Le nouveau patron d’Heuliez l’a clairement annoncé  » On recentre Heuliez sur ses fondamentaux. On ne veut pas concurrencer directement nos propres clients potentiels »…

Il est donc bel et bien fini le temps de la production automobile à Cerizay; on oublie les années Peugeot, Citroën ou Opel pour laisser place à la sous traitance pour un peu d’ingénierie, du prototypage, des maquettes et de l’emboutissage métalier.

Mais à l’heure actuelle il reste en place dans l’usine, une chaine complète de production et François de Gaillard ( BGI ) dit ne pas encore avoir pris de décision à son sujet sachant qu’il y a deux possibilités :

– un démantèlement pur et simple

– une revente de la chaine à qui en veut !

Ainsi chez Heuliez, entreprise du groupe BGI, on va désormais travailler pour la sous traitance aéronautique, navale, le matériel de Travaux publics, un peu l’automobile, la défense nationale et ses intervenants. Pour ce qui est de la fameuse Mia électrique qui a tant fait rêver Mme Royal, elle est désormais sous la direction de Mia Electric, société allemande gérée par Pharma Kohl, ConEnergy et Pro-car et de la région Poitou-Charentes qui possède près de 32% du capital de cette nouvelle entité… germanique. Mia Electric va étudier, développer, assembler et distribuer la fameuse Mia  électrique aux portes trop étroites qui devait envahir les rues des villes moyennes de France ! Difficile d’accorder beaucoup crédit à un projet automobile mené par un pharmacien, un petit distributeur régional d’énergie et une entreprise qui fait des allumes cigares ou des kits Bluetooth…

Au final, tout ça pour ça c’est à dire au démantèlement d’une entreprise, d’un savoir faire avec la complicité des politiciens de tous bords. Je suis de ceux qui sont encore plus péssimistes aujourd’hui pour le devenir de ces deux entités qui n’interessent plus personnes sauf les salariés et qui risquent bien de disparaitre dans le futur et l’indifférence générale ! ( malgré les 32% de la région Poitou Charentes qui finiront par partir eux aussi en fumée oudans un court circuit financier …). Et on peut déjà dire adieu aux Mia aux couleurs des collectivités locales qui vont devoir se rabattre sur la F-City de FAM.

Via Heuliez, L’Argus, LeBlogauto.