essai-dacia-duster-dci-90-2016-photo-50Chaque année la marque à l’honneur aujourd’hui organise une grande fête pour de nombreux clients, le Grand Pique-Nique Dacia. Un château, du soleil, des jeux et un concert au programme : l’occasion était trop belle pour ne pas accepter l’invitation. Tout en profitant de quelques jours à bord d’un Duster DCi 90.

grand-pique-nique-dacia-2016-56

Tout comme en 2014, cette 8ème édition était organisée de nouveau dans le magnifique Domaine de Courson.

Ce sont donc plus de 11 000 personnes qui sont venues ce dimanche 26 juin 2016 jouir d’une météo enfin clémente. Et tout y était fait pour passer une très belle journée. D’abord, tout est gratuit : entrées, parking, panier-repas, café/eau tout au long de la journée, activités, concert, … Rien que ça ne laisse aucun doute à l’hésitation, n’est-ce pas ?

Et à voir les sourires sur les visages des enfants, ce fut, je pense, un très bon choix pour la majorité des familles. En effet, presque toutes les activités leurs sont dédiées. Traditionnels chamboule-tout et course en sac, ou encore trampoline, jeux de bulles, maquillages. Et même un baby-foot géant !

Pour les adultes venus sans enfants, c’est peut-être un peu plus léger. Animation photo, découverte de la gamme, boutique Dacia et surtout barque ou pédalo sur le superbe petit lac face au château. Bémol, une file d’attente un peu trop longue. Un système de réservation avec un horaire défini pourrait peut-être permettre aux moins courageux  – comme moi – d’y participer. Mais si vous aimez simplement profiter du beau temps, en vous régalant et au milieu d’un beau décor vous ne serez pas déçus !

Un des grands moments de la journée, historique pour la marque : Dacia annonce la vente du 4 000 000 ème modèle. Cet exemplaire, un Duster, fut acheté à Saint-Quentin-en-Yvelines par Denys Charrasse, qui était pour l’occasion invité d’honneur. Afin de célébrer cette importante étape, un autre Duster était exposé pour recevoir un maximum de signatures de la part des participants au Grand Pique Nique Dacia.

Enfin le clou du spectacle, ce qui aura valu le déplacement pour de nombreuses personnes, le concert de plein air organisé chaque année. En 2014 (en 2015 la marque a proposé une formule différente pour ses 10 ans) ce fut Christophe Maé qui anima la fin de journée. Pour 2016, c’est un autre Christophe, cette fois-ci grand vainqueur de la Nouvelle Star 2006 : Christophe Willem. Et même s’il en fait rire plus d’un, je vous assure, c’est un vrai show man. Et je suis persuadé que beaucoup d’entre vous auraient su apprécier ce concert en plein air !

C’est donc plus de 11 000 personnes qui sont venues profiter de cette journée offerte par la marque. Et ça en fait de la Dacia, partout !

Enfin, j’ai pu lire sur les réseaux sociaux quelques clients mécontents de ne pas avoir reçu d’invitation. Je prends alors les devants en vous informant que visiblement il n’y a pas eu de vagues d’invitations. Pour participer à l’événement, rien de plus simple, il fallait s’inscrire sur le site internet de la marque en donnant le numéro de châssis de son véhicule (VIN). Maintenant que vous êtes prévenus, bonne nouvelle, le Grand Pique-Nique Dacia revient en 2017. Gardez bien en tête l’événement pour ne pas louper le lancement des inscriptions. Promis on essaiera de vous tenir au courant !

Toujours pas convaincu ? Regardez cette petite vidéo diffusée par le constructeur, vous verrez qu’on y passe une très bonne journée.

Vous y étiez ? N’hésitez pas à partager vos photos et souvenirs avec nous !

Comme je vous le disais en intro, cette grande fête nous incita à redécouvrir le Duster. Je monte donc, pour quelques jours, à bord de la version DCi 90.

essai-dacia-duster-dci-90-2016-photo-51

Et pour commencer, franchement je ne m’y attendais pas, j’ai pris mon pied à son volant ! Une conduite rustique, avec une boite manuelle parfois difficile à manipuler, du bruit, du plastique… J’avais presque l’impression d’être dans un gros (et vieux ?!) pick-up américain. Enfin, avec sa taille (4315 mm de long, 1695 mm de haut, 1822 mm de large) je me suis senti tout petit en croisant un Range Rover Sport. Et surtout avec la hargne d’un V8 en moins. Quoique, malgré seulement 90 ch j’ai été surpris par son aisance dans de nombreuses situations. Alors j’imagine qu’avec le 110ch ça doit être un régal (tout relatif).

Mais nous reviendrons à la conduite après une petite présentation de l’habitacle. Et je vous épargne de longues lignes sur le style, tout le monde le connait ce Duster. Il n’est pas moche sans être beau non plus, mais passe maintenant parfaitement bien dans le parc automobile français. Surtout qu’avec une couleur sympa, de belles jantes, et quelques accessoires qui vont bien il pourrait facilement vous faire craquer.

 

essai-dacia-duster-dci-90-2016-photo-59Nous voilà donc à l’intérieur… Et là aussi on va à l’essentiel. Ce n’est ni beau, ni moderne. C’est sombre et assez peu accueillant. Mais pourtant des efforts sont faits pour s’y sentir au mieux. On peut bénéficier notamment de confortables sièges en cuir (et même chauffants pour 200€). Le volant lui aussi est en cuir, et nous propose les commandes du limiteur/régulateur de vitesse directement dessus. Et ça, si vous avez l’habitude de me lire, vous savez que j’en suis très friand.

Avec ce qui peut nous être proposé maintenant dans l’univers automobile, et même si j’en ai envie ; je ne peux pas me permettre de faire l’éloge du Dacia Duster tout le long de cet article. Plein de choses ne vont pas, et ne sont même plus envisageable normalement sur une voiture neuve pouvant dépasser les 20 000€. En vrac (liste non exhaustive) :

– Un ordinateur de bord trop simplifié : trop d’informations affichables au même endroit, il faut longuement jongler pour avoir l’info que l’on souhaite (température, consommation du voyage, consommation instantanée, kilométrage de la voiture, km du voyage…)
– Quelques finitions aléatoires
– Pare soleil conducteur avec miroir non caché
– Climatisation manuelle avec un témoin de sélection pas assez visible
– Une boite à gants beaucoup trop petite
– Un manque de rangements
– La clé un peu cheap (bon c’est qu’un détail ça, mais je voulais le préciser, une jolie clé fait toujours son petit effet)
………

Mais, il y a forcément un mais, tout le monde sait que la gamme Dacia n’est pas faite pour des clients souhaitant des voitures à la pointe de l’innovation et du style. Ils veulent juste une voiture neuve, garantie, et pas [ou moins] chère ! Et au final on retrouve tout de même des fonctionnalités de voitures modernes parfaitement au point et bienvenues, à l’image par exemple des radars (200€) et caméra de recul (150€ en plus) ou même de la détection instantanée et parfaitement fonctionnelle de mon téléphone (ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres véhicules). Vous aurez même la chance d’avoir un vérin pour maintenir le capot ouvert (c’est pas beau ça ?!).

Aux commandes de ce Duster, ma grosse crainte concernait l’écran [placé beaucoup trop bas (!)], mais j’ai été bluffé. Ce LG de 7 pouces, tactile, est très réactif et intuitif. Les fonctionnalités du système multimédia sont basiques et l’interface un peu à l’ancienne, même si quelques touches de couleurs ont été ajoutées pour cette édition 2016. Cependant rien ne manque, tout est parfaitement compréhensible et facile d’utilisation. J’avais également peur au sujet du GPS, mais là aussi, en faisant abstraction de la voix un peu trop robotisée, celui-ci fait parfaitement et efficacement le job.

Pour terminer sur le sujet, j’ai une petite information non négligeable à vous donner : la taille du coffre. Vous aurez plutôt de quoi faire, le volume est donné pour 475 l (1636 l banquette rabattue), aussi bien qu’un Renault Kadjar (472 l) ou mieux qu’un Qashqai (430 l). D’ailleurs en parlant de tout ça, l’ouverture du coffre n’est vraiment pas pratique, notamment pour les filles et leurs ongles (oui, c’est madame derrière qui me le souffle…). Je vous laisse seuls juges avec cette image :

Retour sur la prise en main de mon Duster DCi 90, comme je vous le disais un peu plus haut, ce moteur est finalement très bien adapté à ce modèle. Les accélérations et relances sont bien là, même si il vous faudra jouer un peu avec le levier de vitesse pour vous en sortir. Et d’ailleurs à ce sujet, il y a quelques points négatifs qui peuvent ressortir. Le point d’embrayage se fait trop loin, l’enclenchement des vitesses est trop court [et nous amène à douter si la vitesse est bien passée]. J’ai également eu des difficultés à plusieurs reprises pour enclencher la 6. Je me répète donc encore, c’est très rustique. Mais pas non plus au point d’être fatiguant ou rédhibitoire.

La grosse nouveauté 2016 pour notre moteur DCi 90 étant l’apparition d’un Start & Stop lorsque vous repassez au point mort. Et c’est un réel soulagement, les vibrations lorsque le moteur est allumé sont vraiment importantes. Levier de vitesse, pédale d’embrayage, habitacle, tout vibre assez fortement.

À contrario, même si l’ensemble est relativement bruyant à faible vitesse (notamment en première ou deuxième), le silence fait son apparition à vive allure sur autoroute par exemple. Et ça c’est plutôt positif, et c’est un point important pour donner l’envie de franchir le fameux cap que représente l’achat d’une voiture neuve.

Le gros avantage de ce Duster est sans aucun doute, pour un tel tarif, la possibilité de bénéficier d’un très agréable poste de conduite surélevé. Particulièrement plébiscité par les automobilistes ces derniers temps. Et on s’y sent bien, on surplombe les autres conducteurs, on profite d’une vue plus dégagée mais l’on conserve tout de même la sensation de pouvoir se faufiler un peu partout facilement. Et ce n’est pas qu’une sensation, le Duster est très à l’aise en ville, en parcourant des petites rues étroites de petits villages français ou sur un parking. Il n’est pas non plus effrayé à l’idée de faire un créneau. Vous pourrez simplement être embêté par une direction vraiment dure lors d’une manœuvre.

Sinon en termes de conduite pure, le Duster fait plutôt preuve de dynamisme et de vivacité. Évidemment ce n’est pas le meilleur pour virer à plat, il prend un peu plus de roulis que la majorité des productions actuelles. Ce n’est pas pour autant que vous régurgiterez votre repas au moindre petit enchaînement de virage. Surtout que sa direction est précise et le freinage suffisamment incisif pour vous tenir en sécurité.

Pour s’amuser un peu (il faut bien de temps à autre), et même si c’est un 4×2, j’ai souhaité voir comment il se débrouillait hors du bitume. Je me suis alors aventuré dans quelques chemins torturés. Et il se débrouille plutôt bien. En fait grâce à une telle garde au sol vous pouvez facilement imaginer quitter la route sans être trop secoué et surtout sans risquer d’abîmer votre véhicule (parfait pour rejoindre une maison de campagne, aller à la ferme, pêcher quelques poissons, …) Et pour la petite histoire, pendant le pique-nique je suis même passé sans encombre là où d’autres conducteurs s’étaient embourbés.

On termine par une petite question épineuse ? La consommation. Il sera possible de passer assez facilement sous les 6,5 l de consommation mais de l’autre côté il sera également très facile de passer à 8 l/100 km. Pour le coup ça ne sera vraiment pas magique, vous devrez véritablement adapter votre façon de conduire et vos habitudes à vos attentes. Pour vous aider un bouton Eco se trouve sur le tableau de bord, mais attention à bien penser à le désactiver si vous allez avoir besoin de retrouver un peu de patate ponctuellement. Et ça peut arriver assez fréquemment, je regrette donc qu’il soit placé si loin. En bonus, un petit logo apparaît sur le compte-tour pour vous indiquer le moment opportun pour passer un rapport, de quoi vous aider à maîtriser votre consommation.

Pour conclure sur cette prise en main, je n’ai pas de phrase miracle pour vous décider ou non sur cet achat. De nombreuses choses peuvent être reprochées à ce Dacia Duster, mais pour un tel prix (gamme à partir de 11 990 € – modèle essayé à 17 750 €) vous bénéficiez d’un véhicule surélevé et vous offrant des possibilités supérieures à des véhicules affichant le même tarif. Alors si vous êtes prêt à faire abstraction de modernité, de perdre un peu en confort et en style, foncez ! Dans le cas contraire, prenez bien le temps de la réflexion et surtout rendez-vous en concession pour l’essayer.

Je tiens à remercier Renault France et notamment les équipes Dacia pour l’invitation et le très bon accueil lors de l’événement, ainsi que pour le prêt de ce Duster pour quelques jours.

Crédit photos : Thomas D. (Fast Auto)