Chaque Lundi désormais, nous évoquerons un point de sécurité au volant sur des erreurs fréquentes pouvant avoir des répercussions importantes sur votre vie et/ou celle des autres usagers.

Demain, après un bon jour férié, vous allez retournez travailler. C’est ainsi. Pour la plupart, vous allez comme à chaque fois vous embêter pour trouver une place en ville, et il arrive souvent que vous vous placiez mal. Il existe de nombreux stationnements gênants, mais voyons ceux qui ont un rapport avec les piétons. Ces deniers, bien souvent oubliés des automobilistes subissent les conséquences de ces stationnements et arrêts.

Tout d’abord, sachez que placer son véhicule sur un passage piéton est dangereux. Le piéton souhaitant traverser la voie de circulation aura du mal à le faire sur un passage piéton, tout en sachant que celui-ci est généralement aménagé pour permettre au piéton d’avoir un visibilité suffisante sur la route. Stationner ou être à l’arrêt sur un passage piéton est passible d’une amende de deuxième classe, soit 35€ (forfaitaire). Faites également attention, si une seule roue grignotte un peu le passage, c’est une amende de première classe de 11€ (forfaitaire).

Une autre erreur, encore plus courante. Sauf présence d’un marquage ou d’une signalisation l’autorisant, s’arrêter ou stationner en partie ou totalement sur un trottoir est interdit. Les trottoirs sont créés pour permettre aux piétons de circuler en sécurité en ayant la possibilité de se trouver à un mètre de la chaussée. Lorsqu’une voiture est arrêtée ou stationnée sur un trottoir, le piéton devra, dans le pire des cas, continuer sa route sur la chaussée, avec les véhicules qui y circulent, comprométtant la sécurité du piéton. Être arrêté ou stationné sur un trottoir sans qu’un marquage ou panneau ne l’indique est passible d’une amende de deuxième classe soit 35€ (forfaitaire).

C’est tout pour aujourd’hui. Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau point sécurité.