Dans la foulée de toutes les nouveautés du groupe Fiat/Chrysler, le constructeur américain a dévoilé les premières images de grand monospace retouché. Pas de grand chambardement mais des mises à jour qui font un peu évoluer le Town & Country  ( Voyager en Europe ).

On découvre une nouvelle calandre  avec le nouveau logo de la marque, l’apparition d’un pare choc légèrement redessiné avec une lame chromée qui relie les deux projecteurs anti brouillards.

A l’arrière, les feux ont été redessinés tout comme le dessin du pare choc et celui du hayon qui est désormais « coupé » en deux par une barre chromée qui est positionnée au dessu de l’emplacement de plaque d’immatriculation. Enfin de nouvelle jantes alu accompagnent cette modernisation du monospace de Chrysler.

 Dans l’habitacle, on est face à une planche de bord totalement renouvelée et garnie de plastiques plus cossus et moussus et surtout plus en rapport avec le positionnement bourgeois du Town&Country.

Avec les modèles 2011, le Town & County s’offre le Pack Safety Tech qui incorporem près qu’une quarantaine d’équipements de sécurité destinés aux voyages des familles américaines. Pour le confort des passagers arrières, le Chrysler s’équipe de nouveaux sièges et d’une système de sièges rentrant dans le plancher qui ne nécessite qu’un seul bouton. Pour le calme des parents, le grand monospace proposera désormais, deux lecteurs DVD  ( en plus des deux écrans déjà proposés actuellement ), un tuner TV mais aussi la commande vocale pour la navigation GPS, le téléphone et l’installation radio/hifi.

Au chapitre des motorisations, nous retrouverons le désormais inévitable V6 3.6 L Pentastar dans une version forte de 283 ch, 352 Nm de couple associé avec une nouvelle BVA6. Le Town & Country sera disponible chez les distributeurs Chrysler avant la fin d’année.

Une agréable mise à jour…pour un Chrysler ou une américaine mais même en y ajoutant de l’alcantara, un nom  italien, de nouvelles jantes alu et un autre logo, est ce que cela sera suffisant pour en faire une Lancia qui se vende correctement et non seulement à quelques dizaines d’exemplaires ! Rien de tout cela n’est sur et il y a fort à parier que les lancistes soient rebutés et que les amateurs de Chrysler ne veuillent pas acheter une italienne ( au moins de nom ! ). Il faut donc compter sur le futur moteur diesel de FPT pour convaincre les sceptiques.

Via Chrysler.