Ce vendredi matin, le chef de l’état est venu en compagnie de quelques ministres ( JL.Borloo, C.Estrosi ) inaugurer le Mondial de l’Automobile qui ouvrira ses portes au public demain matin à 10h00.

Le président est arrivé comme à l’accoutumée avec la Vel Satis de la présidence alors que JL Borloo jouait au VRP pour Renault en arrivant dans une « belle » Fluence ZE blanche bariolée d’adhésifs Zéro Emission. Notre cher ministre de l’écologie a même dit à la presse en délire que cette Renault était surement une des meilleures voitures du monde.. si si !

Ca l’fait le volant en cuir blanc, non !

Bien évidemment et comme de coutume le président a fait le tour, en priorité, des constructeurs français et il s’est attardé vers les voitures vertes ou écologiques, air du temps oblige ! Bien évidemment les PDG des marques françaises étaient de la partie pour accueillir la délégation officielle ( dans laquelle on trouvait Louis Schweitzer ) . La matinée s’est terminée par une réunion de « travail »‘ avec les patrons de l’industrie automobile française.

Mais au délà de la visite très convenue et protocolaire du chef de l’état, il faut reveler quelques phrases lancées par par le ministre de l’écologie aux journalistes de France Soir ( D. de Montvallon, T.Morel ).

A la question de FS : De la conscience à l’acte d’achat, il y a quand même un gouffre..

JLB : Ma conviction, c’est que le marché va exploser.D’abord parce qu’avec la multiplication des bilans carbone, les flottes des entreprises vont toutes se tourner vers le véhicule électrique. A ce titre l’état a déjà commandé 50.000 véhicules de ce type et continuera à remplacer son parc automobile. Ensuite parce que, pour les particuliers, les évolutions sont majeures : c’est plus silencieux, plus confortable, plus agréable à conduire…Montez une fois dans une voiture électrique et vous ne voudrez plus revenir à votre vieille voiture !

FS : la voiture électrique est pourtant encore très chère, sans compter le coût du remplacement des batteries…

JLB : Même pas ! Si vous faites la comparaison sur 7 ans, au cours du pétrole actuel, roulez dans une voiture électrique ne revient pas plus cher que de rouler dans une voiture « normale ». Et si vous prenez en compte la hausse probable du prix du baril de pétrole et la baisse du prix des batteries quand les chaines de production seront rodées, c’est encore plus interessant.

Sans faire de politique partisane, on sent le ministre qui a bossé son sujet et qui a tout bien étudié. Voilà un discours formaté, usé, presqu’exaspérant puisque dépassé et fait de lieux communs érronés. Ce n’est pas ainsi qu’il sortira quelque chose de bon en faveru de la voiture électrique surtout si on se réfère aux éléments réels et objectifs du dossier des autos électriques et de leur avenir.

Reste de cette affaire de 50.000 autos commandées pour les services de l’état au sujet de laquelle il va falloir essayer d’en apprendre un peu plus surtout en cette période de rigueur voire même de restriction. Pour étayer le débat sur les voitures électriques, je vous conseille le dossier en 5 parties de nos amis d’Autosblog.fr qui s’intitule  » Voitures hybrides et électriques : Menacées par la pénurie de métaux rares ? » ( http://www.autosblog.fr )  et de podcaster le journal de 12h30 ce vendredi sur RTL avec le débat sur les autos « vertes » ( avec de vrais utilisateurs de voitures électriques actuels et passés ) . C’est à écouter . ( http://www.rtl.fr/ ). Et à lire sur NextLibération cet article .

http://next.liberation.fr/economie/01012293350-auto-le-virage-risque-de-l-electrique

Et étonnament pas d’estrosiade ce matin, le ministre s’étant seulement félicité hier soir de la hausse du marché de 0.5% du marché sur 9 mois… Dommage !

 Via AFP, FranceSoir, LeBoursier.com.

Crédits Photos : AFP, Caradisiac.