Vous êtes passionnés de design automobile, vous connaissez certainement Pascal Grappey à travers ses réalisations pour Citroën, du délirant et innovant cockpit de la GT jusqu’à l’audacieuse et séduisante planche de bord « opéra » de C3 Picasso d’Andreas Stump inspirée de son thème « raie manta ». Mais connaissez-vous l’artiste derrière le designer, l’homme aux pinceaux derrière l’homme à la palette graphique? Car si Pascal Grappey, 36ans, est un designer de son temps qui évolue dans un centre de style moderne ou il dispose des dernières innovations d’aide à la création, l’homme qui a démarré sa carrière dans des studios de dessins d’animations ( un scientifique au pays des cartoons) aime à rappeler que « tout commence par un sketch ». Cette passion du dessin et de la peinture, Pascal, marié 2 enfants, tente de l’entretenir dans une production d’oeuvres personnelles lui permettant d’aborder la thématique automobile de façon plus abstraite que figurative, et donc assez éloignée de son métier … Interview « artistique » exclusive pour BlogAutomobile !            

Pascal, quelle place tient l’automobile dans votre activité picturale et depuis  quand ?            

Je travaille depuis 11 ans au centre de création Citroën au sein des équipes de style intérieur avec à mon actif plusieurs concept cars et beaucoup de pré-études (concepts avancés). Depuis quelques années je recommence à explorer d’autres médiums d’expression graphique. Celà m’a conduit à travailler d’abord en digital puis à reprendre les pinceaux pour mon plaisir personnel avec des toiles principalement dédiées à l’automobile. Je peux ainsi aborder ce sujet de manière plus simple et plus abstraite qu’avec ma casquette de designer senior. L’expression graphique, la matière et les couleurs m’intéressent plus que la figuration. C’est ce que j’essaie de transcrire dans mes productions. 
 
 
 
 Un souvenir de votre 1er dessin automobile ?    

  Je me souviens surtout de la première mise en perspective ratée d’ue montre que j’ai vainement essayé de dessiner, et aussi de perspectives cavalières de bâtiments.      L’automobile est venue plus tard pendant mes études supérieures. (NDLR :BacE DEUG maths et physique et Strate College designer – promo 2000).         

Vos oeuvres ont-elles déjà fait l’objet d’une exposition?     

 Ma production est encore trop légère pour une expo ! 3 tableaux en numérique et impression sur toile et une toile à l’acrylique. Le plus frustrant pour un artiste est le manque de temps …    

        

      
 Les passionnés de design griffonnent sans cesse et partout; avez-vous ce tic ou réservez-vous cette activité à vos seules heures de travail?        
  

 Effectivement les designers passent beaucoup de temps à remplir des pages blanches et les briefs de style avec leur stylo bille ! Et c’est souvent pour la bonne cause : il m’est arrivé de trouver « l’idée » ou la solution à un problème de synthèse en sketchant le soir, voire la nuit… Tout commence par un sketch et je dirais même que tout continue souvent en sketch.       

  Il y a 50ans chez Renault, Broyer, chef du style, présentait au président Dreyfus les pastels et aquarelles de ses designers… Est ce qu’aujourd’hui chez Citroën il arrive à Ploué ou Metroz de répondre à une convocation de leur hiérarchie avec vos dessins sous le bras, ou tout se fait-il par échange de fichiers dématérialisés ?        

  

 
 Aujourd’hui tout le travail des designers passe par la séduction. Lorque nous cherchons à vendre de nouvelles idées, celà passe mieux avec un dessin réaliste.             
 Les designers ne travaillent plus à la pastel ou à l’aquarelle mais en numérique pour une lecture claire et directe des différentes propositions qui, si elles sont convaincantes, sont ensuite présentées à la direction. Grâce au dessin numérique les designers ont une vraie force de proposition créative. Pour optimiser nos présentations nous sommes aujourd’hui dans un rapport moins plastique, ce qui tend parfois à lisser et homogénéïser les rendus. Mais il ne faut pas oublier que nous travaillons avant tout dans un contexte industriel. C’est pourquoi, par opposition justement, je cherche à retrouver dans mes toiles plus d’abstraction et moins de figuration.      
 

 A quoi travaillez-vous aujourd’hui? Chez vous, que trouve-t-on sur votre chevalet? Au bureau, êtes-vous en train d’élaborer une citadine, une routière, une sportive ?    

   
  A titre personnel, mais en parallèle directe avec mon métier, j’essaie de trouver le temps de travailler sur de nouvelles toiles alliant technologie et expression artistique. A titre professionnel, je dirais « joker » ! 
 
 
   La GTbyCitroën vient d’être officiellement mise au placard, sa production en très petite série,un temps envisagée, n’aura jamais lieu . Votre réaction?     
L’aventure GTbyCitroën a été pour moi une expérience hors norme. Tout dans ce projet l’était d’ailleurs ! Ce concept est là aussi pour dire que c’est du champ des possibles chez Citroën : 2CV, DS19, DS21,SM, C-Cactus, C-Metisse, GTbyCitroën, Revolt, DS3 … Voilà pourquoi j’aime cette marque : des produits à forte personnalité! Si un jour GT devait voir le jour, ce serait évidemment formidable, mais il n’y a pas de frustration à avoir dans ce métier , il y a tellement d’autres très bons projets !  
 
 Pascal Grappey, je vous remercie.    

        

 Découvrez le blog de Pascal http://digipaints.blogspot.com/     

 
crédits photos : Laurent Nivalle / Style Citroën
crédits 3D : Laurent Nivalle & Charles-Antoine d’Autichamp / Style Citroën
  
 Laurent Nivalle Art director, photographer, CGI artiste