Dans 6 jours, ici à la sortie de Sainte Dévote et à l’attaque de Beaurivage, rugiront les V8 des Formules 1 qui viendront de s’élancer pour le 68eme GP de Monaco. Etape de prestige du championnat de F1, mythique circuit en ville où tous les pilotes qui ont écumé le championnat depuis des dizaines d’années veulent gagner, Monaco est un rendez vous particulier dans la saison.

Luxe, bruit, ville, argent et « pipolités », voilà les ingrédients qui font de ce Grand Prix un des favoris de l’Oncle Bernie qui est ici comme chez lui et qui est bien loin des fameuses bottes en caoutchouc nécessaires à « Magny Cours au milieu de rien » que le grand argentier de la F1 detestait.

Pour préparer cet évenement mondain et le GP Historique qui précède de 8 ou 15 jours, la Principauté vit au rythme des chantiers durant quasiment un mois. Adieu glamour, starlettes endimanchées, riches propriétaires de yacht place aux camions, aux ouvriers, aux kilomètres de grillages et de rambardes de sécurité, Algeco, estrades et autres tribunes dans lesquelles vont venir s’installer les aficionados de la F1 ou les gens qui veulent en être par ce c’est bon pour le moral et… l’image.

Pour les amateurs, oubliez tout de même le GP à l’ancienne, la proximité avec les voitures et les pilotes, place à la billeterie hors de prix ( ou presque ), à l’organisation formatée et minutée, aux accès reglementés, mais bon pour que ça l’fasse, il faut en être et peu importe où ou presque même si les balcons loués hors de prix avec « champagne et petits fours » aux VIP et sponsors restent les meilleurs endroits pour profiter du spectacle de la F1 mais aussi des autres séries présentes à Monaco. Hélas tout le monde n’a pas la chance d’avoir un oncle ou une vieille tante monégasque avec appart et terrasse, en tout cas pas moi !

Mais au delà de la manifestation elle même et de tout ce qui l’entoure durant 5 jours, la préparation du GP de Monaco c’est chaque année des centaines d’ouvriers qui se relaient pour monter tribunes, rambardes stands et grillages mais aussi toute la logistique plus légère que sont les système de communications, les secours, la reception des VIP, les boutiques FIA et tout le grand barnum de la Formula One.

Pour information, sachez que le GP demande plus de 20.000 m2 de grillages, 11.000 tonnes de matériels nécessaires pour la construction des tribunes, des stands, 33 kilomètres de rails de sécurité…tout ça pour une GP long de 76 tours  ( environ 1h40 min de course ) sur un circuit de 3.340 km.

Aussi pour découvrir ce Grand Prix sous un autre angle, voici une belle balade en compagnie de Vavvoum ( notre photographe du moment  à Monaco) de  monégasque dans les chantier et aux abord du du circuit en cours de construction il y a quelques semaines.

N’oublions pas non plus que Monaco fut le jardin et la chasse gardée de quelques grands pilotes tels A.Senna, G.Hill, M.Schumacher, S. Moss ou J.Stewart. avec plus de 3 victoires chacun dans ce GP de l’ACM.

Pour le plaisir, retour sur le GP de Monaco 1991.

http://www.youtube.com/watch?v=qoG4cLaXFlk

Et sur Monaco 1982 avec la Princesse Grâce et le Prince Rainier .

http://www.youtube.com/watch?v=cRZ6P1hs7Cg

Pour ceux qui sont sur la Riviéra ou qui pourront aller faire un tour dans la région pour le grand week end « avec pont » qui s’annonce sachez qu’il reste, étonnament, encore pas mal de places disponibles même pour dimanche.Alors si la Rascasse, le Casino ou le S de la Piscine sont votre truc, c’est par là.

http://www.grand-prix-monaco.com/

Perso, je recherche quelqu’un qui aurait une chambre à l’Hôtel de Paris à partager avec acccès aux receptions, champagne à volonté et petit parasol en terrasse, on ne sait jamais… 😀

Et pour les amateurs n’oubliez pas que Monaco est  aussi réputé pour ses très charmantes pitbabes…

 Enfin un grand merci à Mr Mannoury pour avoir accueilli notre ami Vavavoum ainsi qu’à l’ACM.

et bon GP de Monaco à tous …

Via ACM, Vavavoum ( Merci pour les photos ), Youtube.