kode57 - 01

Encore un concept à Pebble Beach ? Oui, mais celui là il est un peu spécial car ce n’est pas tous les jours que le designer de la Ferrari Enzo nous présente quelque chose.

La Car Week de Monterey sonne maintenant chaque année la fin de la trêve estivale en terme d’actualité automobile. Outre les concepts cars de marques bien établies et les nouveautés distillées par les constructeurs, il y a parfois des petites pépites qui se cachent. En voici une : la kode57 par le designer Ken Okuyama. Qui ? Oh, juste un designer japonais ayant oeuvré quelques temps chez Pininfarina. On lui doit notamment quelques obscures créations telles que la Ferrari Enzo, la Pininfarina P4/5 et également la Maserati Quattroporte. Des broutilles donc… Ah, il a également participé au design des Porsche 996 et Boxster, Corvette C5 et Honda NSX. Vraiment trois fois rien…

kode57 - 05

K.O. 7 Spider

Après avoir repris son indépendance, Ken Okuyama est retourné au Japon où il créa plusieurs studios de design oeuvrant dans divers domaines, pas forcément automobiles (montures de lunettes, horlogerie, etc). D’un point de vue automobile, son modèle dessiné pour son compte le plus connu est la K.O. 7 Spider, une sorte d’Ariel Atom plus aboutie, dont quelques centaines d’exemplaires ont été produits (note pour plus tard : faire un article sur les autre créations de la carrozerria Okuyama).

Sa dernière création est donc la kode57, présentée cette semaine à Monterey. Il s’agit d’une barquette 2 places, basée sur un châssis tout aluminium inédit. Le moteur est un V12 de 6 litres, d’environ 600 ch décrit comme « un des plus puissants du monde », mais sans plus de précision. Connaissant les liens de Ken Okuyama avec Ferrari, parions que ce moteur vient de Maranello. Il est placé en position avant et peut être amélioré par le spécialiste Novitec Rosso (auteur de plusieurs modèles tuning, sans trop de mauvais goût), de même que la suspension.

Aston Martin CC100

Le design de l’avant fait immanquablement penser à une Ferrari Enzo, ce qui est un beau compliment (oui, Enzo, c’est beau). L’allure générale rappelle quant à elle le concept Aston Martin CC100, mais en plus râblé, plus compact et surtout… rouge. C’est bien rouge, ça va toujours plus vite. Sa grande particularité est de l’ouverture de ses portes : en élytre et dans le sens contraire de la marche. Les panneaux de carrosserie sont en carbone, tandis que l’habitacle, plutôt dépouillé, est recouvert d’Alcantara, de cuirs et de jolis panneaux en alu bouchonné. Tout simple et efficace.

Prévu pour être un simple concept car, Ken Okuyama communique cependant sur la possibilité pour le « client » de personnaliser sa voiture. Communication ambiguë mais quoi qu’il en soit des prospects se seraient déjà manifestés pour débourser les 2,5 M$ demandés par Okuyama.

La kode57 est un concept très frais et sympathique, sans chichi et sans esbrouffe excessive (quoique, quand même, les portes…). Et je crois bien que j’en veux une.

Crédits photos : Ken Okuyama, Drew Philips