IMG_4651- (42)

Événement incontournable pour tout amoureux de la marque au cheval cabré, Ferrari, les Ferrari Racing Days ont fait escale en ce dernier week end de juillet dans le sud de la France, sur le circuit Paul Ricard HTTT. Un week end placé sous le thème de la couleur rouge qui se promet chaud !

Et effectivement, la chaleur était au RDV… Situé en plein cœur de la Provence, la température a atteint 30°C sur le circuit Paul Ricard HTTT. D’habitude, la crème solaire me sert pour la plage de la Côte d’Azur, mais là, elle était essentielle pour ne pas griller au bord du circuit en plein soleil.

Grâce au pass « VS » (Voie de Sécurité) gentiment remis par le staff presse du Circuit Paul Ricard HTTT, je peux rouler le long du circuit avec mon véhicule personnel, rendant les déplacements d’un endroit à l’autre du circuit très pratiques, malgré les 2 navettes mises en places par l’organisateur. Cela permet de ne pas être dépendant de ses horaires de passage.

Apres Fuji, Shangai, et Budapest, le circuit français accueille donc les 4ème Ferrari Racing Days de l’année, avant-dernière manche de l’année, la dernière se déroulant début novembre à Mugello (Italie).

Ces Ferrari Racing Days regroupent 3 programmes créés par le département Corse Clienti : XX Programme, F1 Clienti, Ferrari Challenge. Ce département Corse Clienti offre la possibilité à des clients privilégiés et en quête de sensations fortes de conduire des voitures de courses lors d’événement Ferrari sur les circuits le plus prestigieux.

Différents programmes sont à leur disposition selon les envies des clients. Le premier est le Programme XX. Ce programme se base sur 3 véhicules de série qui sont chacun rebaptisés pour cette utilisation circuit : la Ferrari Enzo de 2002 devient la Ferrari FXX , la Ferrari 599 GTO de 2010 qui devient la 599XX puis 599XX Evoluzione, et enfin la Ferrari LaFerrari qui devient la Ferrari FXX-K. Ces versions XX conçues pour une utilisation extrême sur circuit en dehors de toute compétition officielle sont donc libres de toute contrainte à caractère réglementaire ou homologatif. Le programme dédié prévoit toute une série d’événements sur piste sur divers circuits en Amérique, Europe et en Asie.

Créé en 2006 et basé sur la Ferrari Enzo, le Programme FXX a été le premier Programme XX.

860 cv propulsés par un V12 de 6262 cm3. La Ferrari FXX se distingue non seulement par ses performances incroyables, mais aussi parce qu’autour d’elle est né en 2006 un programme inédit dans le panorama des « supersportives », dédié aux vrais « maniaques » de la technique, à tout ceux qui voient dans les grandes voitures une nouvelle occasion pour décupler leurs émotions au volant. Pour la première fois, les propriétaires des voitures en production se sont ensuite occupés de leur développement, jouant le rôle des pilotes d’essai Ferrari. Compte tenu du haut niveau d’innovation de cette GT de piste, le programme s’est déroulé pendant ces années à travers toute une série d’événements à l’échelle mondiale, pendant lesquels une équipe spécialisée de techniciens a assisté le groupe de Clients-pilotes d’essai dans des sessions d’essai sur piste avec un briefing de télémétrie. [1]

Je parviens à en capturer une qui vient faire un passage aux stands. Pendant leurs passages aux stands tout le staff Ferrari s’affaire autour des véhicules et leurs pilotes : les freins sont refroidis, les pneus changés, le pilote communique aux mécaniciens son ressenti pour d’éventuels réglages et il arrive que les pilotes changent, qu’un passager prenne place à bord pour un petit tour avec le propriétaire.

L’intérêt d’un événement circuit est bien sûr de réaliser des prises de vues en mouvement, cela donne du dynamisme à la photo et permet de transmettre au mieux l’ambiance de la course :

Profitant de la sortie en 2010 de la Ferrari 599 GTO aux performances extrêmes, un programme 599XX fût crée la même année. Ce programme connaitra une évolution en 2011 avec les 599XX EVO (comprenez « Evoluzione », évolution en italien, puisqu’il s’agit d’une amélioration esthétique, aérodynamique et de la puissance de la 599XX existante). Les 599XX EVO sont reconnaissables par leur aileron énorme là où les simples 599XX ont juste un petit becquet intégré.

Son V12 développant 720 ch la propulse de 0 à 100 km/h en 2,9 secondes et sa vitesse de pointe atteint les 337 km/h.

Naturellement l’évolution continue cette année suite à la production de la LaFerrari depuis 2013, la dernière Supercar de Ferrari (la digne descendante de la lignée des 250 GTO, 288 GTO, F40, F50, Enzo) qui vient de donner naissance au Programme baptisé FXX-K dévoilé tout début décembre 2014 par Ferrari.

La FXX-K a fait son apparition pour la première fois en chair et en os (enfin plutôt en carbone et en alu…) à Yas Marina dans la foulée en décembre 2014. Après des tests à Imola début juin 2015, puis des premiers tours de roues à Budapest fin juin 2015 lors des Ferrari Racing Days qui se sont déroulés les 28-29 juin, ces Ferrari Racing Days au Paul Ricard HTTT marquent le deuxième round du programme FXX-K.

Le programme s’articule autour d’une voiture laboratoire basée sur le premier modèle hybride de Maranello, LaFerrari. La lettre K fait référence à la technologie de récupération de l’énergie cinétique (KERS) utilisée pour améliorer les performances sur le circuit. La FXX-K rejoint les programmes hors compétition XX gérés par le département Corse Clienti de Maranello et destinés aux propriétaires des modèles exclusifs FXX et 599XX. Échappant à toute obligation d’homologation et de réglementation de course, la FXX K a été développée pour être sans compromis et incorporer des innovations technologiques garantissant une expérience de conduite sans précédent.[2]

L’énorme potentiel de la voiture peut être résumé en quelques chiffres qui parlent d’eux-mêmes : puissance totale de 1 050 ch, dont 860 ch développés par le moteur V12 conventionnel et les 190 ch restants par le moteur électrique, ainsi qu’un couple maximal de 900 Nm. Une attention particulière a été portée à la carrosserie du véhicule en termes d’aérodynamique active et passive pour garantir une efficacité maximale à chaque tour de piste. [3]

La FXX-K intègre également des technologies de portance négative et d’équilibre aérodynamique très efficaces introduites et développées dans la catégorie GT du Championnat du Monde d’Endurance (WEC), que Ferrari a remporté trois années consécutivement. Il en résulte une portance négative de 540 kg à 200 km/h. Les performances dynamiques du véhicule sont améliorées grâce aux pneus slick Pirelli dotés de capteurs mesurant les accélérations longitudinale, latérale et radiale, ainsi que la température et la pression. On obtient ainsi une analyse précise de l’interaction entre le pneu et la surface de la piste et des données essentielles permettant au système de contrôle de la traction de fournir des performances optimales.[4]

La production a été de 32 exemplaires qui ont tous été vendus au prix unitaire de 2,7 millions de dollars.

J’ai toujours aimé les prises de vues en hauteur, il est parfois difficile d’en réaliser selon la configuration et les accès du circuit. Au Paul Ricard c’était en théorie assez facile puisqu’il y a de nombreuses terrasses qui surplombent les stands mais comme souvent la plupart sont privatisées, et même avec un accès presse il n’est pas possible de s’y rendre.

Je me rabats donc sur la seule terrasse accessible au milieu du circuit, c’est mieux que rien. Les XX sont au tout début des stands, mon 150-600 est bien utile pour aller les chercher aussi loin et les isoler convenablement, et notamment la numéro 27, celle de Peter Mann dans sa livrée bleue magnifique.

Le deuxième programme présent ce week end est le Programme F1 Cienti.

F1 Clienti offre l’émotion de posséder et de piloter les monoplaces de F1 qui ont fait l’histoire de la Scuderia Ferrari au championnat du monde. F1 Clienti restaure et s’occupe de l’entretien de ces joyaux, grâce à un atelier doté d’appareils originaux, utilisés aux différentes époques pour les divers modèles. Par ailleurs F1 Clienti prévoit toute une série d’événements non compétitifs sur des circuits de haut niveau, dans le cadre des autres manifestations gérées chaque année par Maranello, telles que les Ferrari Racing Days et les Finali Mondiali. À ces occasions il est possible de vivre les mêmes émotions que les grands pilotes Ferrari. Chaque propriétaire est suivi, avant et pendant la course, par l’équipe qui collaborait auparavant avec Niki Lauda, Alain Prost et Michael Schumacher. De plus, des essais spécifiques sont réalisés au cours de l’année, toujours sur des circuits célèbres, pour aider les propriétaires à se familiariser progressivement avec la voiture, à laquelle seront revus au préalable l’habitacle et l’assiette en fonction des caractéristiques de son conducteur. S’ensuit le début sur la piste de Fiorano, le premier essai d’une série d’expériences qui offriront des satisfactions uniques.[5]

En bord de piste et dans les stands le casque ou les bouchons sont conseillés car le bruit des F1 est très violent, pas comme celui des dernières F1 au V6 Turbo, ici il est encore question des bons vieux V8 atmosphériques hurlant à 18000 tours.

Le fil rouge durant ces Ferrari Racing Days fût évidemment le décès tragique de Jules Bianchi le 17 juillet 2015 suite à son terrible accident au Grand Prix du Japon en octobre 2014, une minute de silence fut observée lors de la grille de départ des Ferrari Challenge avec tous les pilotes et staff sur la piste sous un écran sur lequel on pouvait lire #CiaoJules, un hashtag qu’on retrouvait un peu partout que ca soit sur le capot des FXX-K et un peu partout ailleurs. Nos pensées vont en direction de sa famille. #CiaoJules

Le troisième est le Programme Ferrari Challenge qui permet  de vivre l’atmosphère du paddock juste avant la course, mettre au point les derniers détails avec les mécaniciens dans les box, monter finalement à bord d’une 458 Challenge ou d’une F430 Challenge, s’approcher de la grille de départ, et puis… feu vert: l’adrénaline à l’état pur.

Se sentir un vrai pilote sur les pistes les plus célèbres du monde représente un privilège exclusif que Ferrari offre à ses Clients avec le Ferrari Challenge Trofeo Pirelli. Un championnat monomarque qui accueille aussi bien les passionnés à leur tout premier début sur piste, auxquels est réservée la Coppa Shell, que les pilotes ayant une grande expérience dans les courses, qui se disputent le Trofeo Pirelli.

Une aventure enthousiasmante, où l’engagement et le divertissement se mêlent pour donner vie à une émotion unique, dédiée à ceux qui ont la passion sportive dans le sang. Le Ferrari Challenge Trofeo Pirelli est organisé aussi bien dans le cadre d’événements du Cheval Cabré comme les Ferrari Racing Days, qu’en concomitance avec d’autres séries internationales de grand charme, comme le rendez-vous sur le tracé français du Mans, à l’occasion de la légendaire 24 Heures.[6]

Entre deux courses je me balade dans les paddocks qui sont assez garnis, on tombe sur de jolies choses entre deux motorhome :

De nombreuses séances de roulage sont organisées, permettant aux propriétaires ou à leurs amis de dégourdir les roues de leurs bolides comme avec cette Ferrari Enzo, ou la 488 GTB qui était en test drive par Ferrari.

La saison Corse Clienti se termine toujours par les Finalli Mondiali début novembre, sur le circuit du Mugello en Italie. Si vous avez la possibilité de vous y rendre je ne peux que vous le conseiller, mais prévoyez le parapluie, le temps n’est généralement pas des plus cléments en Italie à cette période…

Pas comme au Paul Ricard en ce mois de juillet !

[1] http://www.modena-sport.fr/pdf/XXprogramme.pdf

[2] http://www.modenacars.ch/news/fr/ferrari/ferrari-fxxk-abu-dhabi-4360/

[3] http://www.modenacars.ch/news/fr/ferrari/ferrari-fxxk-abu-dhabi-4360/

[4] http://www.modenacars.ch/news/fr/ferrari/ferrari-fxxk-abu-dhabi-4360/

[5] http://www.modena-sport.fr/pdf/F1clienti.pdf

[6] http://www.modena-sport.fr/pdf/Ferrari_challenge.pdf

– – –

Toutes les photos des Ferrari Racing Days 2015 Paul Ricard HTTT :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédits photos : Raphaël Belly