Jag_FTYPE_BDE_Studio_Image_050116_02_LowRes

Je n’ai rien trouvé de mieux comme titre plus ou moins « accrocheur » pour cette édition spéciale de la Jaguar F-Type… Les plus perspicaces d’entre-vous auront sûrement relevé mon petit jeu de mot impliquant le nom de cette édition spécifique, ainsi que l’un des récents slogans de la marque anglaise : « good to be bad« .

Passons mon humour médiocre du moment pour entrer dans le vif du sujet. Issue, rappelons-le du superbe concept-car CX-76, la Jaguar F-Type surfe tranquillement sur la vague du succès depuis maintenant plus de deux ans.

La cible visée était affichée sans complexe : la Porsche 911. Jaguar a d’ailleurs plus ou moins développé la même stratégie-produit en proposant une version coupé ou cabriolet, plusieurs niveaux de puissances et ajoutant même la possibilité d’opter pour une version quatre roues motrices. On pourrait même pousser la comparaison entre la 997 Speedster et la F-Type Project 7, même si c’est un peu capilo-tracté je vous l’accorde…

Jag_FTYPE_BDE_Studio_Image_050116_03_LowRes

Pour fêter le début de l’année 2015, Jaguar gratifie la F-Type d’une édition limitée baptisée « British Design Edition » (que nous appellerons BDE), histoire de rappeler les origines de la bête et peut-être aussi pour nous rassurer quant à l’avenir de la marque qui désire garder son identité britannique. Cette série limitée est basée sur la version V6 S, qualifiée unanimement comme meilleur compromis par la presse spécialisée (signe que Jaguar est à l’écoute).

Jag_FTYPE_BDE_Studio_Image_050116_04_LowRes

Jag_FTYPE_BDE_Studio_Image_050116_02_LowRes

Comme son nom l’indique, c’est bien le design qui fait ici l’objet de toutes les attentions, aucune modification technique : le V6 conserve ses 380 ch (340 ch pour la « non S »), et vous pourrez disposer de la boîte manuelle à six rapports ou de la boîte automatique à huit rapports.

Du côté du design extérieur, la F-Type BDE dispose d’une palette de quatre couleurs faisant inévitablement référence au célèbre Union Jack : Rouge Caldera, Blanc Glacier, Ultra Bleu et Noir Ultime. Un pack extérieur sport vient lui souligner le caractère agressif de l’auto, tandis que les jantes de 20 pouces en finition gris satiné trancheront à merveille avec les 3 premières couleurs citées précédemment. Les étriers de frein rouges de série peuvent eux être choisis noirs en option. L’habitacle sera lui obligatoirement noir, mais l’on pourra en revanche choisir des surpiqûres assorties à la couleur extérieure de la voiture.

La F-Type BDE bénéficie également de la technologie Intouch Control pouvant être associée à l’Apple Watch. Il vous est possible de démarrer le moteur à distance afin d’amener le moteur ainsi que l’habitacle à la température souhaitée avant d’en prendre le volant, pratique après une journée passée sous la pluie londonienne, bien que rares seront les exemplaires à séjourner dehors.

À cela s’ajoutent bien évidemment des badges « British Design Edition » différenciant cette F-Type d’une autre. Rien de bien surprenant en somme, une édition limitée parmi tant d’autres. Alors, coup de pub ?

Bien-sûr ! Depuis quelques années, Ian Callum fait souffler sur Jaguar un souffle de renouveau initié par la XF en 2007. À la manière de Porsche, le constructeur britannique dispose maintenant d’une gamme complète proposant 3 berlines, un SUV et une sportive polyvalente dont le choix des versions/motorisations satisfera toutes vos envies.

Et maintenant, prochaine étape ? Le remplacement du vaisseau amiral surnommé en son temps « plus belle berline du monde », la XJ.

Photos : Jaguar.