Ce n’est pour l’instant qu’une rumeur relayée par les anglais d’Autocar qui vont parfois un peu vite en besogne mais abordons tout de même le sujet durant quelques lignes. Donc selon Autocar, les propriétaires de Lotus songeraient très sérieusement à faire subir à la firme de Colin Chapman une mutation importante qui voudrait que l’on oublie le fameux principe du « light is right » au profit d’une tendance qui veut que Lotus devienne un énième constructeur de supercars surpuissantes.

Cette affaire serait matérialisée par la voiture que la firme d’Ethel dévoilera au Mondial de Paris. Nous nous faisions une joie de nous dire qu’un joli et puissant V8 ou V10 dans une auto légère, relativement simple et très performante techniquement était une excellente chose, hélas …

La nouvelle philosophie de Lotus serait résumée dans cette phrase  » Aujourd’hui, la voiture de sport et de luxe de demain », mais pas vraiment sur que ça marche. N’oublions pas que Lotus a souvent été une entreprise en difficulté financière soit parce que ce n’était pas le truc de Chapman soit à cause d’une gamme pas en phase avec ce qu’attendent les amateurs de la marque. Si Lotus existe encore aujourd’hui, elle le doit à la merveilleuse Elise qui fait le bonheur des amateurs de vraies sportives et qui marche fort avec nettement moins de 200 chevaux ! Sans le couple Elise/Exige, Lotus serait maintenant au Panthéon de l’auto. Avec cette nouvelle démarche, Proton expère que Lotus redeviendra très vite très profitable ( avant 2015 ) et veut faire passer la production 2500-2700 voitures/an à au moins 7000 autos ( comme Ferrari et encore, puisque la firme italienne a livré 6235 autos en 2009… je vous laisse réfléchir  ).

Ainsi outre les gros moteurs, chez Proton on veut imposer les boites robotisées, les suspension actives et pilotées, l’aérodynamique active, le HUD, les intérieurs faits de cuir, hifi, clim auto et tout le toutim…. J’ai quand même l’impression qu’il y a une erreur dans la perception des choses car Lotus vit, commercialement, surtout grâce à l’Elise, l’Exige et un peu l’Evora mais surtout parce que la firme vend des autos avec des prix certes élevés mais pas hors de portée des acheteurs. Pas sur que des Lotus à 120.000 ou 165.000€ se vendent comme des Ferrari ou des Porsche ( cf le cas des excellentes Esprit V8 qui se vendaient assez mal ). L’histoire n’est pas tout et le prestige de la marque anglaise est bien différent de celui des fabricants traditionnels de supercars qui ne vont pas laisser facilement une place à un concurrent qui vient leur prendre des parts de marché. Certes il y a eu et il y a la Formule 1  mais le team qui court aujourd’hui en F1 n’a que le nom car pour le reste c’est un team de seconde zone et il est de ceux qui seront amener à disparaitre assez vite faute de vraie haute technologie, de budget, de pilotes, de résultats et donc d’argent des sponsors. Donc de ce coté c’est mort !

Il reste à espérer que la remplaçante de l’Elise soit une vraie Lotus et non une sportive lourdingue qui aura besoin d’au moins 300 chevaux pour  faire plaisir au pilotes et amateurs aussi bien sur la route que sur la piste ! Vraiment dommage et c’est tout de même étrange de se couper de près de 80% de sa clientèle fidèle et connaisseuse qui préfera dans l’avenir une Boxster avec un vrai moteur Porsche plutôt qu’une Lotus à gros moteur Toy ou Lexus … Pour l’instant une rumeur, mais on peut avoir des craintes ! A vérifier au Mondial.

Une nouvelle qui aurait probablement attristé N°6, alias Patrick McGoohan, grand amateur et utilisateur de la Seven.

Via Autocar.