CXPERIENCE - 04

Le retour d’une grande et belle Citröen est-il annoncé par cette jolie étude de style ? Si seulement !

Présente au Mondial dès la fin du mois de septembre, la Citroën CXPERIENCE CONCEPT est une berline deux volumes, longue de 4,85 m, ce qui la pose comme un jalon vers le retour éventuel de Citroën dans le segment des grandes berlines.

Il est vrai qu’on peut se poser des questions légitimes sur l’avenir commercial de la marque aux chevrons. Coincée entre le généraliste à tendance qualitative Peugeot et le premium DS, Citroën devait « être différent, se sentir bien » (Be different, feel good). Vaste programme, mais difficile feuille de route pour une marque dont les ventes s’érodent. Première pierre : la nouvelle C3 (relire ici notre présentation). Fraîche et pimpante à défaut d’être réellement révolutionnaire, elle incarne le nouveau Citroën « bas de gamme ». Mais en « haut de gamme », voici donc la CXPERIENCE CONCEPT (la graphie est voulue ainsi, tout en majuscule avec un CX en gras).

Au premier abord, ce concept a un indubitable air de famille Citroën. Son profil rappelle à la fois la C6 (le petit décroché de malle, capot long, coffre court), et aussi son illustre ancêtre la CX première du nom, dont l’hommage au patronyme n’est pas innocent. Son gabarit la place cependant dans la norme de ce qui se fait dans le segment D : 4,85 m de long, 2 m de large, et 1,37 m de haut. C’est peu ou prou le gabarit d’une Renault Talisman, mais en nettement plus ramassé. Adoptant ainsi un profil très fuselé, capot long et arrière râblé, la CXPERIENCE se pose à mi-chemin entre la berline traditionnelle et le coupé 4 portes à la Passat CC ou Audi A7. L’empattement très généreux de 3 m est tout bénéfice pour l’habitabilité. Typiquement Citroën, la lunette arrière est concave (comme la CX) mais contrairement aux apparences, pas de hayon. La calandre reprend un nouveau thème en X élargi sur les bords tandis que l’éclairage à trois niveaux déjà vu sur les Cactus et C3 est ici mis en scène de manière très haut de gamme avec des inserts LEDs. Les 4 angles de la carrosserie sont équipés de parties mobiles (ou « flaps ») qui vont soigner l’aérodynamique de la voiture à haute vitesse. Pas très bien intégrés dans la caisse, ils permettent cependant de dynamiser un peu une ligne qui serait un peu trop lisse sinon, même si quelques nervures agrémentent les panneaux latéraux.

CXPERIENCE - 18

Ouvrons les longues portes antagonistes pour découvrir… du jaune. Quelle drôle d’idée. Si les applications de vrai bois d’arbre sont valorisantes à défaut d’être originales, ce tissu jaune qui envahit l’habitacle est extrêmement surprenant, pour ne pas dire déplacé, dans une voiture voulue haut de gamme. Cela doit donc être ça le « Be different » ! Il faut par contre avouer que les sièges ont l’air bien confortables. Il doit faire bon s’y asseoir, les pieds bien posés sur le cuir texturé au sol…. Oui, pas de cuir sur les sièges, mais au sol… « Be different » je vous disais… Et pour le Feeling good : les hauts parleurs sont intégrés aux appuies-têtes, ainsi que des micros. La planche de bord est tout à l’horizontale et prolonge les dernières études chez Citroën : un grand écrans LCD de 19″ en format 16/3, un affichage tête haute et… un volant monobranche ! Coucou la DS ! L’écran est paramétrable, une partie pouvant servir au passager. Pour le reste, c’est plutôt classique : pavillon vitré, diffuseur de parfum d’ambiance, etc…

Plus prosaïquement, la CXPERIENCE abrite une nouvelle suspension à butées hydrauliques progressives, sensée apporter l’onctuosité de l’hydraulique à moindre coût et sans les contraintes techniques. La motorisation est assurée par une chaîne hybride : moteur essence non spécifié de 150 à 200 ch pour les roues avant et moteur électrique de 110 ch sur le train arrière. Puissance cumulée d’environ 300 ch. L’autonomie en tout électrique est de 60 km. La transmission est assurée par une nouvelle boîte 8 rapports Aisin, le même fabricant que celui de la réputée EAT6. Une EAT 8 serait à l’étude pour une commercialisation dans un futur très proche (dès 2017).

CXPERIENCE - 07

Même si elle ne sera probablement qu’un concept sans lendemain immédiat, la CXPERIENCE  est intéressante à plus d’un titre pour Citroën. Premièrement, elle montre que la marque a bel et bien un avenir, et ailleurs que dans le véhicule bas de gamme. Etre différente, pourquoi pas ? Il me semble que les DS et CX ne faisaient déjà pas les choses comme tout le monde. Mais il faudra que les investissements suivent et que PSA croie en la marque, en la positionnant bien plus clairement qu’aujourd’hui. Annonciatrice de la future C5 III, la CXPERIENCE est une belle feuille de route à suivre sans trop de réserves. Dans un second temps, le futur style Citroën annoncé par ce concept est plus adulte que ce qui a été vu dernièrement. Débarrassé des airbumps, on retrouve une ligne fluide, moderne, mais rappelant aussi le passé de la marque. Les équipes de design interne de Velizy ont fait là du bel ouvrage. A retrouver dans les allées de la Porte de Versailles !

Crédits photo : Citroën