Pour continuer dans la série « l’équipe de Blog Automobile n’hésite pas à se secouer le rectum pour les beaux yeux de ses lecteurs (lectrices, furent-elles minoritaires) », c’est aujourd’hui un entretien avec Thomas d’Haussy, directeur de la gamme VP (Véhicules Particuliers) d’Automobiles Citroën que je vous propose.

Evoluant au sein de la Direction Produit, il travaille sur le développement et le positionnement du produit de sa conception à la fin de vie et a eu la gentillesse d’accorder 10 minutes et un verre de jus de pamplemousse à Blog Automobile (c’était gratuit). Dans la mesure où c’est moi qui pose les questions et comme j’ai un faible pour les grandes voitures qui ont le bon goût de maintenir leur assiette constante, mes questions porteront sur le haut de gamme de la Marque : C5, C6 et DS5. Enjoy :

Eric E : Un nouveau programme de personnalisation est discrètement apparu sur C6, pouvez-vous nous en dire plus ?

TdH : C6 est un véhicule qui aujourd’hui a une gamme bien stabilisée, on a le bon produit en termes de motorisation, avec aujourd’hui le V6 diesel, le bon moteur pour l’Europe et qui trouve sa clientèle. Cette voiture intéresse une clientèle assez spécifique de notables, de directeurs d’entreprises et de corps constitués, c’est un véhicule qui fonctionne bien auprès de cette clientèle et qui est incomparable en termes de confort et d’agrément avec le reste du segment. On voit que cette clientèle était à la recherche d’un produit raffiné, encore plus qualitatif voire plus individualisé, c’est pourquoi nous avons décliné cette offre personnalisée, et, bien sûr, dans les codes du haut de gamme et pas du tout dans les mêmes codes de personnalisation que DS3.

E² : Comment se fait-ce que cette offre soit apparue si tard dans le cycle de vie de la C6 ?

TdH : Nous nous sommes aperçus qu’une partie de la clientèle se présentait chez des carrossiers ou des selliers. Dans la mesure où une autre partie des clients ignorait ce genre de services, nous avons choisi de l’offrir directement pour leur montrer que l’on peut aussi proposer ce type d’offre au catalogue.

E² : Pour en finir avec C6, son cycle de vie est-il amené à se prolonger ?

TdH : Il ne s’allonge pas, c’est un véhicule qui suit son cycle de vie naturel, on ne va pas l’arrêter, nous n’avons pas prévu de l’arrêter. C6 suit sa logique mise en place.

E² : Je vais m’intéresser à C5 qui apparaît aujourd’hui avec une nouvelle motorisation e-HDI. Il est étonnant de ne pas la retrouver avec la suspension hydraulique qui aurait en outre l’avantage de favoriser son aérodynamisme pour aller au bout de la démarche écologique ?

TdH : Nous avons lancé C5 avec une double offre de suspensions métallique ou hydraulique. On s’aperçoit que l’équilibre se fait en faveur de la suspension hydraulique, preuve de l’attachement de la clientèle à cette suspension mais le 1.6 HDI qui a servi de base à l’e-HDI n’était disponible qu’en suspensions métalliques. Maintenant si l’on s’aperçoit qu’il y a une attente de la clientèle concernant la suspension hydraulique, nous aurons un travail de développement à faire mais ce n’était pas notre priorité étant donné l’articulation actuelle de la gamme.

E² : Toujours concernant cette suspension, on s’aperçoit que la tendance du marché est au downsizing et à l’achat de motorisations fiscalement intéressantes ou du moins « bonussées », motorisations sur lesquelles la suspension hydraulique n’est plus proposée. N’est-ce pas aller à l’encontre du marché ou tout du moins, avoir un temps de retard ?

TdH : Aujourd’hui nous sommes sur des clientèles un peu différentes, nous avons d’un côté une clientèle de petites motorisations qui n’est pas forcément prête à mettre le surcoût nécessaire à ce type de suspension. D’un autre côté, les clients attachés à l’hydraulique ne semblent pas freinés par les motorisations supérieures que l’on propose. La logique fonctionne assez bien à date mais peut bien entendu évoluer.

E² : DS5 est amenée à être le prochain produit de la ligne DS. Quand sera-t-elle présentée ?

TdH : DS5 sera présentée fin 2011. Nous ne communiquons pas encore quant à sa plateforme ou son site de production [à noter des  rumeurs persistantes de plateforme 2, étant donné le code projet B8 et les prototypes disposant d’entraxe à 4 boulons, je vous laisse deviner la suite côté suspensions NDE²].

E² : Le Concept car Metropolis a-t-il un avenir commercial en Chine ou en Europe de l’Ouest ?

TdH : Pour le moment, rien n’est envisagé. Metropolis est un superbe engin. Il n’est pas prévu de le fabriquer en Chine mais reste une piste de travail intéressante. C’est un des premiers concept cars occidental réalisé en Chine par une équipe de design locale et ça permet de mieux percevoir les attentes du marché chinois en termes de haut de gamme mais pour le moment, aucune décision de production n’a été prise, ni en Chine, ni ailleurs.

E² : Comment jugez-vous la réaction du marché chinois ?

TdH : Elle a été très positive, le véhicule correspond bien aux codes automobiles et à la perception du très haut de gamme en Chine. Cela nous aide dans la compréhension des attentes des chinois et nous a permis de montrer aux chinois que Citroën évolue, nous ressentons cette dynamique d’image dans les ventes avec une prévision de 200 000 voitures en Chine cette année et le lancement de la C5 sur ce marché. Cela va nous permettre d’accéder à des segments supérieurs en Chine.

E² : Pour rebondir sur la C5 en Chine, quelles sont ses performances commerciales par rapport à vos prévisions sur ce marché ?

TdH : Il est un peu trop tôt pour donner des chiffres par rapport aux prévisions. Ce qu’il faut voir, c’est que Citroën n’était pas du tout présent sur ce marché [C5 I et C6 étaient importées de France et de fait fiscalement pénalisées NDE²], donc il faut du temps pour que les choses s’installent et il faut encore faire un gros travail d’image. Nous faisons désormais les deux tiers de nos volumes avec des produits modernes et récents comme C5 et C-Quatre tricorps, c’est donc une dynamique qui se met en place progressivement, il faut que l’on fasse évoluer l’image de notre Marque, de nos produits et notre notoriété. Nous sommes satisfaits des performances de la C5.

Au nom de Blog Automobile, je vous remercie.

Photo : Ugo Missana