…. et ce n’est qu’un début, attendons nous à un mois de mai dans le négatif !

+17.8% en février, +12.8% en mars, +1.9% seulement en mars, le temps de la prime à la casse a vécu et les livraisons à clients ont été faites. Et c’est un marché d’avril 2010 très contrasté que l’on découvre avec des hausses encore importantes pour certaines marques, d’autres un peu moins et des marques ou des groupes que l’on n’attendait pas qui dévissent.

Il a été immatriculé en France en avril 2010 quelques 190.986 voitures soit  +1.9% par rapport à l’an passé à la même période avec le même nombre de jours ouvrables. Un des grands bénéficiaires de la probable dernière hausse du marché cette année ( j’éspère me tromper mais … ) est la marque Peugeot qui fait encore un bon score avec une hausse des immatriculations de +24.2% .Renault est aussi dans le vert mais marque le pas avec un « petit » +9% et 43.765 autos mises sur la route. Etonnamment Citroën est à la baisse malgré les nouvelles C3, DS3 et les grosses promos sur les voitures de la marque et doit se contenter d’un bien triste -8.6% ( se serait t-on vu déjà premium chez Citroën !!! ) correspondant à seulement 27.799 voitures alors qu’en 2009, la marque aux chevrons avait livré 30.410 autos. Au total les marques française progressent encore ce mois de +8.0% mais la fin du printemps pour bien confirmer un changement de tendance. Reste qu’en fin de premier quadrimestre ( important pour les primes des distributeurs ! ), les marques françaises voient leur part de marché croitre de 8.0% et elles représentent au 30 avril, 56.1% du marché national.

Une des marques gagnantes qui s’en sort ce mois est encore et toujours Dacia qui aura mis sur la route 7.502 voitures et qui progresse de près de 109% ( 3592 en 2009 ). Parmi les marques qui s’en sortent bien, il y a Opel qui progresse de 44%, BMW avec un étonnant +35% ( merci 16d, 18d et 320d ED  ), Nissan fait aussi un beau score avec + 49.2% et 4.403 autos mises en circulation. Mercedes limite assez bien la casse avec seulement -3.0% de livraisons à clients et semble un peu se stabiliser.

 Très étrangement le gros coup de mou du mois va à Volkswagen mais aussi aux trois principales marque du groupe puisque que le groupe voit ses ventes chuter de 20.0% avec tout de même -19.5% pour VW, -11.5% pour Audi mais surtout un préoccupant – 34.2% pour la marque espagnole Seat. Ford chute lui aussi de 14.1%, Hyundai de 10%, Fiat de 13.4% . Mais le gadin des gadins est à mettre au crédit de Toyota et Lexus qui chutent de -37.5% et on a l’impression que les soucis de rappel du contructeur japonais ont beaucoup plus d’impact sur le marché français qu’en Amérique du nord par exemple où les ventes sont nettement à la hausse. Ainsi Toyota est très nettement dépassé par Dacia, Fiat, BMW ou Mercedes et est désormais à portée de Nissan ( 600 voitures de différence  ).

Il est interessant de noter que les petites marques et les marques dites « exotiques » voient leur part de marché augmenter de 20% ce qui est peut être le signe que les acheteurs qui vont se faire plus rares dans les mois à venir ont peut être bien envie de voitures un peu différentes de celles souvent trop normalisées des constructeurs généralistes.

Au final, on constate que sur le premier quadrimestre 2010 le marché a globalement progressé de 12.9% par rapport à 2009 mais le meilleur, comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, est dérrière et le plus dur à venir car il faut bien prendre en compte la baisse générale de la consommation, le fameux moral des ménages qui n’est pas au mieux, la reprise qui semble ( malgré les dires des financiers ! ) marquer le pas et pour un évenement purement automobile, il faudra prendre en compte dans quelques mois la baisse annoncée de la prime à la casse. D’ailleurs, on sait très bien que les constructeurs ont anticipé ce repli, qui devrait être assez marqué, du marché puisque chez tous ou presque, les cadences de production vont être réduites, les CDD et les intérimaires ne verront pas leurs contrats renouvelés, etc… Tiens, il est étonnant que ce jour nous n’ayant pas eu la fameuse déclaration triomphante et tonitruante de notre ministre de l’industrie, monsieur Estrosi ! Mais diantre que va t il dire le mois prochain si le marché confirme sa nette orientation à la baisse ? P’t être un coup de méthode coué, qui sait !

Ci dessous le tableau détaillé du CCFA.

Via CCFA.