Parmi toutes les nouveautés du Salon de Detroit qui ouvre ses portes cette semaine, la Kia Stinger est sans aucun doute une des plus importantes. Une coréenne au pays de Donald Trump, vraiment ?

Kia veut monter en gamme et ne plus être le simple faire valoir de Hyundai en proposant des modèles qui font un peu doublon. Fer de lance de cette offensive : la Stinger. Voilà déjà un beau nom qui claque, très américain. C’est aussi le nom d’un missile, ce qui ne manquera pas de déplaire au public américain belliciste, très friand de ce genre de chose.

La Stinger est étroitement dérivée du concept GT présenté au salon de Francfort en…. 2011. Soit une éternité dans le domaine automobile. Débarrassée de ses oripeaux de concept car, la GT se mue très fidèlement en Stinger. La silhouette est ainsi totalement identique : un grande berline d’allure sportive, basse et élancée, venant chercher les Audi A5 Sportback et autres Jaguar XE sur le marché du premium. Car c’est bien là la grosse nouveauté : oubliez le Kia « populaire », le coréen a des ambitions de montée en gamme et de sportivité, synonyme de marges plus conséquentes et de reconnaissance.

Par rapport au concept, la Stinger gagne une calandre dans les normes actuelles de la marque, affublée du fameux Tiger Nose, vu sur toutes les dernières productions, y compris la petite dernière Kia Picanto. Elle montre aussi une grande agressivité avec des ouïes de capot, d’énormes prises d’air dans le bouclier et 4 sorties de pot sur la version haut de gamme. L’allure générale est plutôt réussie, mais un peu trop chargée malgré tout. Longue de 4,83 m, la Stinger a clairement un look sportif, à mi chemin entre une Jaguar XE (décidément !), une bien sage Kia Optima et certaines productions allemandes comme les BMW Serie 4  Gran Coupe. Elle en reprend d’ailleurs les écopes de la partie inférieure des ailes avant (dénommées Air Breather chez BM).

Pour assurer sa position de sportive, Kia met aussi les moyens : la Stinger proposera un 4 cylindres turbo de 255 ch et un V6 biturbo développant 365 ch et 510 Nm de couple. Boîte automatique pour 8 rapports pour les deux modèles, qui entraînera les roues arrières (une transmission intégrale sera aussi proposée ultérieurement).

L’habitacle donne une bonne claque aux idées reçues lui aussi. Très sobre et élégant, il ne déparerait absolument pas dans une grosse berline allemande pour son dessin et son ergonomie. D’ailleurs on retrouve des aérateurs ronds, comme dans certaines Audi ou Mercedes. Une coïncidence, sans doute… Reste à vérifier la finition de l’ensemble et la qualité des matériaux pour savoir si Kia est allé au bout de ses ambitions. Reste que pour ce qui est des performances annoncés, la Stinger est tout simplement la plus efficace des Kia de tous les temps : 0 à 100 km/h en 5,1 secondes et vitesse maximale de 270 km/h.

Bien que la Stinger ait l’air parfaitement calibrée pour le marché américain, elle viendra aussi en Europe en fin d’année. Elle sera le pendant jeune et dynamique de l’Optima, un peu comme le couple Audi A4/A5 Sportback.

Crédits photos : Kia