La C3, vous avez pu la découvrir avec Jean Baptiste, lors de son humide présentation presse barcelonaise. Dans ce second essai, je voulais vous exposer une autre vision de cette citadine : est-elle faite pour enchaîner les kilomètres ? Citroën est connu pour son confort et je me suis donc dit : allez hop, on l’embarque direction Genève pour nous servir de Road-Trip car.

Pour ce faire, j’ai choisi le plus gros moteur disponible sur la voiture, le Puretech 110 ch avec la boite de vitesse automatique EAT 6. Vous me direz : pourquoi avoir choisi une essence pour faire plus de 1000 km en 3 jours ? Eh bien pourquoi pas ? Aujourd’hui, les diesels sont plus que jamais mis au banc de la société automobile. Et réaliser autant de km dans une voiture qui ne fait pas clac-clac en permanence, ça peut être plutôt plaisant !

Niveau vie à bord on est comment ? Eh bien pour ce qui est de l’avant de la voiture on est bien, même très bien. La forme très ronde de la C3 permet d’avoir beaucoup d’espace : on ne se sent pas à l’étroit malgré un gabarit dans la moyenne de sa catégorie avec ses moins de 4 mètres de long, ses 1.74 de large et ses 1.47 de haut.

A l’arrière, la voiture se veut habitable mais pour les grands gabarits comme moi c’est un peu plus compliqué. Si j’avais été à l’arrière de la voiture pour les plus de 1000 km, je ne l’aurais pas forcément bien vécu. En tout cas, mention spéciale à la boite à gant, que j’ai trouvé immense ! Partant en fin de journée pour Genève, j’ai fait le plein de sandwich, chips et autres boissons pour la route avec mon acolyte Julien. La grosse majorité de notre pique-nique autoroutier à tenu sans aucun soucis à l’intérieur !

Niveau confort, la réputation de Citroën n’est pas mise à mal par cette C3. Les suspensions de la voiture sont très souples et on se surprend à avoir autant de confort dans une citadine. Pour ce qui est des sièges, il faut avouer qu’il ne sont pas forcément fait pour vous tenir le dos durant des centaines de kilomètres. Ceux du C4 Picasso que j’avais pu essayer l’été dernier étaient bien mieux.

Si je devais ajouter un point fort à cet intérieur, ce serait sans nul doute son style et sa finition. Très sincèrement c’est très joli, les matériaux ne sont pas tocs pour la plupart et l’ambiance cosy mis en avant par Citroën depuis quelques années sur les Salons Automobiles se ressent vraiment à l’intérieur de cette C3. En comparaison avec l’ancienne génération, c’est le jour et la nuit ! Enfin, le confort auditif est mis à mal par un moteur qui monte très souvent dans les tours lors de chaque relance.

Et c’est vraiment là que la voiture a vraiment pêché. Son moteur. Le petit 3 cylindres manque cruellement de puissance. On se voit toujours a faire un kickdown sur la pédale d’accélérateur pour pouvoir assurer un minimum de vivacité. Et forcément la consommation s’en ressent. Annoncé par le constructeur à 4.2 litres, je m’attendais à être au alentour des 5.5/6 litres. Que nenni ! J’ai plus flirté avec la barre des 7 litres aux 100 km. Pour une voiture du segment B, c’est beaucoup, vraiment. Le downsizing ne lui fait vraiment pas du bien. Malgré tout, à vitesse stabilisée, le moteur est plutôt silencieux mais les bruits de vents restent quand même assez présents.

Pour pallier à ça, la hifi est-elle au niveau ? C’est pas mal du tout. On n’est pas à un niveau fou mais elle est de très bonne facture. De plus, le système, doté d’un écran tactile de 7 pouces, est très réactif et compatible Apple CarPlay et Android Auto. Un autre gadget ? La Connected Cam ! En tant que photographe, je n’étais pas très emballé à l’idée de cette caméra. Mais je dois faire mon mea-culpa. Quelle qualité !!! (voir ci-dessous) Une photographie en basse lumière est toujours très compliquée à réaliser pour un petit capteur. Celui de la Connected Cam doit surement l’être vu la taille du système. Pour autant, on se retrouve avec une qualité de prise de vue assez bonne, même très bonne. C’est donc plus qu’un gadget pour un fana d’image comme moi. Surtout pour le prix assez dérisoire de l’option, 270 €.

Et combien elle coûte ? La C3 que j’ai eu en main  était affiché à 22 810 € (20 100 € sans option). Un tarif dans la moyenne de la catégorie. Lorsque l’on regarde la concurrence en commençant par la 208 Allure avec le même couple moteur/boite qui est affiché à  21 250 €. L’autre française, la Clio en finition Limited avec le 1.2 litre 4 cylindre 120 ch et la boite EDC est vendu à 19 540 €. La vieillissante Volkswagen Polo en finition Carat avec un moteur de 110ch essence avec la boite DSG 7 se vend toujours au prix de 23 790 €. Enfin la prochaine petite star de la catégorie, la Ford Fiesta, s’affichera avec le petit Ecoboost 1.0 litre à 19 650€.

Au final, est-ce que la C3 avec ce couple moteur/boite peut être utilisée pour faire un tel trajet ? Vous vous doutez bien que non, mais elle dispose vraiment de très bons points dans sa besace. Peut être qu’un moteur essence plus puissant ou un diesel vraiment plus puissant lui permettrait de faire taire les petits désagréments de cette version que j’ai finalement plutôt bien aimée.

Merci à Citroën pour le prêt du véhicule.

Crédits photos : Ugo Missana et Connected Cam