(… et 431 km/h retenus et homologués pour le record avec les deux passages obligatoires.)

Si 1001 chevaux et 407 km/h de la Veyron normale vous semblent un peu juste, si la Dagger GT vous semble manquer de noblesse ou si les futures Jota ou C9 vous paraissent trop peu puissantes, pas de problème mais il faut quand même que vous retourniez à Molsheim au siège de la firme Bugatti pour découvrir et réserver moyennant un accompte de 400.000€ une des dernières Bugatti Veyron Supersport 1200 ch car il semble que la majorité des 30 exemplaires qui seront produits soient déjà vendus !

On appréciera ou non la livrée bicolore noire/orange ( qui rappelle la DS3-R ! ) mais forec est de reconnaitre que cette Veyron Supersport en impose de par son allure racée et sportive. On découvre donc une carrosserie qui évolue un peu surtout avec l’apparition de nombreuses prises d’air . La première chose que l’on aperçoit c’est le fer à cheval typique qui perd sa teinte rouge ou alu pour devenir orange afin d’être assorti à la carrosserie. On note de plus grandes aérations frontales et on découvre la mise en place d’une grande lame de spoiler qui remonte jusque devant les roues et favorise l’appui aérodynamique et l’écoulement des flux d’air. Les phares avant repris à la Gran Sport bénéficient eux aussi d’une prise d’air inférieure.

A l’arrière, on découvre un nouvelle aérofrein légèrement différent pour une meilleure prise d’air et plus d’éfficacité lors des freinages à haute vitesse. La sortie d’échappement évolue et passe du carré à deux sortie rectangulaires plus sportives. Le diffuseur est modifié mais un peu moins marqué du fait du fond plat. Les feux arrières, s’ils restent ronds passent du coloris rouge au coloris « crystal ». On note aussi la disparition des deux prises d’air moteur proéminentes qui sont remplacée par deux écopes intégrées dans le pavillon de Veyron. Le moteur est lui aussi dissimulé pour une meilleure aérodynamique et il faudra désormais soulever le capot pour apercevoir le W16  Quadriturbo.

L’habitacle évolue un peu vers plus de sobriété puisqu’on trouve un cockpit intégralement noir fait de fibre de carbone et de cuir damassé du plus bel effet. Les seules touches de couleur sont ici celles de l’intérieur des poignées de portes qui retrouvent la même teinte orangée que la carrosserie. Le volant est lui aussi plus sportif puisqu’il est recouvert de nubuck pour une meilleure préhension du pilote. Enfin sachez que les jantes alu de couleur orange sont en titane et équipées de pneumatiques spécifiques développés par Michelin.

 Au chapitre des données, elles sont peu nombreuses pour l’instant mais sachez donc que la puissance est bien de 1200 chevaux; et 1500 Nm de couple, que la Veyron ne perdra qu’une cinquantaine de kilos ( bof, bof  malgré l’utilisation de panneaux de carrosseirie en fibre de carbone ) ce qui explique qu’outre la Vmax moyenne de 431.3 km/h, le 0 à 100 km/h prend encore 2.5 secondes, le 0 à 200 km/h est abattu en 7.3 secondes et il faut seulement 15 secondes pour atteindre les 300 km/h… là c’est déjà du lourd ! ( avec une C1 dans le même temps, vous êtes à 100 km/h  ). La Veyron Supersport a battu un record de vitesse et est entrée dans le Guinessbook des records avec une Vmax atteinte de 434.2 km/h mais il semble que pour la version client, Bugatti limitera électroniquement la vitesse maximale à 415 ou 420 km/h afin de préserver les pneumatiques. A suivre dès le 15 août prochain pour la présentation officielle au concours d’élégance de Pebble Beach mais peut être un peu plus tôt pour les vidéos du record établit le 26 juin dernier sur le circuit oval de VW d’Ehra-Lessian destiné aux hautes vitesses. Le record de vitesse est aussi homologué par le TüV allemand et c’est un pilote français, Pierre Henri Raphanel qui a établi le record .

 A revoir, bien évidemment très vite …

Via Bugatti.