Hasard ou coïncidence, toujours est-il que quelques jours après après les déclarations de Ferdinand Piëch au sujet de Ferrari, nous apprenans que Fiat vient de racheter au fond d’investissement d’Abu Dhabi Mubadala,  les 5% que le groupe automobile avait cédé à cet investisseur moyen oriental il y a 5 ans.

Outre la volonté de Sergio Marchionne de marquer son « territoire » et ses prérogatives, on voit là aussi la volonté de Fiat de détenir le plus possible du capital de Ferrari alors qu’il se murmure de moins en moins discrètement que le groupe italien souhaite vendre une part de Ferrari ( 39% ) pour disposer des liquidités nécessaires pour monter au capital de Chrysler et devenir majoritaire. Mais du coté de Fiat, on est avare en informations et explications puisqu’on se contente de dire que Fiat a simplement exercé une option d’achat sur les participations détenues par le fond Mubadala.

Cette affaire aurait couté au groupe Fiat la somme de 122 millions d’euros et ainsi Fiat revient à 90% du capital de la firme de Maranello, le solde de 10% étant entre les mains de Piero Lardi Ferrari, dernier des deux fils du Commandatore. Plus qu’un pied de nez à Piëch, il faut voir dans cette opération financière, la volonté de Fiat d’être en position de force lorsqu’il sera venu le temps de revendre une partie du capital de Ferrari tout en restant majoritaire à Maranello ( 51% ). Une affaire à suivre dans le courant de l’année 2011.

ESPN, TheNational.