Lamborghini a frappé (très) fort. Avant même de révéler les caractéristiques de son Huracan Performante, la marque annonçait un chrono de 6’52 » sur le tracé du Nurburgring, de quoi voler la vedette à la Porsche 918 Spyder et l’Aventador SV, pourtant plus puissantes. Si vous avez vous-même suivi le sujet de près, nous ne nous positionnerons pas sur la véracité de cette performance, contestée comme bien souvent le sont les records de ce circuit. Mais qu’a donc bien pu manger cette Lamborghini Huracan Performante pour aligner un tel chrono ? C’est ce que nous allons voir.

Tout d’abord, la Lamborghini Huracan Performante perd du poids, 40 kg pour être précis. Lamborghini explique qu’ils font appel à un alliage « Forged Composite »: un procédé qui utilise de la fibre de carbone hachée dans une résine et qui permet de faire des pièces complexes et légères, ce qu’il ne serait pas possible de faire avec des matériaux composites classiques. Ainsi, le spoiler avant et arrière, le capot moteur, le pare choc arrière et le diffuseur sont faits de cette matière.

Ensuite, la Lamborghini Huracan Performante inaugure le système ALA pour Aerodinamica Lamborghini Attiva. ALA voulant aussi dire « aile » en italien. Il s’agit d’un système aérodynamique actif spécialement développé pour cette voiture. Il faut souligner que la plupart des performances viennent probablement de ce tout nouveau système. La voiture possède deux ouvertures à l’avant qui sont contrôlées électriquement, à la différence de chez Ferrari où le système est à ouverture mécanique, par la force du vent. Ils sont fermés pour maximiser l’appui en virage et favoriser la décélération. Ils s’ouvrent lors des phases d’accélération et de vitesse pour limiter la résistance au vent et faire passer le flux d’air dans des canaux sous la voiture, afin de ressortir à travers le diffuseur arrière.

A l’arrière, on retrouve quatre canaux. Les deux centraux sont tout le temps ouverts pour favoriser la ventilation et le refroidissement de l’échappement. Ceux de droite et de gauche sont par contre chacun reliés à un canal qui mène à l’aileron arrière. Quand ils sont fermés, l’aileron travaille comme s’il était fixe ce qui permet d’augmenter de 750% l’appui ! (il n’y a pas de faute dans le chiffre). Quand ils sont ouverts, cela permet de réduire la traînée et de favoriser l’accélération et la vitesse maximale. Qui plus est, le système peut être activé à gauche, ou à droite, pour augmenter l’appui sur le coté qui en a besoin.

En terme de design, l’agressivité est de mise. La Lamborghini Huracan Performante fait la part belle à l’aérodynamisme et ça se voit. Les larges ouïes actives à l’avant sont visibles, l’aileron fixe est imposant, sans parler de l’énorme diffuseur et des deux sorties. Les jantes, magnifiques comme bien souvent chez Lamborghini, sont inédites pour ce modèle. Les bas de caisses noir viennent parfaire le tout.

Parlons peu, parlons chiffre. Le V10, atmosphérique, devient le plus puissant jamais produit chez Lamborghini en atteignant 640 chevaux à 8 000 tours. Le couple s’établit lui à 600 Nm à 6 500 tours. Petite référence à son histoire, le collecteur d’échappement est de couleur bronze, en référence à la Diablo 30th anniversaire. Le 0-100 km/h tombe sous la barre fatidique des 3 secondes avec 2.9 secondes et la vitesse maximale atteint 325 km/h. Mais peut-être que le chiffre qui fait vraiment sens est le 0 à 200 km/h qui sera atteint en 8.9 secondes…

Bien évidemment, l’ensemble du châssis a été revu. On notera un raffermissement de 10% de la Lamborghini Huracan Performante comparé à l’Huracan standard. Les amortisseurs sont d’ailleurs, au choix, passifs de série ou actifs en option avec la suspension magnetorhéologique.

L’intérieur, étonnement, change peu. De nouveaux sièges plus sportifs et un compteur qui indique quand le système ALA est actif.

La Lamborghini Huracan Performante élève encore le niveau des supercars radicales. Non pas qu’elle soit plus puissante que les autres, elle ne l’est pas. Non pas qu’elle accélère plus vite ou qu’elle ait une vitesse maximale plus élevée, car ce n’est pas le cas. Mais elle possède, en revanche, un système aérodynamique actif poussé, bien au delà de ce que proposent les concurrents actuels. Il restera à lire les essais pour voir si cette voiture possède réellement les performances qu’elle prétend avoir. Sur le papier, c’est en tout cas prometteur !

Crédit photos : Lamborghini