Notre sémillant ministre de l’industrie, du commerce et de l’emploi a donné hier un interview à des journalistes de la presse économique et a profité de cet instant privilégié pour faire quelques annonces dont lui seul a le secret ( surement une recette niçoise ! ) avec sourire, décontraction et force conviction, à moins que ça ne soit qu’un bon coup de méthode coué !

Il a donc été heureux de nous apprendre que la prime à la casse passera au 1er juillet prochain de 700 à 500€ ( jusqu’au 31/12/10 ) comme si c’était une excellente nouvelle et une nouveauté ! Pour rappel nous connaissons les conditions de sortie de la prime à la casse depuis près de 9 mois …. Mais surtout d’ajouter que cela n’aurait pas d’incidence sur le marché ( pourtant annoncé vraiment à la baisse pour les mois qui viennent ) parce que lui, tablait sur un marché particulièrement actif et soutenu pour cette année 2010. Et de continuer  » nous tenons nos engagements et nous sentons ( sous entendu « je » et les membres du Club Méthode coué  ) la sortie de crise toute proche … ». Notre ministre enjoué a perduré dans ses propos en disant que même si la baisse de la prime à la casse devait affaiblir le marché, celui ci est suffisamment soutenu tout comme le niveau actuel des commandes mais aussi celui à venir qui est annoncé plutôt bon, donc pas de craintes à avoir pour le secteur automobile. Trop fort le ministre du commerce qui connait à l’avance le niveau de commandes chez PSA et Renault, alors que tout le secteur de la distribution automobile navigue actuellement à vue et est quasiment incapable de faire des prévisions au delà de deux mois, trois au plus tant la conjoncture est fragile et la vente des autos soumise aux aides, primes et grosses offres promotionnelles…alors faire des prévisions au delà de juillet août relève plus de la magie, de la voyance ou de l’extra lucidité que de l’analyse réelle de l’état du marché et du pouvoir d’achat réel de la clientèle qui préfère manger, élever ses enfants et garder sa vieille voiture un peu plus longtemps que de se plomber le budget avec un crédit ou une LOA à risques pour un budget de bon père de famille ! Mais du coté du ministère, on ne doit pas avoir les même chiffres, ni les mêmes indicateurs et en cas de chute du marché en mai, j’attends de voir la réaction officielle mardi prochain! Christian Estrosi s’est aussi confiant pour le marché car, selon lui,  les nouveaux modèles des marques française devraient doper la demande et maintenir un très bon niveau de commandes d’ici à la fin d’année ( je ne vois pas tant de nouveaux modèles français que ça qui puissent faire exploser la demande avant décembre ou alors ce sont des autos développées par le ministère en secret dans les sous sols de Bercy… 😀 ).

Par ailleurs, Christian Estrosi a dit qu’il était d’accord pour que Renault et Peugeot remboursent par anticipation un milliard d’euros ce qui permettra aux constructeurs d’allèger leurs dettes mais surtout à l’état d’engranger un milliard en plus des 360 millions d’euros d’intérêt déjà versés à l’état. En ces temps de crise, de rigueur et de mise en place d’une austérité certaine ( enfin pas pour tous ! ), un sou est un sou et donc ce milliard sera bien mieux dans les caisses de l’état que sur les comptes des constructeurs français qui vont se gaver  ( ainsi que leurs salariés ) avec leurs fameuses nouveautés du second semestre qui vont tirer le marché vers le haut ….. 🙂

Enfin, interrogé sur le cas Heuliez, le charmant ministre du commerce n’ a rien dit de particulier ( il n’a pas la main et n’est plus en campagne électrorale alors à quoi bon se lancer dans des discours  ! ) si ce n’est qu’il veillerait à ce que le repreneur, s’il y en a un, désigné par le tribunal de comerce de Nirot soit plus fiable que BKC au sujet duquel il affirme aujourd’hui toujours avoir eu des doutes ( surement que c’était un coup de la dame de Melle  ) ! Risible mais aussi triste déclaration de la part de celui qui nous fait croire depuis plus d’un an qu’il a le repreneur magique dans ses petits papiers… Pour revenir quelques instants sur le cas Heuliez, car il semble que désormais du coté de Delamore & Owl, on se pose des questions sur la viabilité de l’entreprise et on se demande si la reprise est une bonne solution ! quant au dossier franco allemand BGI, on est vraiment surpris quand on découvre qui est le partenaire allemand qui veut fabriquer des voitures électriques et envahir le marché de MIA. Il s’agit de la société Conernergy qui est un tout petit opérateur-fournisseur d’énergie mais qui fait aussi du conseil sur les énergies nouvelles aurpès des entreprises et des collectivités. Mais ce qui surprend le plus c’est que cette société née en 1997 est seulement devenue une entreprise en 2007 de 45 salariés ! Pas de quoi avoir, si on se fie aux diverses données, les reins assez solides ou l’exprérience industriele nécessaire pour se lancer dans le monde de l’automobile comme constructeur. Une proposition de reprise qui sent une fois encore la « loose » pour les 600 salariés de Cerizay, reste maintenant à attendre la décision du tribunal de Niort fin juillet ou le retrait des candidats à la reprise ! Et sur ce coup il est où le grand Estro ? Pas là, parce qu’il n’y a plus d’élections….

Prochaine déclaration du ministre, peut être la semaine prochaine après la publication des chiffres du CCFA . Donc à mardi !

Via AFP, Latribune, AutoK7,LesEchos.