Allez, autant le dire de suite, ça va bien sur les marchés des « petits » pays de l’Union Européenne et ça va nettement moins bien sur les cinq grands marchés que sont la l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Espagne et le Royaume Uni.

On notera l’excellent et surprenant + 40% de la Suède, est ce l’effet Victor Muller +9-5 + retour en grâce de Saab ou est ce simplement du à un simple phénomène de renouvellement, difficile à dire car les chiffres disponibles ne sont pas détaillés. Bons résultats pour le Portugal, les Pays Bas et la Belgique . Mais il ne faut tout de même pas oublier que les ventes cumulées dans les quatre pays cités ne représentent environ 3 semaines de ventes sur le marché français. Si le marché français a décroché de 12.9%, c’est un moindre de mal à coté de ce qui se passe sur les autres grands marchés puisqu’ils oscillent entre  -13.2% et -30.1% par rapport à l’an passé.

Dans ces derniers cas, la diminution des ventes est presque préoccupantes et aucun signe annonciateur d’un changement de tendance n’est visible pour l’instant et comme ces différents marchés sont sortis de la prime à la casse depuis de long mois, cela préfigure probalement ce que nous auront en 2011 lorsque celle ci aura disparu en France.

je voudrais revenir un instant sur les chiffres français de ce mois de juillet et plus particulièrement ceux des ventes de VP aux particuliers qui n’ont pas diminué de 12.9% mais de 18.8% soit 24.000 voiture de moins que l’an passé sachant qu’en général, le mois de juillet est un mois fort pour les ventes de voitures particulières. A la lecture des chiffres, ce sont les loueurs « courte durée » qui ont tiré le marché vers le haut avec + 3.6%  (11.400 immatriculations ) et encore plus les loueurs « longue durée » qui ont compensé la baisse avec une hausse de 10.7% ( ~ 11.000 immats ). En juillet, les ventes aux entreprises et aux administrations ont reculé de 10.1% ( 18.000 exemplaires ou 2.000 de moins qu’en juillet 2009 ).

Au final, un rude mois de juillet qui préfigure un rude mois d’août , un rude mois de septembre, un difficile mois d’octobre et ainsi de suite jusqu’en décembre 2010… avant de voir apparaitre une  très probable année 2011 très pénible de janvier à décembre. Le meilleur est dérrière et pas devant comme certains en pré campagne tentent de nous le faire croire ! En 2011, les parcs de stockage vont être plein et les nouveautés attendues avec impatiences pour compenser la morosité ambiante et la baisse des achats de voitures neuves.

Via Ccfa,Auto-Actu.