C’est une première pour la gamme de la Porsche Panamera : un vrai dérivé de carrosserie fait son apparition. Il s’agit d’un grand break de chasse baptisé Sport Turismo.

Cette silhouette est cependant loin d’être inédite car le concept Sport Turismo basé sur la première version de la berline avait déjà été exhibée lors du Mondial de Paris en 2012. Cinq ans plus tard, c’est sur base la Panamera 2 que la Sport Turismo est commercialisée.

Les motorisations sont intégralement reprises de la berline : deux V6 essence de 330 et 440 ch, V8 Turbo de 550 ch, V8 diesel de 422 ch et enfin e-Hybrid de 462 ch. Pas encore de trace de la toute récente Turbo S hybride.

Mais ce qui distingue la Sport Turismo de sa grande sœur, c’est évidemment sa ligne. Pas vraiment break, pas vraiment berline 5 portes, elle offre un compromis qui pourrait être bancal. Et pourtant, ça fonctionne plutôt bien esthétiquement. Les modifications sont somme toutes assez restreintes (pavillon allongé et lunette arrière redressée), et la silhouette reste très proche de la berline. Si vous vous souvenez du fascinant spoiler motorisé de la Panamera berline (qui existait d’ailleurs déjà sur la première version), il a ici été remplacé par un élément toujours aussi mobile, mais à la cinématique bien moins spectaculaire. Il peut s’incliner selon un angle compris entre -7° et +26° selon la vitesse. Les dimensions sont strictement identiques : 5,04 m de long, largeur de 1,93 m et empattement de 2,95 m.

Loin d’être un break dévolu aux déménagements ou au virées chez les antiquaires, la Sport Turismo rajoute un soupçon de praticité : le coffre gagne 20 litres (520 au total, et 425 en hybride), et la banquette arrière peut enfin accueillir 3 personnes si nécessaire. Le coffre propose aussi une ouverture nettement plus grande et pratique.

En dehors du coffre et de la banquette arrière, l’habitacle et les équipements ne montrent pas d’autres différences par rapport à la berline.

Que penser de cette Sport Turismo ? Concept car enfin dans la rue, version anecdotique ? A la sortie du concept, l’accueil avait été très chaleureux, car cette carrosserie offrait un bien meilleur emballage que la Panamera première du nom. Depuis, Porsche a largement revu sa copie et propose une Panamera 2 nettement plus alléchante. Mais l’originalité paie parfois, et  il sera intéressant de suivre les volumes de vente de cette version, d’autant qu’elle est toute seule sur son segment. Selon les dernières rumeurs, d’autres dérivés devraient suivre dans la famille Panamera, dont un coupé. Coupé, moteur avant, V8… tout pour succéder à la défunte 928 qui fête ses 40 ans cette année !

Crédits photos : Porsche