Il y a un tout petit peu plus de 55 ans naissait de la collaboration entre les entreprises Fiat, Bianchi et Pirelli, la marque Autobianchi. L’objectif global était pour Bianchi de survivre, pour Fiat d’avoir une griffe HDG pour ses modèles et pour Pirelli de pouvoir avoir un débouché sur pour ses pneumatiques et c’est ainsi que naquit au salon de Turin 1957 la Bianchina, petite voiture tricorps longue de 3.02 m( le coffre faisait luxe ) découvrable qui donnera naissance à une version break, la Panoramica, une version coupé 4 places, la Quattro Posti ( Lutèce en France  ), une version utilitaire, la Furgoncino et une version cabrio très chic qui prendra pour le marché français la dénomination d’Autobianchi Eden Roc Bianchina. La Bianchina était développée sur la base de la 500 et équipée du même L2 de 479 à 499 cm3 développant, selon les années, entre 21 et 25 chevaux. Ce moteur était associé à une BVM4 elle aussi en provenance de la 500.

Si ce vous parle de l’Autobianchi Bianchina, c’est parce que j’ai trouvé chez Graphicar, ces sympathiques propositions pour une Eden Roc 2010 et une Lutèce moderne. Voilà de quoi faire, notamment pour l’Eden Roc, une jolie concurrente à la Daihatsu Copen qui est le seul micro cabrio du marché. Imaginez un instant le chassis de la Panda, le L2 TwinAir 0.9 L en 65 ou 85  chevaux et une charmante carrosserie 2 portes ou cabriolet, voilà une « kei » à l’européenne qui pourrait avoir son petit succès sur le marché des micro citadines.

Hélas , il y a fort à craindre que Fiat ne relance pas Autobainchi dans ses plans à venir, nous y avons cru quelques temps mais il semble aujourd’hui rien n’existe pour cette petite marque qui en plus de la Bianchina a produit la Primula et surtout la mémorable A112 ( 5 ans de vie commune avec une A112 Abarth serie 3 modèle 77 ça marque… ). Certains pensaient que la marque serait utilisée pour une future voiture « low cost » de Fiat mais ce serait dévaloriser une appellation qui était destinée à l’origine à fabriquer des petites autos autos de luxe !

Ci dessous quelques images de la Bianchina 1957 et de ses variantes ( Bianchina, Panoramica, Lutèce, Furgoncino, EdenRoc ).

 Un projet charmant qui hélas ne passera pas le stade de la planche à dessin, reste le souvenir d’une période ou les autos pesaient 500 kg et où l’on n’avait pas besoin de 400 chevaux au moins pour se faire plaisir au volant !

Via AutobianchiClubdeFrance, Graphicar, Leroux.