Devenu en à peine 3 ans le rendez-vous incontournable de la rentrée automobile en France, le Concours d’Élégance de Chantilly a eu lieu lors du week-end des 3 et 4 septembre. Plaisir des yeux pour tout amateur d’automobile, il a cette année étoffé son programme de belle manière.

Nous évoquions dans ces lignes le programme des réjouissances (relire ici), mais une telle manifestation recèle forcément quelques surprises. Pour faire au plus simple, suivons la chronologie du week-end, qui fut assez intense, comme vous allez le voir.

chantilly-061

La vente aux enchère Bonhams, dont l’exposition était visible dès le vendredi 2 septembre, comptait un nombre de lots plutôt modeste : 29 seulement. C’est peu par rapport aux ventes de la semaine de Rétromobile, mais quelques jolies pièces étaient présentes malgré tout. Les vedettes de la vente étaient 4 imposants cabriolets allemands d’avant guerre : une Mercedes-Benz 500K et trois convertibles Horch (marque ayant donné le jour à Audi après guerre et après moult péripéties).

Une superbe BMW Z1 dans un inhabituel coloris Fun Gelb était également présente. Mention spéciale pour les sièges so 80’s en tissu camouflage ! Je retiens trois coups de cœur tout personnels :

  • une FERVES Ranger jaune poussin dans son jus (relire ici pour l’historique du modèle et encore bien plus) partie à 16 674 €
  • un Range Rover jaune moutarde (décidément) de 1975. Oui, les Range, à l’instar des 4×4 Toyota BJ, sont devenus des voitures de collection très recherchées, surtout les premiers modèles. Vendue 40 250 €
  • et enfin une Porsche 964 Turbo 3.6 de couleur jaune verte, intérieur en cuir vert, affichant tout juste 49 000 km depuis sa sortie d’usine en 1993, adjugée 238 625 €

Pour ce qui est des vedettes de la vente, la 500K Roadster s’est vendue 5,29 M€, les Horch étant adjugées entre 632 500 et 1 035 000 €. Au total, la vente a généré un chiffre d’affaires de 9 095 925 €, une belle progression par rapport à l’an dernier. Plus de la moitié des lots ont trouvé acquéreur, ce qui devient presque un exploit par les temps qui courent !

chantilly-099

La journée du samedi fut consacrée à deux rallyes : un rallye « Classiques », déjà au programme en 2015, et un nouveau rallye « Supercar ». Rien à redire sur le « Classiques », durant lequel une partie des concurrents du Concours ont pu parcourir les riantes routes arborées de l’Oise lors d’une belle journée ensoleillée. La nouveauté était donc le rallye Supercar, voire même soyons un peu fous, Hypercar. La liste des véhicules éligibles donnait un peu le tournis et laissait malgré tout sceptique quant à la capacité réelle de Peter Auto de rameuter des propriétaires de « grosses bêtes ». Tu n’as qu’une Ferrari 458 Italia ou une Porsche 911 Turbo ? Passe ton chemin. T’as des baskets, tu rentres pas.

Étaient par contre bienvenues les voitures suivantes : Pagani ou Koenigsegg de tous types, les supercars Porsche (959, Carrera GT, 918 ou même GT1), les supercars Ferrari (288 GTO, F40, F50, Enzo, LaFerrari), Maserati MC12, McLaren F1 ou P1, Bugatti Veyron, etc… Une liste à la Prévert pour tout amateur d’autos d’exception. Et il faut bien admettre que l’engagement a été globalement tenu. Environ 25 voitures étaient présentes et si les Reventon et autres Aston One-77 ont brillé par leur absence, le convoi était malgré tout composé d’une McLaren P1 GTR Road Legal, de plusieurs Bugatti Veyron, de Porsche Carrera GT et 918 Spyder, sans oublier les Ferrari et Lamborghini.

Du très beau monde donc, qui a pu se défouler les roues lors de deux épreuves : une course de côte sur route fermée et le circuit de Mortefontaine (que nous avons déjà parcouru en Jaguar ici). Une belle réussite pour une première ! Notre cher Ugo a eu la chance de se mêler au convoi à bord de plusieurs voitures des gammes M ou i de BMW, il ne manquera pas de vous faire partager prochainement cette expérience, le petit salopiot veinard.

chantilly-155

Mais le grand jour, ce fut évidemment le dimanche : 3 Concours, des défilés, des voitures partout et… la pluie. La météo n’a pas été clémente dans la première partie de journée, mais on peut toujours se dire que cela aurait pu être pire ! Au moins, pas de coup de soleil cette année (ou si peu). Dès l’arrivée à Chantilly à 7h45, le temps de se garer, le ton est donné. Les premières voitures des clubs patientent déjà pour entrer dans les jardins du château.

Pas de voitures d’exception pour l’instant, mais croiser une DS ou une Mustang fait toujours plaisir, même si l’on sait déjà que la journée sera très chargée et très remplie. Un aller-retour en salle de presse et voici la première curiosité de la journée : une Ferrari F12 TDF aux couleurs d’une Ferrari P4 de compétition. Mais c’est à l’entrée dans les jardins du château que le vrai spectacle commence. Un parterre de supercars accueille les visiteurs devant les grilles : F40, Mercedes SLR, Porsche Carrera GT, etc. Mais nous ne sommes pas venus à Chantilly que pour ça, ce serait extrêmement réducteur ! Les modèles les plus intéressants de la journée se trouvent bel et bien dans les jardins : les concurrents du Concours d’Etat et du Concours d’Elégance.

Commençons par ce dernier qui m’a laissé un peu dubitatif quant au panel de voitures présentées. Normalement réservé aux concept cars, la liste des voitures concurrentes ne correspondait pas vraiment à ce critère pourtant simple. Pour moi, un concept car est une voiture unique, un prototype, pas une voiture de production. Et pourtant… Sur les 8 voitures présentes, seules 3 étaient de réels concept cars : DS E-Tense, Maybach Vision 6 et BMW Mille Miglia. Quant aux autres : la Bugatti Chiron est produite, de même que l’Aston Vanquish Zagato ou la Lexus LC500. Les McLaren 570GT MSO et Rolls Royce Wraith Black Badge sont des versions personnalisées des voitures de série. « Série » est quand même tout relatif pour une Bugatti Chiron qui ne sera produite qu’à 500 exemplaires ou pour une Vanquish Zagato limitée à 99. Néanmoins l’effet show car était un peu absent, c’est dommage. Comme à l’accoutumée, les « concepts » ont été accompagnés durant leur présentation par de charmants modèles vêtues (heureusement pour elles) par des créations de grands couturiers au rang desquels on peut citer Jean-Paul Gaultier ou Giorgio Armani par exemple.

chantilly-188

A ce petit jeu, c’est la DS E-Tense, accompagnée d’une très charmante demoiselle habillée par Eymeric François qui remporte le « Best of Show » du Concours 2016. Le « Prix du public » revenant à la majestueuse et imposante Mercedes Maybach Vision 6, qui faisait ses premiers tours de roue européens à cette occasion, associée à Jean Paul Gaultier. Le prix de la meilleure adéquation auto et mode fut attribué au couple McLaren 570GT MSO / Jean Paul Gaultier. Enfin, une première mondiale a été dévoilée lors de ce concours : la moto MV Agusta F4 Zagato.

chantilly-025

Pour ce qui est du Concours d’Etat, les classes étaient très nombreuses cette année : plus de 20. L’espace étant par ailleurs limité dans les jardins, la conséquence logique en a été une très grande dispersion des concurrents. Pour exemple, la classe « Lamborghini Miura » ne comportait que trois concurrents, la classe « Voitures à vapeur », deux, et « Les marques anglaises disparues d’après guerre » trois également. Peut être qu’un resserrement du nombre de classes serait préférable, comme les années précédentes ?

Toujours est-il que le spectacle a une fois de plus été largement au rendez-vous pour les amateurs d’autos de collection et de pièces rares. Le très couru « Best of Show » a finalement été attribué à l’Alfa Romeo 8C 2900B Lungo Berlinetta de 1938 carrossée par Touring, au coude à coude avec une autre Alfa Romeo 8C 2300 Figoni, présentée dans un exceptionnel état d’origine, jamais restaurée.

chantilly-190

Parmi mes coups de cœur personnels de la journée : une Aston Martin DB4 GT Zagato blanche, les deux Ferrari 512 BB LM de l’écurie Pozzi, et un prix général pour l’alignement de Peugeot Sport : 205 T16, 205 Grand Raid, 405 Pikes Peak et enfin 905 !

chantilly-015

Pour ce qui est des clubs, un petit « hors sujet » sur Bugatti. La marque française allemande alsacienne est venue en force à Chantilly, et de différentes manières.

Premièrement, un club de propriétaires a décidé d’organiser une petite réunion de Veyron, rassemblant pas moins de 9 voitures différentes ! Tous les modèles étaient présents, de la « simple » 16.4 à la Super Sport. Voir autant de Veyron réunies au même endroit est extrêmement rare, d’autant plus que le public pouvait en toute sérénité approcher les voitures. Ensuite, la marque a amené une Veyron issue de son programme d’occasions Certified, mais aussi une Chiron de présérie déjà citée au Concours d’Elegance, et le prototype Vision Granturismo vu à Francfort en 2015 et au Festival Automobile International à Paris en janvier de cette années. A noter que ces deux dernières voitures ont été acquises tout récemment par un riche propriétaire saoudien et sont dorénavant immatriculées. Et enfin, une classe spécifique « Les Bugatti de grand prix » et plusieurs autres voitures réparties dans les autres classes ont assuré une très forte représentation de la marque, sans oublier une EB110 SS qui a participé au Rallye Supercar.

D’ailleurs, d’une manière générale, les marques de prestige commencent à « occuper le terrain » de Chantilly. Outre Bugatti, Aston Martin, McLaren et Lexus ont également présenté leurs nouveaux modèles, Porsche cachait sa nouvelle Panamera dans une tente gonflable accessible aux seuls invités et BMW fêtait son centenaire en grande pompe avec une vingtaine de modèles retraçant son histoire. Il manquait peut être une 507, une M3 E30 et une Isetta pour être à peu près exhaustif.

L’ambiance générale dans les clubs était comme à l’accoutumée bon enfant et festive. Entre passionnés, on se comprend et on apprécie une belle journée ! Le prix des Clubs a été attribué à l’Amicale Tricyclecariste de France, qui réunit comme son l’indique les passionnés de tricycles motorisés, Darmont, Morgan et autres. Les résultats complets classe par classe sont disponibles ici.

chantilly-185

Rendez-vous est pris pour l’année prochaine : le Concours est d’ores et déjà programmé pour le week-end des 9 et 10 septembre 2017 !

Crédits photos : Ugo Missana, Régis Krol