Le saviez-vous? Ce petit levier en plastique la plupart du temps, qui se trouve à gauche de votre volant, ne vous coûte presque rien en argent —magnifiquement ridicule— et encore moins en calories. Petit tour de l’utilité du clignotant.

En signalant un changement de direction —ou un danger dans le cas des feux de détresses— vous permettez aux usagers qui vous suivent d’anticiper votre démarche. Par exemple, si vous tournez, l’usager qui vous suit saura qu’il aura sans doute à ralentir afin de ne pas vous rentrez dedans. Dans le cas des Routes pour Automobiles ou Autoroutes, cela permet à l’usager devant vous de savoir que vous allez le doubler ou que vous le doublez.

Lors d’un embouteillage, à votre arrivée comme « dernier de la file », allumez donc vos feux de détresses car vous allez être amenés à devoir ralentir rapidement voire brusquement.

Lorsqu’il y a présence d’un obstacle —piéton, vélo, voiture à l’arrêt, nid de poule…—, l’indication de changement de direction en l’absence d’intersection permet de prévenir celui qui vous suit de la présence de cet obstacle, afin qu’il se prépare à devoir faire la même chose que vous. N’hésitez pas à l’utiliser dans ce cas là! Il n’y a pas d’utilisation abusive du clignotant.

Attention cependant! Indiquer un changement de direction, sans changer de direction est un véritable danger, surtout aux intersections car les usagers voulant rentrer dans votre voie penseront avoir le temps de passer. N’oubliez donc jamais de vérifier rapidement si votre clignotant est éteint lorsque vous n’en avez plus besoin (car malgré le signal sonore, de nombreuses personnes arrivent à l’oublier).

Terminons par l’inévitable Code de la Route. Changer de direction sans avoir préalablement indiqué cette intention est passible d’une amende de deuxième classe, soit 35€ —forfaitaire— mais également un retrait de trois points et une suspension possible du permis de conduire pouvant aller jusqu’à trois ans. Attention, les gendarmes font parfois l’erreur de donner une amende de quatrième classe —135€ forfaitaire—, vous savez ce qu’il vous restera à faire à ce moment là. —c’est arrivé à quelques personnes que je connais—

Une note plus légère? Faisons donc un petit historique du clignotant. Le premier clignotant des débuts de l’automobile existe encore, et il est largement utilisé par les cyclistes, à savoir, le bras! Mais vous imaginez bien qu’avec l’automobile qui s’est perfectionnées, il a bien fallu trouver autre chose. Et bien c’est la Peugeot 203 qui a été la première voiture à être équipée des… flèches de directions sur tous les modèles dérivés. La flèche de direction! Cet embout plastique généralement jaune indiquait à la manière du bras le changement de direction. L’inconvénient, particulièrement fragile. C’est donc la solution du clignotant électrique orange qui sera retenu et qui est aujourd’hui utilisé dans toutes les voitures. Mais, petite note assez drôle, vous avez encore le droit de préférer votre bras à votre clignotant, cela n’est pas un problème, puisque vous indiquez votre intention de changer de direction!

Retrouvez les « Points Sécurité du Lundi » précédents en cliquant ici.