Après les photos, place aux qualifications ! Et cette expérience assez unique, j’ai pu la vivre avec Ford et son écurie Ganassi Racing, qui engageait pour la deuxième année consécutive des Ford GT dans la catégorie LM GTEPro. Au programme : rencontre avec le pilote français Olivier Pla, visite du stand et suivi des 2 séances de qualifications dans les hospitalités de Ford. 24 heures en immersion totale.

Rendez-vous m’est donné au parc presse de Ford à Paris pour récupérer ma voiture et me rendre au circuit des 24 heures du Mans. Je vais y suivre les séances de qualifications du jeudi et rencontrer l’équipe du Team Ganassi Racing. Mon carrosse ? Une Ford Focus STline TDCI 2.0 litres 150 ch. Pas un foudre de guerre mais une voiture plutôt sobre, agréable à utiliser et surtout un bon moteur avec du couple, de quoi avoir un dynamisme appréciable. Petit bémol comme toujours avec les Ford : une finition et des ajustements pas toujours au top. Mais on est pas là pour faire le test de la voiture alors vite, direction le Mans !

Arrivé au Mans à 15 heures et direction le centre des accréditations pour récupérer mon pass qui me permettra d’avoir accès à tous les recoins du circuit durant le week-end ! Une fois le sésame en mains (ou plutôt autour du cou), il ne me reste plus qu’à me rendre au Team Unit, le réceptif de Ford situé au milieu des paddocks. Au programme : rencontre avec Olivier Pla et les autres pilotes du Team pour connaitre leurs impressions sur la voiture avant les séances de qualifications de la journée. La veille, les voitures de Ford n’ont pas été très performantes et on avait besoin de connaitre le ressenti du pilote français sur l’auto. Entre langue de bois et vérité, le pilote nous confirme que la voiture est performante mais qu’ils préfèrent profiter des séances d’essais pour fiabiliser la voiture et non pour faire des temps. On attendait donc le résultat des séances de qualifications de la soirée pour savoir si ils allaient faire de meilleurs temps.

Après cette rencontre, c’est parti pour une visite des stands du Team Ford Ganassi. Briefing d’avant visite : interdiction de prendre en photos les parties moteurs des voitures et les écrans des ingénieurs. La paranoïa est très présente et les secrets industriels sont légions. Le team comporte 4 voitures : numéro 66-67-68 et 69. Trois pilotes par voiture, chaque pilote a sa propre coque en carbone moulée sur mesure pour lui permettre de se sentir au mieux dans l’auto. Et il le faut, lorsqu’on sait que les pilotes doivent tous y passer plus de 7 heures en moyenne lors du week-end. Au moment de notre visite, les mécaniciens étaient en train de régler les suspensions des voitures pour les séances de qualifications.

On sent lorsqu’on rentre dans les stands une atmosphère mêlant joie d’être là, anxiété de la course et adrénaline. Une ambiance assez transcendante.

Après cette courte immersion, on se dirige vers la deuxième chicane des Hunaudières, où Ford a privatisé un hangar et a placé une tente surélevée pour suivre le passage des voitures à toute allure. Dès la première minute de qualification, les moteurs résonnent et c’est le bonheur !!! Le bruit des mécaniques est juste orgasmique quelque soit la catégorie ! Des LMP1, qui font près de 1000 ch, des LMP2 qui ont une vitesse de pointe de plus de 340 km/h ou des 2 catégories GTE, pro ou amateur, les sons sont fantastiques ! Mention spéciale à la 911 RSR de l’écurie Porsche qui fait un bruit proche des 911 des année 70-80, que l’ont peut voir lors du Mans Classic, un pur régal !

Entre les 2 séances de qualifications, on se dirige vers les loges du Team au dessus des stands pour assister à cette dernière séance de qualifications et savoir quelles seront les places sur la grille du Samedi. On peut assister lors de chaque départ et chaque ravitaillement au travail des mécaniciens du team. Quelle intensité !

Lors des passages en kickdown des pilotes sur la ligne droite, le son est toujours aussi incroyable, tellement incroyable que je ne me rends pas compte que Ken Block, le fameux Gymkhana man, ambassadeur de Ford, est venu nous rejoindre et se trouve juste à côté de moi.

Au final, les voitures du Team réalisent lors des qualifications une performance assez contrastée, se classant 5-8-9 et 12ème sur 13 voitures engagés dans la catégorie.

Lors de la course, le Team a réalisé une performance encore en demi-teinte avec une deuxième place pour la voiture numéro 67, une 6ème et 7ème place pour les 68 et 69 et une 10ème place pour la voiture de notre pilote français, qui a connu une casse de suspension arrière dans la nuit au virage d’Indianapolis. Un résultat décevant lorsqu’on voit les résultat de 2016 avec un 1-3-4 et 9 ème place dans leur catégorie. Vivement 2018 pour la confrontation avec la marque qui m’a invité lors du samedi et dimanche pour suivre la course avec eux : BMW. Récit à suivre lors de l’épisode 3 de mon aventure au Mans.

Merci à Nikon France pour le prêt du matériel photographique, un Nikon D500 et un 20mm 1.8. Si vous avez des questions sur ce matériel, n’hésitez pas !

Photos : Ugo Missana