Je n’aime pas les SUV…. Mais je crois bien que je peux faire une exception pour ce Range Rover Velar tant son design, bien que plutôt conventionnel, est particulièrement soigné !

Evacuons tout de suite les deux sujets qui interpellent :

  • Velar est le nom des premiers prototypes du Range Rover
  • Il ne remplace aucun véhicule : c’est une addition à la gamme, placé entre l’Evoque de 4,37 m et le Range Sport de 4,85 m.

Cependant, avec 4,80 m de long, son placement est plutôt particulier, très (trop ?) proche du Sport. La cannibalisation le guette !

D’une très grande fluidité, le Velar semble tout droit sorti d’un show room de salon : grandes roues  de 22″, porte à faux avant très court, poignées de portes rétractables (à la Tesla), pare brise incliné. Une belle réussite, tout en fluidité, sans aspérité, faisant presque oublier le fort gabarit de l’engin (1,69 m de hauteur, empattement de 2,87 m et coffre de 558 litres). Le Cx atteint la valeur tout bonnement excellente de 0,32, un record pour un Range Rover.

Basé sur la même plate-forme que la Jaguar F-Pace, le Velar en partage une partie des motorisations. Les blocs essence sont représentés par un nouveau 4 cylindres de 2 litres en 250 et 300 ch et le V6 à compresseur de 380 ch. Le diesel, important pour ce type d’engins, proposera des 4 cylindres 2 litres de 180 et 240 ch, ainsi qu’un V6 de 300 ch. Des blocs très puissants, nécessaires pour propulser ce gros bébé. La transmission automatique ZF 8 rapports est de série sur toute la gamme. Transmission intégrale, of course, mais visiblement pas de boîte de transfert. Tout n’est pas perdu pour le tout terrain : un différentiel autobloquant électronique sera disponible, une première pour la marque. Presque trop beau pour crapahuter, le Velar propose néanmoins une garde au sol maximale de 25 cm et une suspension pilotée en option. Le Terrain Response propre à Land Rover est bien sûr de la partie.

Si la ligne extérieure vous a semblé futuriste, l’habitacle vous réserve encore d’autres surprises du même genre et donne un sacré coup de vieux à quasiment tout le segment de marché (oui, même toi, Volvo XC90). Ce ne sont pas moins de 3 écrans LCD qui sont présents sur la planche de bord. Outre les compteurs, on trouve une platine multimédia dont l’interface semble nouvelle, et surtout d’une console tactile pour les commandes chauffage, modes de conduite, etc… Le tout est lisse, beau, propre, épuré (avis totalement partial, à vous de me contredire !).

La personnalisation sera au cœur du Velar, en proposant divers choix de matériaux et de coloris, dont des fibres recyclées, du carbone, du cuivre et bien sûr du cuir. Encore une fois, c’est innovant et l’aspect visuel en est très qualitatif et haut de gamme. Plus prosaïquement, la banquette arrière est rabattable selon un schéma 40/20/40 et l’absence de roue de secours fait grimper le volume du coffre à 673 litres.

Les prix sont déjà connus et s’échelonnent de 57 500 € pour le 2.0 essence de 250 ch en version de base à 88 000 € pour les puissants V6 essence ou diesel en finition haute HSE (sans les options bien sûr).

Très belle réussite esthétique, le Velar a tout pour venir bousculer la hiérarchie des SUV haut de gamme dans les beaux quartiers, Mercedes GLS, BMW X5 ou Volvo XC90 prenez garde !

Crédits photos : Land Rover