BGI et Heuliez ont finalisé début octobre le rachat du constructeur angevin de Voiture Sans Permis, SIMPA ( Société Industrielle de Matières Plastiques Armées ) qui est mieux connu sous le nom de JDM. SIMPA-JDM était né 1975 et produisait des VSP deopuis 1981. Ainsi on a appris que BGI reprenait 70% de la société d’Avrillé et qu’Heuliez détiendrait les 30% restants.

Cette reprise peut être considérée comme une assez bonne nouvelle pour Heuliez puisque JDM est le 4eme constructeur français de VSP malgré une belle dégringolade de sa production de 38.46% en moins de trois années ( 2600 autos produites en 2006 et tout juste 1600 l’an dernier  ). SIMPA-JDM évite ainsi le dépot de bilan et la liquidation mais le site angevin sera totalement fermé d’ici à la deuxième quinzaine de ce mois de novembre. On apprend aussi que toute l’activité de production et les bureaux de R&D de JDM sont en cours de transfert pour Cerizay.

L’opportunité de ce rachat a été dictée entre autre par le fait qu’Heuliez disposait sur son site de place du fait de l’arrêt de la production de l’Opel Tigra TwinTop et que ceux ci semblaient tout à fait adaptés à l’installation de chaine de production d’un autre produit automobile. l’arrivée de la production à Cerizay va permettre de redonner un peu de vie au site des Deux Sèvres. BGI-Heuliez ont aussi prévu un transfert des 45 salariés de SIMPA-JDM vers Cerizay mais cette mutation forcée d’Angers vers les Seux Sèvres pourrait entrainer un plan social et des licenciements pour ceux qui ne pourraient pas suivre et/ou faire le trajet quotidien de plus de 208 km A/R qui est nécessaire entre les deux villes. Il semble que BGI soit un peu « chiche » en terme d’indeminité de transport puisque l’entreprise ne donne que 7€/jour alors que le coût moyen minimum en carburant s’élève à 13€ environs. Aussi des négociations vont s’ouvrir entre les salariés de JDM et la nouvelle direction. Reste que cette arrivée d’une nouvelle production automobile est une bonne chose pour Heuliez et éclaircit un peu un avenir qui s’écrivait en gris.

Pour ceux qui ne connaitraient pas les voitures JDM, la gamme se compose de deux VP ( Abaca et Alors ) et un VU ( MaxUt ) équipés de moteurs diesels Lombardini avec CR ou Yanmar.

On est bien loin de la technologie électrique de la Friendly au portes trop étroites uniquement vendables aux collectivités locales mais au moins ça fonctionne, ça se vend et cela permet de sauvegarder l’emploi en Poitou Charentes.

Via Ouest France.