Deux choses avant de découvrir ce nouveau cabriolet américain. La première concerne le teaser de Chrysler mis en ligne il y a deux jours seulement et qui soudainement n’a plus aucune utilité, ni intéret du fait de la parution officielle des photos de l’auto. La deuxième chose concerne l’auto et plus particulièrement l’apparence de la 200. Après la 200 berline que nous n’avons jamais découvert officiellement de profil, c’est au tour de la 200 cabriolet de ne pas se montrer avec capote ou toit en dur en place. Il faut dire aussi que le profil capoté ou fermé de l’ancienne Sebring cabriolet n’était pas une réussite et les équipes actuelles n’ayant pas eu les moyens de revoir la chose, on se doute qu’en 2011 ça ne sera pas mieux qu’en 2006 ! Les pro-cabrio, les pro-Sergio ou les « pro-cabrio de Sergio il est trop beau » me diront qu’un cabriolet c’est fait pour rouler décvouvert, propos auxquels je répondrais courtoisement que les cabriolets, dans le meilleurs des cas ( c’est à dire en Grande Bretagne ), ne circulent découverts que durant 30% de leur vie sur les routes !

Que dire de cette Chrysler 200 Cabriolet, pas grand chose puisqu’elle reprend intégralement les caractéristiques et évolutions découvertes sur la Chrysler 200. Même face avant, même face arrière, même jantes alu, même habitacle mais en 4 places seulement et même planche de bord, le tout avec une qualité perçue en hausse très sensible par rapport à la Sebring.


Le profil décapoté est plutôt agréable à regarder même si l’arrière est un peu massif et déséquilibre la ligne de l’ensemble, ceci à cause du « gros à dos » destiné à recevoir, non pas la capote mais le toit en métal de la version CC qui sera toujours au catalogue au côté de la version à capote en toile.

La Chrysler 200 cabriolet sera normalement proposée avec les mêmes motorisations que la berline, c’est à dire le L4 2.4 L et le 3.6 L V6 Pentastar. BVM ou BVA en option pour la version 2.4 L et BVA  pour le moteur 3.6 L.

Même si nous ne verrons pas sur nos routes cette 200 Cabriolet, elle nous concerne puisqu’elle préfigure à 99% ( dixit les propos du patron de Chrysler-Lancia ) la prochaine Lancia Flavia Cabriolet qui sera sur nos routes européennes en 2012. Les principales différences résidant dans les boucliers avant et arrière, les jantes alu, la calandre et la finition intérieure.

une auto a revoir lorsqu’elle aura remis son toit ou sa capote …

Via Chrysler.