Voici les premières images rapportées par plusieurs sites et journaux italiens en fin de semaine passée et qui sont censés montrer ce que devrait être le …futur coupé… futur SUV… future berline… futur rien du tout du constructeur italien De Tomaso.

Beaucoup de doutes au sujet de ces images qui ne montrent rien d’extraordinaire, de particulièrement moderne ou de très séduisant si ce n’est qu’on a l’impression de redécouvrir un coupé japonais de luxe d’il y a quelques années. Il y a aussi de quoi douter quand on sait que Gian Mario Rossignolo est postulant au rachat de l’usine du groupe Fiat en Sicile à Termini Imerese et surtout la reprise de ses 1400 salariés ce qui fait tout de même sourire sachant que l’absence de notoriété de De Tomaso n’aidera pas à produire 25000 à35000 autos dès la première années et avec un seul modèle ! Par ailleurs, on a appris que l’homme d’affaire serait dans l’attente du déblocage de prêts bancaires pour un montant de 190 millions d’euros, d’une aide de l’état italien de 100 millions d’euros ( en fait les fonds viendraient de la BEI et c’est l’état italien qui serait le garant car le premier prêt demandé a été refusé cet été ) et dans cette énorme entreprise de relance et de reprise, le businessman italien n’apporterait que 10 millions d’euros soit un peu plus de 3%….

Je vois assez mal cette entreprise reprendre vie de la sorte sachant qu’il va aussi falloir que De Tomaso envisage un motoriste car les américains semblent avoir dit non et ce n’est pas gagné, ceci sans parler de la mise en place d’un réseau de distribution, de structures solides façon filiale ou importateur dans les grands pays consommateurs de voitures. Ce projet semble ressembler à un beau et grand coup de bluff mais comme amateur des Pantera,  Mangusta, Deauville ou Longchamp je suis avec interet ce dossier qui hélas pourrait déboucher sur rien ou presque !

Ci dessous deux autres images spyshotées de cette « future » De Tomaso SLC qui pourrait se montrer au salon de Genève 2011.

Ci dessous un sketch du début d’année qui annonçait le fameux ( ou fumeux ! ) SUV et on est très loin des images.

Parmi les éléments qui font douter de la résurrection de la marque, on se retournera sur les images du stand De Tomaso au Mondialoù étaient présentes une Pantera, une Guara et de la vieille moquette façon rencontre de club de collectionneurs !

Un peu court pour jouer dans la cour de BMW, Audi, Mercedes, Maserati ou Ferrari !

Enfin, ci dessous des captures d’écran du site officiel de De Tomaso réalisées il y a une heure … ancien logo, pas d’activité depuis mars 2010, pas d’annonces, pas de projet, pas d’images des voitures emblématiques de la marque, rien… même le site Bolloré Bluecar est plus vivant, c’est dire !

Beaucoup d’éléments qui rendent ce projet vraiment limite même si on est italien, chauvin ou simplement amateur de belles voitures et ce n’est pas la présentation d’une maquette à Genève sur un stand avec hôtesses et champagne qui y changera quelque chose. 35.000 autos/an avec 1400 salariés, sans réseau de distribution, sans image, voilà qui relève de la gageure mais aussi de la possible tromperie ou mégalomanie de la part de l’instigateur de ce projet. Et créer 3 autos en peu de temps, les commercialiser et les vendre avec un budget ric-rac, c’est encore plus fort que Lotus qui avaient des moyens financiers un peu plus conséquent ! A voir mais…

Via Jokeforblog.

Crédits photos : Nabu.