Mercedes Classe E 2010

C’est en cette belle journée de Printemps que je suis retrouvé au volant de LA Berline, la Classe E 2010. La concession Mercedes Malard de Tours m’a donc confié cette nouveauté accompagnée d’un bloc inédit, le 250 CDi.

Au premier regard, les lignes de cette nouvelle classe E sont plus agressives, plus sportives bref plus en accord avec sa petite soeur la C. C’est en m’installant à son bord que je fus conquis c’est la grande Classe, tout vous tombe sous la main comme la molette multifonction en aluminium nous permettant de piloter le GPS, la Radio, l’Ordinateur de Bord ; les commandes de climatisation sont quant à eux plus intuitifs que ceux de l’ancienne génération.

Mais, le plus déroutant est ce capot étoilé d’une longueur incroyable mais traditionnel pour ce genre d’automobile. Notons que de nombreuses options apparaissent comme la reconnaissance de panneaux de limitation de vitesse qui, s’affichent sur le tableau de bord en émettant une alarme en cas de vitesse dépassée, on trouvera également outre les sièges massants 7 zones, des capteurs de franchissement de ligne blanche et d’endormissement au volant nous réveillant par des vibrations sur le volant.

Nous arrivons donc à présent, au moteur le 250 CDI, un 4 cylindres accompagné de ses 206 chevaux et son couple de 500 NM et bien, il est tout simplement BLUFFANT !

Durant cet essai mêlant ville, national et autoroute (lieu de prédilection), ce bloc ne m’a jamais fait défaut plus, il m’a surpris sachant que sa tache était de remplacer le 280 CDI 6 cylindres. Cet objectif est à mon avis, atteint avec en plus une consommation incroyable de 5,5 l au 100 Kms le tout dans un son feutré très agréable et confortable. Il faut dire que l’agrément de ce moteur est épaulé par un châssis incroyable nous faisant oublier la longueur la Berline.

Alors evidemment qu’il y a un mais… Cet ensemble aurait mérité une meilleure boite automatique comme, par exemple, la 7-Gtronic équipant la 350 CDI qui aurait accentué les relance en faisant nettement mieux que la 5 rapports mais alors, aurions nous eu ces 5,3 litres/100 prônés par Mercedes Benz et ces 159 grammes de CO2 sans malus !

Ce que je retiendrais de cet essai c’est le confort et il n’est donc pas surprenant que cette Mercedes soit l’élue de professionnels roulant énormément car oui, c’est une bête à rouler…

Cette Classe E ne rime plus seulement avec élitisme élégance mais également avec économie bienvenue en ces temps moroses…

Article rédigé par Fabien – itake.org