On doit cette merveille sportive de la route au grand préparateur et tuner indonésien Signal Kustom Built qui sait marier la chèvre et le chou, la carpe et le lapin ou le tuk-tuk et le camion Tata ! Voici donc la nouvelle Cerrari C200 ou comment en partant d’une Celica 2000 ( mod ZZT231 ) et en étant fan de Ferrari, on peut créer une Cerrari C200 inspirée de la F430.

Il faut donc un énorme travail de carrosserie pour partir d’une Celica 2.0 L modèle 2000 et lui donner quelques courbes à l’italienne mais il ne faut pas oublier que les asiatiques sont de fins carrossiers et avec du métal, de la fibre de verre ils vous feraient  presque tous les types d’autos qui circulent sur la planète ! Au départ, était cette Toyota Célica …

 quelques temps plus tard, nous avons cela.

Tout le travail de carrosserie, toutes les courbes sont réalisés à partir de gabarits fait en partant de photos, de notes trouvées sur le net ou de maquettes dont on fait des moulages puis on en extrapole des patrons adaptés à la taille de l’auto qui servira de base pour la quasi réplique.

La Cerrari C200 repose sur une nouvelle suspension à air afin qu’elle puisse circuler même sur mauvaise route ou pour monter les trottoirs ou les bateaux de garages. La nippono-italo-indosienne repose sur des jantes alu chromées Forgiato ( modèle Vezzio ) en 19 pouces équipées de penumatiques Hankook.

15 ou 16 mois plus tard…

Ci dessous, la première sortie officielle de la C200 accompagnée de son escorte de scooters et de fans. Prochaine étape pour la Cerrari C200, l’habitacle  qui doit passer du noir Toyota au beige des Ferrari avec, notamment, un combiné porte instruments inspiré de ce qui se fait du coté de Maranello. Quant à la partie mécanique, on n’apprend pas grand chose si ce n’est que le 2.0 L toyota verra sa puissance augmenter grâce à une ECU  reprogrammée, une nouvelle admission d’air et surtout une ligne d’échappement maison à quatre sorties comme sur une F430.

 Au final, un travail énorme, un vrai talent  de carrossier, des centaines d’heures de travail, un tarif inconnumais c’est l’allure générale qui compte. Et en Indonésie comme ici, qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse à… 45 km/h .

 Via SignalAuto aka SignalKustomBuilt, Jonsibal.