Le grand cirque de la Formule 1 était de retour ce week-end pour la quatrième manche du championnat de Formule 1, le Grand Prix d’Azerbaïdjan 2018. Celui-ci se déroule dans les rues de Bakou, capitale du « Land of Fire ». Il y a quinze jours, en Chine, Ricciardo et Red Bull s’imposaient au terme d’une stratégie agressive, grâce à l’intervention de la voiture de sécurité. Verstappen, de l’autre côté du garage, n’a pas eu la même chance. D’abord en étant très agressif avec Hamilton, puis en détruisant la course de Vettel parti en tête à queue – ce dernier restant cependant leader du championnat. Après trois manches, Mercedes n’a toujours pas gagné, ce qui est une première depuis le début de l’ère du V6 turbo en 2014. Les flèches d’argent se rassureront-elles à Bakou ? Retour sur le week-end du Grand Prix d’Azerbaïdjan 2018.

Les Essais Libres : Bataille à trois devant ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est sur une piste ensoleillée mais poussiéreuse que démarre les EL 1. Les problèmes s’annoncent rapidement : le moteur Ricciardo fait des siennes, et des débris présents sur la piste gênent les monoplaces. Les Mercedes travaillent alors sur les pneus en signant les deux premiers chronos. Verstappen s’incruste plus tard dans la séance en première place, mais Ricciardo fait taire la concurrence. Peu de temps après, Verstappen se fait une nouvelle fois remarquer…en rasant d’un peu trop près les Tecpro. Le néerlandais a voulu corriger sa trajectoire au virage 5 mais perd l’arrière de sa RB 14 et vient taper le côté gauche. La voiture de sécurité virtuelle est déclenchée. De son côté, le leader du championnat, Vettel, semble souffrir avec sa monoplace. L’allemand peine à rejoindre les autres en tête. C’est Bottas qui s’adjuge le meilleur temps de la séance en 1:44.242. Il est suivi de Ricciardo à 0.035 seconde et, plus surprenant, Pérez à 0.833 seconde.

La météo est changeante pour les EL 2. Verstappen ne participera pas tout de suite à la séance suite à sa sortie du matin. Vettel est toujours en difficulté en tirant tout droit par deux fois. Ricciardo en profite pour signer un premier chrono de référence dans cette séance. Verstappen peut reprendre la piste après le travail des mécaniciens, mais tire rapidement tout droit avec en prime un gros blocage de roues. Blocages de roues qui seront nombreux, même pour les pilotes les plus expérimentés du plateau. La dernière partie de la séance est consacrée aux longs relais sans améliorations des pilotes. Ricciardo finit donc en haut de la fiche avec un 1:42.795 suivi par Raïkkönen à 0.069 seconde, et Verstappen, 3e à 0.116 seconde de son coéquipier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dès le début des EL 3, certains pilotes se plaignent de quelques gouttes de pluie, sans grandes conséquences. Quoique le vent vient perturber considérablement les pilotes qui ont multiplié les sorties de pistes et blocages de roue. Les Ferrari prennent rapidement les commandes de la séance. Vettel se rassure après deux séances d’essais compliquées en prenant la tête des EL 3. Les Mercedes semblent quant à elles plus en difficultés notamment et toujours avec les pneumatiques entraînant beaucoup de glisse. Les échappatoires sont fortement sollicités par tous, comme Grosjean en difficulté avec ses pneus. Dans la dernière demi-heure, Hamilton arrive à améliorer son chrono et prend la 2e place. A 10 minutes de la fin, le drapeau rouge est brandi. Sirotkin arrive trop vite dans le virage et écrase sa Williams dans le mur. Les pilotes ressortent à moins de trois minutes de la fin, mais Vettel reste leader de la séance. Son chrono est de 1:43.091, Hamilton est à 0.361 seconde et Raïkkönen à 0.402 seconde.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Qualifications : Une première ligne de champion !

La Q1 débute sur une piste plus fraîche que la veille. Dès le premier tour lancé, le drapeau jaune est brandi avec un tout droit de Grosjean au virage 3. Moins de 20 secondes plus tard, Grosjean est à nouveau dans les échappatoires… Le français ne peut plus faire marche arrière et sa séance est déjà terminée. Raïkkönen s’empare rapidement du meilleur temps en passant en dessous de la minute quarante-trois. Gasly lui frôle un drame avec son coéquipier Hartley une nouvelle fois : le français était dans un tour lancé à toute vitesse alors que le néo-zélandais était au ralenti sur la trajectoire. Le français esquive de justesse et fini dans l’échappatoire alors qu’Hartley rentre au ralenti, ayant subi une crevaison. La fin de séance sera gênée par des morceaux de carbone détachés de la Haas de Magnussen sur la ligne droite. Raïkkönen finit la Q1 en tête en 1:42.538 suivi de Verstappen et Hamilton.

C’était encore très chaud entre les deux équipiers de chez Toro Rosso !

Sont éliminés en Q1 : Vandoorne, Gasly, Ericsson, Hartley et Grosjean.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En Q2, de nombreux pilotes chaussent les gommes super tendre pour la stratégie en course demain. La séance pour Hamilton débute par un gros blocage de roue à la limite de la correctionnelle. Raïkkönen, qui n’avait qu’un train de gomme rouge, l’utilise pour la première fois depuis le début du weekend. Le finlandais semble avoir du mal avec sa gomme et prend par deux fois les échappatoires. Pour la deuxième tentative, les pilotes dont Vettel et Hamilton repartent avec un train d’ultra tendre cette fois. Raïkkönen qui retrouve les gommes violettes semble plus en confiance en signant le meilleur temps de la séance et signe un 1:42.510. Mais les Red Bull, Vettel et Mercedes partiront demain en gommes rouges.

Sont éliminés en Q2 : Stroll, Sirotkin, Alonso, Leclerc et Magnussen.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour la Q3, on retrouve les Force India, les Renault, les Red Bull, les Mercedes et les Ferrari. Verstappen signe le premier chrono mais est vite battu par les Mercedes et surtout par Vettel qui signe dès sa première tentative. Raïkkönen lui passe très près du mur alors que Ricciardo semble l’avoir touché et demande un nouveau train de pneus. Pour la deuxième tentative, Hamilton prend le record dans le premier secteur et améliore son temps personnel mais doit se contenter de la deuxième place. Bottas achève son tour en troisième position. Raïkkönen, lui, enchaîne les records dans les secteurs 1 et 2 et semble pouvoir prendre la pole, mais pêche par gourmandise dans le dernier secteur et un surplus de puissance lui fait perdre l’équilibre avant la grande ligne droite. Il n’améliore pas son temps et finit 6e.

Vettel signe donc la pole position, la troisième d’affilée cette saison après Bahreïn et la Chine. La dernière fois qu’il avait signé 3 poles de suite, c’était en 2013, l’année de son dernier titre.

La grille de demain prend compte des pénalités de Hülkenberg, mais aussi de Grosjean (sans incidence) pour changement de boite de vitesses :

La Course : Hamilton au bout d’un suspens inouï !

Avant même le départ de la course, les conditions semblent difficiles : pas de pluie, certes, mais beaucoup de vent. Dans leur tour de reconnaissance, les pilotes sont déstabilisés et Raïkkönen frôle la correction très près du mur !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le départ au premier virage est prudent mais par la suite c’est le grabuge : Ocon à l’extérieur est envoyé dans le mur par Raïkkönen au virage 2. Derrière, Sirotkin est également contraint à l’abandon avec le pneu avant gauche crevé. Alonso rentre aux stands sur 2 roues. Il semble que la McLaren, la Williams du russe et la Renault d’Hülkenberg soient impliqués dans le même incident, sans conséquences pour ce dernier.  La voiture de sécurité est logiquement sortie dès le premier tour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A la relance, Vettel, qui mène le troupeau, décide d’attendre jusqu’au dernier mètre pour relancer tout le peloton, jusqu’à la ligne de safety car afin de ne pas donner l’aspiration derrière !! Verstappen se défait de Ricciardo et Sainz en profite pour passer aussi en l’australien.

Devant Vettel creuse un écart en alignant les chronos et colle plus de 3 secondes à Hamilton en seulement 3-4 tours. Derrière, Hülkenberg se défait de Ricciardo puis de Verstappen. Les Renault sont 4e et 5e. Mais quelques tours plus tard, Hülkenberg tape le mur après être rentré en travers et est contraint à l’abandon, comme l’année dernière.

Les Red Bull sont dans la bataille quitte à se toucher. Leclerc est juste derrière à une solide 7e place. En 9e position au 13ème tour, on retrouve Raïkkönen qui a déjà effectué son arrêt aux stands, de même que Grosjean, 10e. Sainz rentre à la fin du 15ème tour en souffrance avec ses pneus ultra tendres. Il ressort en 13e position derrière les McLaren. De manière générale, les pilotes peinent à mettre en température leurs pneus, à l’image d’Hamilton. Au 20ème tour, le top 3 est inchagé et les écarts semblent se stabiliser. Mais au 22ème tour, Hamilton fait un gros blocage de roues et manque le virage n°1. Il est contraint de rentrer aux stands, les pneus sont morts.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les pilotes ayant chaussés la gomme tendre n’arrivent pas à chauffer ces pneumatiques. Hamilton, qui s’est arrêté, est moins rapide que son coéquipier Bottas en pneus usés. Derrière, la bataille entre les Red Bull continue au 28ème tour.

Vettel s’arrête à la fin du 30ème tour et chausse lui aussi les gommes tendres. Bottas prend alors le leadership de la course. Au 34ème tour, Ricciardo se défait enfin de Verstappen. Raïkkönen est 6e mais à l’agonie. Ricciardo rentre enfin au 38ème tour pour chausser les ultra tendres.

Bottas lui est toujours devant sans s’être arrêté et enchaîne les bons chronos en s’adjugeant le meilleur temps jusqu’ici. Verstappen qui entre aux stands un tour après Ricciardo ressort devant l’australien. Un tour plus tard le drame arrive. Ricciardo n’ayant plus nul part où aller suite aux zig zag de son équipier tape l’arrière de la voiture de Verstappen et les deux voitures sont sur le carreau ! La voiture de sécurité entre en piste une seconde fois et Bottas en profite pour faire son arrêt ! Red Bull voit rouge et signe un nouveau 0 pointé après Bahreïn. Derrière, Vettel et Hamilton rechaussent eux aussi des pneus ultra tendres. Alors que la voiture de sécurité est en piste, Grosjean, 6e commet une erreur en voulant chauffer sa gomme et finit lui aussi dans le mur.

Au restart, Vettel freine tard et bloque les roues, laissant passer les deux Mercedes et Raïkkönen !!! Alors que Leclerc passe Sainz derrière. Bottas qui a roulé sur un débris a crevé et Hamilton prend la tête de la course !! Incroyable retournement de situation !! Raïkkönen qui rentrait aux stands à la fin du premier tour se retrouve deuxième !

Lewis Hamilton s’impose dans ce Grand Prix d’Azerbaïdjan, pour la première fois depuis les Etats-Unis 2017, et prend la tête du classement pilotes ! Raïkkönen est second et Pérez amène sa Force India en 3e position ! Leclerc, surprenant 6e, est le pilote du jour.

On se donne rendez-vous dans 15 jours à Barcelone pour le Grand Prix d’Espagne !

 

Crédits Photos : Formula 1