« Conduire une Golf, c’est comme rencontrer une vieille amie. »

Depuis 40 c’est près d’une Golf qui sort des chaînes toutes les 40 secondes, pour atteindre un total frisant les 33 millions d’exemplaires !

Le point fort du modèle phare de la Marque de Wolsburg est d’avoir su suivre sa clientèle tout en conquérant de nouveaux adeptes tout au long de sa carrière…

1980, l’homme à 20 ans et déjà quelques années qu’il rêve d’une Gti noire, la fine calandre soulignée d’un liseré rouge lui fait de l’œil. Dès l’entrée dans la vie active il accède à son graal. Quelques années derrière son volant, le pommeau en forme de balle de golf dans la main, la Volkswagen a su le séduire. Puis une diesel pour les besoins professionnels, une 5 portes quand les enfants arrivent. Quelques années plus tard, l’homme achète un break pour les loisirs familiaux. La quarantaine arrivant, c’est un cabriolet pour les escapades en couple. Puis s’assagissant, il revient à une berline traditionnelle. Toutes ces années, une Golf a su l’accompagner dans les étapes de sa vie…

Ce jour il est temps de renouveler son modèle actuel et il se rend dans sa concession, nous vous proposons de l’accompagner pour découvrir la dernière Golf 7 !

Restyling de la Golf 7… Et pourquoi pas Golf 8 ?

En fait le physique de notre modèle change très peu vu de l’extérieur, les modifications essentielles portent sur les équipements, la finition intérieure, la technologie embarquée ainsi qu’une refonte de la gamme.

Notre Golf a subi un léger lifting comme des nouveaux boucliers et de nouvelles optiques qui donnent à la belle, un air plus imposant. La calandre quant à elle, a été légèrement retravaillée avec une baguette chromée qui se prolonge dans les phares. Un nouvel éclairage à LED fait également partie du pack à l’avant comme à l’arrière. Le reste des changements porte sur de nouvelles teintes et la proposition de jantes inédites. Au niveau des carrosseries, la berline se décline toujours en 3 et 5 portes et un break est toujours présent avec une ligne assez fluide fort sympathique. La malle arrière des berlines est d’un volume généreux mais le break saura prendre le relais en cas de chargement d’exception si vous avez des activités nécessitant un gros volume.

On continue la visite ?

Le tableau de bord a peu évolué en gardant son dessin général, les cadrans digitaux peuvent dérouter les adeptes des traditionnelles aiguilles, mais on s’y fait très vite. En plus l’écran 12,3 pouces est totalement personnalisable aux goûts de tout à chacun. Mais ce qui nous séduit le plus, c’est la multitude de fonctions issues des dernières technologies. L’active info display par exemple permet de sélectionner en plus du tachymètre et du compte tours, les affichages désirés à l’écran, le tout grâce au volant multi-fonctions. Cela permet de surveiller le profil routier tout en ayant les données principales sous les yeux sans passer par le cadran central digital de 9,2 pouces.

Parlons un peu de cet écran central, il regroupe bien évidemment toutes les fonctions de la Golf, du GPS à la caméra de recul lors des manœuvres. Mais le must c’est l’option « Gesture Control » qui permet de faire défiler les informations demandées par un simple geste. Le confort et la facilité d’utilisation ont été un souci pour les ingénieurs de la marque. Il faut un certain temps pour domestiquer l’ensemble mais au bout de quelques kilomètres on prend très vite plaisir à utiliser ce véritable ordinateur embarqué. Notons qu’avec l’équipement Car-Net App-Connect de série dès la Confortline, la voiture est prête à se connecter avec la majorité des smartphones et l’on peut faire apparaitre les applications de ces derniers sur l’écran central. N’oublions pas la fonction recharge par induction, simple mais au combien utile (que l’on retrouve également chez Audi, cette 7ème génération face lift de la Golf met vraiment l’accent sur la technologie accessible, dans une certaine mesure).

Coté navigation les systèmes Discover Media et Discover Pro (en option) permettent  d’accéder en temps réel à des données sur Internet comme la formation d’embouteillages ou la recherche de points d’intérêts comme une station-service ou des places de parking disponibles. Avec l’infodivertissement  Discover Pro, il est possible d’avoir des vues détaillées à 360°, voir même à des images satellites !

Quelques fonctions font leur apparition dans le monde automobile généraliste, et notre Golf en est pourvue surtout dans le domaine de la sécurité.

Le régulateur de vitesse adaptatif est un soulagement sur autoroute, dès qu’un véhicule est détecté dans la trajectoire, notre Golf s’adapte, tout comme le détecteur d’obstacle « Front Assist ». Ces deux fonctions sont pilotées par un astucieux capteur intégré dans le sigle VW frontal, faisant disparaitre ainsi la disgracieuse caméra des modèles précédents. La caméra de recul est également dissimulée dans le logo de la malle arrière.

Les packs « Drive Assist » et « Drive Assist Premium » optionnels offrent quant à eux quelques arguments sécuritaires non négligeables et totalement confortables. Le maintien de la voiture dans sa file hors agglomération avec une alerte et une correction automatique, l’assistant de conduite dans les bouchons, l’assistance angles mort avec le petit rappel dans le rétro viseur extérieur, voir même un assistant à la manœuvre avec remorque ! On pense à tout chez Volkswagen, même à une reconnaissance des panneaux de signalisation avec affichage à l’écran ou l’Emergency Assist en cas de défaillance du conducteur qui peut aller jusqu’à programmer un arrêt d’urgence !

Le ramage est-il égal au plumage ?

Notre nouvelle Golf propose bien évidemment une gamme de motorisation à son niveau. Plusieurs moteurs TSI et TDI sont au programme d’importation à ce jour en attendant les versions plus musclées. Mention particulière pour le TSI 150cv qui avec une pression d’injection augmentée et un système de désactivation de cylindre, arrive à une consommation moyenne de 4,9 litres au 100 ! Soulignons le TSI 125 Multifuel qui accepte tous les carburants essence (SP95, E10, SP98 et Super Ethanol). Pour la transmission, les boites mécaniques à 5 ou 6 rapports et surtout la nouvelle DSG 7 rapports à double embrayage humide dans un bain d’huile qui réduit encore le temps de changement de rapports.

Après ce tour du propriétaire, prenons la route ensemble.

L’ergonomie est parfaite quel que soit le modèle, les nombreux réglages de sièges, du volant et le pommeau de vitesse tombant parfaitement sous la main donnent une impression de sécurité. La première impression nous fait penser être dans un véhicule de gamme supérieure, et c’est bien le point fort de notre Golf. Moteur ! Notre TDI est discret, le 1400 TSI un peu moins lors des montées en régime, mais les décibels dans l’habitacle sont tout à fait acceptables et ne sauraient en aucun cas incommoder les passagers lors de long parcours. On ne parle plus de la tenue de route légendaire de nos Volkswagen ; tant les berlines que le break savent se tenir en courbes ou dans les ronds point même avec une conduite musclée, le freinage est incisif et la tenue de cap parfaite, même par vent latéral, ce qui souligne l’excellent cx de la voiture. L’impression d’un véhicule d’un segment plus haut refait surface et notre nouvelle Golf 7 est un plaisir à rouler en toute objectivité.

Avec ce modèle, Volkswagen a une fois encore remis les pendules à l’heure, la Golf 7 est sur les plus hautes marches du podium de sa catégorie. La Golf est née référence, son nom est devenu légende et ce n’est pas la dernière-née de Wolksburg qui déméritera.  

Bon sang ne saurait mentir !

 

Mes remerciements à Volkswagen pour l’agréable séjour et la mise à disposition des véhicules.

Crédits Photos : Gilles Dichamp