meilleur résultat, l’écurie de Faenza aurait été classé en dernière place du championnat sans l’arrivée des trois nouvelles écuries, Lotus, Virgin et HRT. Avec une monoplace qui n’autorise aucun coup d’éclat, comme ce fut le cas avec Sebastien Vettel en 2008, le seul moyen de se démarquer pour Buemi et Alguersuari est de surpasser son coéquipier.

Si on analyse le premier opus de ce duel, la saison 2010, l’avantage va pour le moment au suisse en terme de performance pur : il s’est en effet qualifié 14 fois mieux que son coéquipier sur 19 manches. Il faut rappeler que Buemi avait déjà une saison complète à son compteur avant de débuter l’année, alors qu’Alguersuari n’avait qu’une demi saison : il avait remplacer Sébastien Bourdais après le Grand Prix d’Allemagne 2009. En course, c’est une autre histoire : même si le suisse a marqué 8 points contre 5 pour son coéquipier, il a était bien moins régulier. Tout d’abord, si on regarde les abandons, Buemi n’a pas fini 6 courses, alors que son rival interne finira 17 GPs sur 19 : il faut préciser que les deux pilotes n’ont abandonné qu’une seule fois chacun pour des raisons mécaniques. La fin de saison a été préoccupante pour le suisse : son coéquipier l’a battu trois fois en qualification et quatre fois en course sur les cinq dernières manches de la saison.

Chez Toro Rosso, on s’est rendu compte de cette fin de saison à l’avantage du compatriote de Fernando Alonso. Franz Tost , le directeur sportif de la « petite Scuderia », estime qu’Alguersuari est en bonne voie : « Je pense qu’il a appris cette saison à régler une monoplace, à piloter une monoplace et je suis optimiste pour 2011 parce que je pense qu’il est assez mature pour continuer à progresser». Buemi sait bien que son ascension ne se fera qu’à l’aide de meilleurs résultats, il a donc décidé de réorganiser son entourage au sein de l’écurie afin de l’aider à reprendre le dessus : « Je n’ai aucune excuse. Il y a des explications à cela, mais cette analyse restera à l’intérieur de l’équipe. Mais je sais pourquoi c’est arrivé et nous en avons beaucoup discuté avec les mécaniciens et les ingénieurs. Maintenant, j’ai un nouveau chef mécanicien. Ce n’est pas la solution, mais seulement l’une des choses que j’avais à régler. Je vais aussi changer de physiothérapeute. Mon entraîneur actuel, un Italien, m’a apporté trop peu de soutien psychologique. La Formule 1 n’est pas seulement une affaire de condition physique et de pilotage, votre kiné doit faire plus que tenir votre casque et votre bouteille. »

Si Buemi et Alguersuari savent qu’ils doivent progresser l’année prochaine, ce n’est pas uniquement dans le but d’obtenir un baquet dans l’écurie mère, Redbull Racing. En effet, un petit nouveau pointe son nez dans l’ex-Minardi, et il pourrait bien menacer les deux pilotes actuels : le débutant Daniel Ricciardo, 21 ans, a été nommé troisième pilote de l’écurie. Le compatriote de Mark Webber, issue de la filière « jeunes pilotes » de RedBull, roulera tous les vendredis de course aux essais libres 1 en alternance dans les deux monoplaces, sauf pour le futur Grand Prix d’Inde où aucun des deux titulaires ne connaît la piste. En parallèle, le champion 2009 de British F3 effectuera une deuxième saison complète en World Series by Renault, où il essayera de décrocher le titre après sa seconde place au général en 2010. « C’est très excitant de savoir que je vais aller sur toutes les courses de F1 et que c’est garanti à 100% que je roulerai dans la voiture. Et avoir une nouvelle chance en World Series aussi, où je devrai normalement participer. Ce sera bon car j’ai été très proche du titre cette année et en 2011 je veux finir sur la plus haute marche […] Je pense que c’est une très grosse opportunité pour moi de faire tourner quelques têtes vers moi et prouver de bonnes choses lors des vendredis matin et pourquoi pas battre de temps à autre les chronos des titulaires, en restant constant. Peut-être que ce sera suffisant pour gagner ma place l’année suivante. » L’australien c’était déjà fait remarqué à Abu Dhabi lors des essais jeunes en novembre dernier, avec de très bons chronos et un beau coup de volant : il avait impressionné en battant, certes sur une piste qui s’était améliorée, le temps de la pôle de Vettel.

La gestion des pilotes est toujours aussi particulière chez Toro Rosso : l’arrivée d’un jeune et talentueux pilote dans les rangs de l’équipe est aussi (et surtout) là pour « stimuler » les pilotes STR. Franz Tost estime que «maintenant que nous avons un jeune pilote affamé en réserve, cela rendra nos pilotes titulaires plus forts. » Autrement dit, l’écurie de Faenza ajoute une pression supplémentaire sur les deux jeunes pilotes titulaires, alors qu’ils en avaient certainement déjà assez sur les épaules. Les dirigeants de l’écurie sœur de la boisson énergétique n’auraient-ils pu se contenter d’un duel en vue d’une place dans l’écurie championne du monde 2010 ? La saison 2011 nous dira si cette stratégie aura donné des ailes à Alguersuari et Buemi.

Via f1-photo.com, dailytelegraph.com