Turbo, 4S, Roadster, E36, 1948, CTI, Zonda, Type 55 ou comment se dire que la vie d’automobiliste et de conducteur peut prendre mille facettes, milles plaisirs tous différents mais une même forme 4 roue, un moteur, un volant avec un moment de bonheur intense lorsqu’il s’agit d’enclencher la première et de libérer les chevaux nombreux ou non pour partir à l’aventure aussi bien sur route que sur circuit. Elle est la première de la marque, l’oeuvre de Ferry Porsche, la voici toute belle, bien mise mais hélas assoupie, c’est la première 356 modèle 1948 qui est aujourd’hui garée au Musée Porsche.

Elle fait partie d’un époque que les moins de 20 ans connaissent à peine et elle reste un de mes grands souvenirs automobiles. 4 portes, 2.0 L turbo longitudinal, une aileron de coffre, une instrumentation orangée, des jantes alu en 15 pouces, 175 ch, 270 Nm, près de 230 km/h, un 0 à 100 km/h plié en moins de 8 secondes, des relances comme on aimerait en retrouver aujourd’hui et un losange sur lecapot… je veux parler de la R21  2.0 L Turbo qui a marqué tous les amateurs de berlines sportives à la fin des années 80. Une Renault qui atomisait la 405 Mi 16, mangeait les allemandes, malmenait les italiennes, laminait les rares japonaises aux vélléités sportives et une auto qui reste un excellent souvenir tout comme la 75 Turbo, la 325i. Et pourtant tout n’était pas parfait mais qu’est ce qu’elle marchait fort !

Zonda ! Ce nom résonne comme supercar, Italie, puissance, vitesse, exclusivité, beau son mais aussi comme cageot… la preuve !

Trois images pour une auto neuve mais vintage à moins que ça ne soit une vieille auto neuve ! Une voiture que seuls les anglais savent faire avec toujours autant de talent, de passion et de savoir faire ! Oui, on est Morgan de cette voiture.

Je ne suis pas fan des cabriolets mais en cherchant une documentation dans mes archives, je suis tombé sur un essai ( déclassé ) de cette 205 CTI qui lors de sa sortie s’était pris un belle volée de bois vert de la part de la presse et des essayeurs qui fustigeaient son train avant qui n’avait pas la vivacité, la précision et le ressenti de sa soeur GTI. La faute à un train avant de type McPherson repris aux 205 GT et CT qui manque de précision, qui a des difficultés à passer la puissance au sol et à un chassis pas assez rigide. Une auto qui a d’ailleurs presque complètement disparu de nos routes, qui est souvent en piteux état sauf chez quelques vrais amateurs. Et surtout elle n’a jamais eu l’image de la fameuse 205 GTI 1.6 115 ch…même le logo Pininfarina n’ a rien changé à l’affaire !

M3 E36, un coupé, un cabriolet et une berline. Une excellente BMW née avec le L6 3.0 L 286 ch ( + une petite serie avec le 3.0 L 295 ch )  avant de devenir 3.2 L 321 ch qui reste une merveille d’agrément, de puissance et de beau son et 5.5 secondes pour arriver à 100 km/h. Hélas, elle devient rare en occasion sauf si on aime les autos tunées, mal entretenues, mal menées ou jackyisées ! Dommage, c’est encore une belle sportive qui demande certes, un peu de doigté, un coup de volant précis et sur,  mais c’est le moyen d’avoir un vrai moteur exclusif pour pas trop cher si on en trouve une en occas’.

Stimula, DeLaChapelle, le chemin de Sacuny à Brignais dans la banlieue de Lyon et les fameuses répliques de Bugatti Type55, d’Atalante 57S ou la Grand Prix sans oublier le Parcours  ou le Roadster DeLaChapelle à la face avant inspirée de la berlinette Hommel une vraie histoire automobile lyonnaise et humaine dont nous pourrions reparler, non ?

Et pour finir, l’arrière généreux et les belles hanches d’une 911 S ou 4S avec le flatsix atmo ! Presqu’aussi sexy qu’une italienne dans les rues de Milan…

Credits photos : Renault, Porsche , Jalopnik, XMatt, DeLaChapelle, BMW, Morgan, Speedshot, PilouPilou90.