Il y a peu nous abordions le sujet Maybach et l’avenir de la marque de très grand luxe du groupe Daimler Benz dans le cadre d’un possible accord avec les anglais d’Aston Martin, c’est une des possibilités pour la marque allemande qui se fait toujours piétiner sur le marché par Bentley et Rolls Royce. Malgré les évolutions 2010, il semble que les ventes n’ont toujours pas redécollé et seule l’actu avec Xenatec et son immense coupé relance un petit peu Maybach comme englué avec ses vieillissantes 57 et 62 qui pâtissent d’une concurrence très forte venue essentiellement de Grande Bretagne.

Toujours est-il qu’on a appris cette semaine à Détroit que l’avenir de Maybach n’est vraiment pas assuré si l’on en croit les propos de Dieter Zietsche, le grand patron du groupe allemand, qui disait en début de semaine :  » Toutes les solutions et possibilités sont actuellement sur la table afin d’être étudiées et je veux absolument que nous prenions position et surtout une décision définitive avant la fin de l’année qui commence. »

C’est dit, Maybach n’est pas mort mais la guillotine est tout de même sortie au cas où ! La mort ou la vie tel sera le destin de Maybach en 2011 mais à la vue du dynamisme des concurrents, il y a fort à craindre pour la marque de luxe qui pourrait donc très vite regagner le musée faute de ventes et de séduction auprès d’une clientèle qui préfère bien souvent, outre les anglaises, une très élégante et dynamique Classe S « full op » à une Maybach légèrement surannée. Choisir une Maybach c’est un peu comme préférer « Derrick » aux Experts, c’est connu, reconnu, vieillot, solide  mais ça n’interèsse plus  les clients !

Via Autoblog.

Crédits illustrations : Avarvarii pour Maybach 2013.