La Passat CC n’est plus, voici sa remplaçante, l’Arteon. Le principe reste le même : proposer une silhouette plus dynamique et plus racée pour une berline familiale.

Le divorce est consommé avec la traditionnelle Passat puisque l’Arteon devient un modèle à part, bien que conçu lui aussi sur la plate-forme MQB. Même si le segment D est plutôt moribond en Europe, il reste rentable sur le premium/haut de gamme, est c’est justement là que Volkswagen veut essayer de placer l’Arteon, au dessus de la Passat.

La silhouette tout d’abord, basse (1,43 m) et longue (4,86 m) lui donne un air très sensiblement plus racé que la sage berline familiale. L’effet « coupé 4 portes » est cependant moins marqué visuellement que sur les Passat CC. La faute peut être à une ressemblance un peu trop grande avec des modèles tels que la Renault Talisman, voire une BMW Série 3 Gran Turismo. Les proportions et le dessin général avaient par ailleurs déjà été révélées en grande partie avec le concept Sport Coupe GTE en 2015. Les points forts de l’Arteon sont ses extrémités. La calandre se prolonge largement sur le bouclier sans aucune frontière. Le thème horizontal s’achève en crosse sur les phares pour dynamiser la proue. La finition R-Line dispose en complément d’un très agressif bouclier, très ouvert. Quant à la lunette arrière plongeante, elle dissimule en réalité un hayon, une 5ème porte qui n’existe pas sur la Passat (ni sur la Talisman d’ailleurs). Les feux reprennent eux aussi un dessin en crosse, pour faire écho aux phares. Les flancs sont nettement plus musculeux que ceux de la berline et comportent une saignée à la jonction aile/porte avant. Le volume de chargement de cette familiale dynamique reste confortable avec 563 litres.

L’habitacle ne vous emmènera pas en terre inconnue si vous êtes familier des productions Volkswagen, et surtout de la Passat. Petite montée en gamme oblige, l’Arteon bénéficiera d’une mise à jour technologique avec pour la première fois des feux directionnels prédictifs couplés au GPS.

Les motorisations sont toutes connues : essence 1,5 l TSI de 150 ch, 2 l TSI de 190 et 280 ch. En diesel, les inamovibles TDI 2 l seront présents en 150, 190 et 240 ch. La transmission intégrale 4Motion sera disponible sur les TSI 280 et TDI 190. Une version hybride GTE n’est pas annoncée, mais semble probable au vu du virage « vert » que souhaite prendre Volkswagen.

Offrant une alternative intéressante au « tout SUV », l’Arteon a le mérite de proposer autre chose sur le marché pour ceux qui veulent garder une berline. Son côté pratique et le dynamisme de sa ligne pourraient bien faire beaucoup d’ombre à son aînée Passat qui paraît bien trop sage en comparaison.

Commercialisation prévue en juin avec un prix de départ aux environs des 38 000 €.

Crédits photo : Volkswagen