Moteur F7R 1998 cm3, 147 chevaux à 6100 trs/min, 175 Nm à 4500 tours, 990 kg, 6.7 kg/ch, une Vmax de 216 km/h , un 1000 mètres D.A en 29.0 sec et le 0 à 100 km/h abattu en 7.9 secondes, des roulettes Speedline dorées en 15 pouces chaussées en 185/55 VR 15, pas d’ABS, pas d’ESP mais une direction assistée, des bons baquets, pleins de manos à fond bleuté, une belle agilité comme on en trouve de plus en plus rarement, une voiture qui levait encore la patte arrière dans les épingles et un mythe pour beaucoup de ceux qui amaient les sportives dans les années 93-95. Une Clio qui nous a fait plaisir en spéciale ( ou en Clio Cup avec les 16S ) grâce à deux pilotes fétiches de Renault qui ont fait la notoriété de la Williams en rallye, Alain Oreille et Jean Ragnotti.

Etant à cette époque chez Renault, je peux vous dire qu’on se l’arrachait au service commercial et que c’était un grand pied à conduire sur petites routes grâce à une bonne boite, un  moteur rageur, de bons sièges et un comportement routier sportif qui ferait peur à pas de conducteurs plus jeunes et habitués aux béquilles électronique ! Un plaisir tout comme le furent quelques années plutôt les 205 GTI 115 ou 130.

Alors pour mélanger la jeune génération à l’ancienne ( aussi bien pour les autos que pour les conducteurs ) , voici une vidéo qui met  face à face la Clio Williams et la récente Focus RS elle aussi toute de bleue vêtue !

Pour le plaisir et pour les sportives, c’est par ici.

http://www.youtube.com/watch?v=COTBJKrpmRs

Autre temps mais à l’époque, 150-160 chevaux suffisaient à une auto pour être une vraie grande sportive soit la moitié ou quasiment de  ce que revendiquent beaucoup de sportives « asptisées » contemporaines dont les puissances oscillent entre 250 et 305 chevaux. Autre temps, autres sportives !

Via CarMagasine, Forum ClioWilliams, Youtube.