Les tunnels, c’est du sérieux. Et n’essayez même pas d’échapper à la règle, car depuis l’incendie du tunnel du Mont Blanc, les règles sont plus strictes, et les sanctions plus fréquentes…

Alors premier réflexe lorsque vous entrez dans un tunnel! Même si cela n’est pas indiqué par un panneau, et même si le tunnel est éclairé, vous devez allumer vos feux comme en dehors d’un tunnel la nuit. Petit résumé: tunnel éclairé en agglomération c’est feux de position ou de croisement; tunnel non éclairé en agglomération c’est feux de croisement ou feux de route si personne devant nous. Et hors agglomération, feux de croisement ou feux de route si personne devant. Rien que de respecter ces règles, c’est une sécurité mise en place.

Cela semble logique, mais s’arrêter ou stationner dans un tunnel est… interdit. L’utilisation des emplacements d’arrêts d’urgence est réservée… aux urgences.

Enfin, depuis l’incident du Mont Blanc, le code de la route et les gendarmes sont particulièrement strictes sur le respect de la limite de vitesse, le respect de la vitesse minimale (on l’oublie souvent) et le respect des distances de sécurité! Concernant la limite de vitesse, celle-ci est souvent indiquée à l’avance afin que vous adaptiez votre vitesse.
La vitesse minimale prend toute son importance dans les tunnels! Le but est de vous faire sortir le moins lentement possible mais pas trop vite non plus. Il faut éviter tout embouteillage. Les conditions de ces vitesses minimales sont floues, mais en gros si l’on vous donne une vitesse limite (exemple: 70km/h) tentez de rester proche de celle-ci (entre 65 et 70 par exemple) sauf si un autre élément vous en empêche. Evidemment.
Enfin les distances de sécurité. Aucune indication? Alors c’est la règle des deux secondes qui l’emporte! Pour ceux qui éventuellement ne la connaîtraient pas, prenez un repère, et quand la voiture qui vous précède passe ce repère, comptez de zéro à deux. Si vous comptez moins de deux secondes, vous ne respectez pas la distance minimale. Mais dans la plupart des grands tunnels, une autre distance est indiquée à l’entrée du tunnel (panneau rond à bordure rouge indiquant deux voitures qui se suivent avec une distance inscrite au dessus). Dans ce cas là, inutile de compter deux secondes ou de regarder les lignes car il y a (normalement) un système d’éclairage sur le mur du tunnel, à savoir des diodes jaunes, et pontuellement bleues. Lorsque vous arrivez à une diode bleue, la voiture qui vous précède doit être à l’autre diode bleue devant.

A savoir que la distance de sécurité à l’arrêt (embouteillage) est également valable à savoir la même que lorsque l’on roule.

Et pour ces distances de sécurité, on ne rigole pas. Une fois? Ça va, une amende de quatrième classe (135€ forfaitaire) trois points en moins et une suspension possible jusqu’à trois ans. Deux fois en un an? C’est trop! Et c’est un délit passible de six points en moins sur le permis, plus de 3000€ d’amende et six mois de prison.

Pour retrouver tous les « Points Sécurité du Lundi », cliquez ici.